Tout comprendre de votre réussite en 13 questions par David Fayon, Directeur de projets innovation à La Poste, auteur de Transformation digitale 2.0 (https://tinyurl.com/digit20), Pearson et blogueur (www.davidfayon.fr)

1 – Ce qui explique votre propre réussite

Elle est relative et c’est à quelques fractions de la retraite que l’on peut être capable de juger l’ensemble d’une carrière. En ce qui me concerne, elle est atypique car ne repose pas que sur des actions et un savoir-faire développé uniquement au sein même de l’entreprise. Les mots d’ordre sont le travail et la passion pour des domaines qui nous intéressent. Pour ma part, c’est le numérique – nous parlions d’informatique au siècle dernier – car j’ai pris conscience étant enfant qu’il allait révolutionner notre société dans tous ses domaines : travail, loisirs, consommation, relations et interactions avec les autres et aves les machines, etc.
Il s’agit d’un domaine en perpétuelle évolution qui nécessite de se remettre en question en permanence. En effet, les savoirs deviennent vite obsolètes. Et en même temps avoir une culture historique dans ce domaine permet d’aiguiser sa vision stratégique pour les développements et les usages à venir.

2 – Le principal trait de votre management

Il repose sur une orientation sur les objectifs à atteindre tout en étant participatif. Il s’agit aussi d’enrichir la solution ou la réponse à un problème avec l’ensemble des talents qui composent l’équipe et qui peuvent apporter des idées complémentaires pour améliorer ce qui est attendu par le client quel qu’il soit. On pourrait le qualifier de « 2.0 ». En outre, dans l’équipe j’aime introduire une dose d’humour pluriel et de bâtir un jargon interne qui cultive aussi le sentiment d’appartenance.

3 – Ce que vous appréciez chez un collaborateur

Beaucoup de traits de personnalité, les connaissances techniques alliées aux soft skills, la capacité à travailler en équipe, à analyser un problème sous plusieurs angles, à être autonome mais aussi force de proposition. Et bien sûr l’honnêteté intellectuelle et morale. Egalement un collaborateur qui s’investisse pleinement pour les projets confiés et pour l’entreprise même si tout n’est pas forcément facile (marché, budgets, etc.) avec des inconnus nombreuses par ailleurs.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



4 – Ce que vous n’aimez pas chez un collaborateur

Le manque de reporting, la non-volonté de progresser et de s’autoformer, l’absence de curiosité. Mais le propre d’un manager est de faire progresser ses collaborateurs, de les guider. Et si possible de repérer les potentiels et d’en recruter.

5 – La valeur à respecter dans le travail

Le goût du travail bien fait au service du ou des clients qu’ils soient internes (dans le cas d’une Direction des systèmes d’information par exemple avec des applications développées) ou externes. Que l’on soit dans l’industrie, l’hôtellerie, que le client soit visible ou non, il me semble qu’il faut penser à lui et être assez critique sur son travail et se dire qu’est ce qui aurait pu être amélioré, fait autrement. Tout en assurant le triptyque indispensable qualité, coût, délais.

6 – Les basiques de votre organisation

Se faire la liste des tâches de la journée et de la semaine en ménageant quelques créneaux libres pour faire face aux imprévus, réunions qui se grefferaient et ménager aussi quelques plages pour traiter les dossiers de fond qui méritent de la concentration. Et en même temps avoir des plages où l’on peut être « dérangés » pour les personnes qui travaillent et interagissent avec vous de façon à leur apporter des réponses ou les trouver ensemble et qu’elles ne soient pas bloquées pour avancer.

7 – Votre truc anti burn out

Deux drogues, le sport et le chocolat (noir). Et également penser à sa famille qui aide à structurer son action et à devenir meilleur.

8 – Votre moyen préféré pour motiver

Donner un but à atteindre qui représente un beau challenge et fait un peu rêver et déterminer si possible ensemble les étapes pour l’atteindre.

9 – Un patron que vous admirez

Il y en a plusieurs mais souvent ce qu’ils réussissent est dans un contexte donné et à une période qui l’est aussi. Et ce ne sont pas forcément des actions reproductibles. Leur réussite est souvent basée sur un travail acharné, une vision et de la chance. On pourrait citer Jean-Luc Lagardère qui a bâti un empire qu’il a ensuite transmis à son fils ou plus récemment Xavier Niel. Ou encore outre-Atlantique Steve Jobs. Même s’ils présentent des côtés controversés, ils ont créé ou marketé et parfois disrupté une industrie.

10 – Une pratique en entreprise qui vous agace

La réunionite et la procrastination. C’est un peu un mal français avec aussi les réunions qui ont du mal à commencer à l’heure et avec un ordre du jour flou. Nous avons beaucoup à apprendre des pays nordiques et des Etats-Unis sur ce point.

11 – Une entreprise qui vous inspire

Google et sa politique de management (évaluation par les pairs, 20 % de temps en entreprise pour les chefs de projets et développeurs consacré à des projets personnels qui peuvent rejaillir sur l’entreprise, village d’entreprise où il fait bon vivre et travailler, etc.). Pour autant nous avons beaucoup de champions cachés qui dans le B2B ou ailleurs méritent à être connus. À chacun de créer sa culture d’entreprise en benchmarkant ce qui se fait de bien ailleurs. On peut aussi à ce titre analyser les entreprises ou organisations qui ont un niveau de maturité plus élevé que les autres et tenter de comprendre pourquoi (voir à ce titre Transformation digitale 2.0, et le modèle associé).

12 – Ce qui vous fait rire

J’aimais bien Coluche, Desproges voire Les Nuls. Mais avec le tsunami du politiquement correct, il n’est plus possible de rire de tout et de n’importe quoi. Alors il convient d’essayer de rire de soi-même ou de sujets plus consensuels avec dérision.

13 – En dehors du monde de l’entreprise, quelle personnalité admirez-vous ?  

Des personnes comme Chateaubriand qui ont eu plusieurs vies, ont voyagé, ont été acteurs d’une époque (le XIXe siècle en grande partie) et l’ont relaté. Ce n’est pas pour rien que Victor Hugo a dit « Je veux être Chateaubriand ou rien ».
Mais aussi dans le domaine scientifique, une femme comme Marie Curie qui était brillante et a eu deux filles qui chacune ont réussi dans des domaines très différents. Une femme doublement Prix Nobel qui a eu une fille prix Nobel et une autre centenaire avec un parcours artistique plus atypique !
Les scientifiques sont souvent sous-estimés alors que nous avons besoin de recherche pour la fusion froide, la supraconductivité, l’informatique quantique, l’écologie scientifique, etc. Ils sont souvent comme les champions cachés que j’évoquais moins visibles que des Zidane ou des artistes – qui jouent leur rôle par ailleurs et peuvent donner du rêve également – mais nécessaires pour construire le monde de demain.

David Fayon, Directeur de projets innovation à La Poste

47 ans, essayiste et administrateur des postes et télécommunications, consultant en transformation numérique, diplômé de l’École nationale supérieure des télécommunications, de l’Université Paris VI et de l’IAE de Paris, il est membre de l’association Renaissance numérique et de l’ISOC France, Directeur de projets innovation à La Poste, auteur de Transformation digitale 2.0, Pearson et blogueur