Savoir-être… un Top-Chef d’entreprise

Formation académique, moocs, tutoriaux, stages, … il y a aujourd’hui mille façons d’acquérir un savoir-faire. Mais pour être au top de son activité, il faut aussi du savoir-être et du savoir-agir. Ces qualités sont représentées par 4 compétences indispensables.
La référence à la célèbre émission de culino-télévisuelle va au-delà du clin d’œil. En effet, les participants de ce concours possèdent généralement déjà un grand savoir-faire. Ils connaissent leur métier, sont forts d’une expérience souvent acquise dans les meilleurs restaurants, et maîtrisent les gestes inlassablement répétés et améliorés. Ce sont déjà des chefs… Ce qui singularise certains et leur permet de prétendre être un « Top Chef », c’est le savoir-être et le savoir agir.  Le savoir-être, c’est l’attitude, la capacité de gérer le stress et de diriger une équipe de façon efficiente. Le petit supplément d’âme qui fait la différence ou encore « la cerise sur le gâteau ». Le savoir-agir, c’est la capacité à prendre les décisions dans l’univers souvent chaotique de la cuisine et d’amener, tel un chef d’orchestre, chacun à travailler à la réalisation d’un objectif commun. Lorsque les trois composantes – savoir-faire, -être et -agir – sont rassemblées, le talent peut s’exprimer pleinement.

Un Top-Chef d’entreprise

Cette exigence de talent « complet » s’applique aussi à vous si vous souhaitez vous lancer comme entrepreneur. A l’heure du digital, le savoir-faire est plus accessible que jamais. Parfois même, grâce à l’AI, la machine se charge de tout le volet “exécution”. L’importance du savoir être et du savoir agir s’en trouve donc renforcée. Vous devez adopter une vision plus stratégique, et développer votre capacité à prendre les décisions, à vous adapter et à anticiper les nouvelles tendances.
C’est d’autant plus urgent et nécessaire que, selon une étude de The Conference Board, “dans 40 % des entreprises, les dirigeants ne sont pas prêts à affronter les problématiques business auxquelles ils seront confrontés dans les 3 à 5 prochaines années”. Le monde de l’entreprise change vite, et l’entrepreneur de demain doit pouvoir s’adapter à ces nouvelles conditions de travail.

4 qualités indispensables … plus une !

La récente étude « Quels leaders pour demain ? » de Right Management pour Manpower Group met en évidence quatre compétences-clés, basées sur le savoir être et le savoir agir :
– L’adaptabilité, avec l’émergence du numérique et des nouveaux modes de management, vous devez être à l’aise avec la complexité et l’incertitude…
– la détermination, plus que jamais, votre détermination à réussir, votre envie de succès sont essentielles. Cela suppose aussi de l’énergie.
– l’endurance, votre projet et vos ambitions doivent pouvoir résister aux difficultés liées au monde de l’entreprise. Soyez tenace !
– l’acuité intellectuelle, votre curiosité et votre envie d’apprendre vous permettront de renforcer vos compétences. En tant que patron de demain, soyez un leader apprenant !
Enfin, en tant que dirigeant, soyez porteur de sens, pour vous-même, vos clients et vos équipes. C’est essentiel pour donner et conserver la motivation.  Vous le voyez, le savoir être est au cœur de tout projet d’entreprise. Et au cœur de votre savoir-être, il y a votre confiance en vous, la complicité à construire avec vos proches et avec votre réseau pour être conquérant… Bref pour convaincre les clients sans qui aucune entreprise n’existe !

Devenir le meilleur soi-même possible

L’estime de soi repose sur quatre éléments : le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance à un groupe et le sentiment de se sentir compétent.  Tout apprentissage nouveau, toute maîtrise nouvelle d’un savoir ou savoir-faire suscite de la fierté et une bonne opinion de soi. Elle vient nourrir les quatre composantes.  Si j’apprends à jardiner et à cultiver des légumes, moi qui n’ai pas la main verte, je ferai plaisir à mon entourage, qui me renverra ce plaisir. Plus nos actions et nos comportements sont en adéquation avec ce que  nous considérons comme valable, plus l’estime de soi augmente.
Cette cohérence se construit entre autres grâce à l’apprentissage et à l’acquisition de compétences. Une bonne estime de soi permet de repousser ses limites et se dépasser. Elle diminue la tendance au renoncement et à l’apathie. C’est la base d’un cercle vertueux. Tout entrepreneur doit être porté par le besoin de réaliser son potentiel. Chaque compétence acquise nourrit ce besoin. Mais ouvre aussi la voie à de nouveaux apprentissages… qui à leur tour viendront augmenter l’estime de soi et le sentiment d’accomplissement.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Réaliser votre bilan d’incompétence

Lorsqu’on est dans une telle dynamique, il est nécessaire de faire régulièrement le point. Sur les compétences acquises, bien entendu. Mais aussi et surtout sur nos lacunes et ce qui nous serait utile. Alors faites votre petit bilan d’incompétence ! Rien de péjoratif ou de négatif  là-dedans : se connaître soi-même est indispensable pour progresser.
Répondez honnêtement aux questions suivantes. C’est un exercice qui n’est pas nécessairement facile : nous avons une tendance naturelle à nous surestimer dans certaines situations (par exemple, 80% des conducteurs estiment qu’ils conduisent mieux que la moyenne). Et inversement, nous faisons parfois preuve d’une modestie déplacée.
–  En quoi êtes-vous incompétent ou insuffisamment compétent à vos yeux ?
– Qu’est-ce que vous ne savez pas faire et qui vous serait utile, personnellement ou professionnellement. (identifiez 5 points clés)
– Qu’est-ce que vous ne savez pas faire et qui vous aimeriez savoir-faire, personnellement ou professionnellement. (identifiez 5 points clés)
– Quels sont les savoirs et/ou savoir-faire importants à acquérir, à vos yeux ?
– Quels sont ceux qui ont du sens, qui vous permettront d’agir en harmonie avec vos valeurs ?
– Par quoi allez-vous commencer ?
– Comment allez-vous vous y prendre ?
– Quel timing vous fixez-vous ? Quelles seront les étapes clés et les petites récompenses à chaque réussite ?
Les cinq premières questions vous permettront d’identifier les compétences à acquérir. Les suivantes vous demandent de fixer vos priorités et votre méthode.
Vous l’aurez compris : fixez-vous des objectifs, soyez curieux, et retroussez vos manches. Une bonne estime de soi se construit pas à pas et s’entretient au quotidien. Elle est votre bien le plus précieux.