Le blues du lundi est un concept

Le blues du lundi est un concept. En fait, il existerait seulement parce que vous y pensez. Le mieux c’est de l’oublier pour se sentir mieux le dimanche soir. Une autre solution est de planifier et préparer les journées de travail qui s’annoncent. Si le mode vous convient, faites une liste de vos engagements, vous sentirez que vous êtes plus en contrôle de la situation. Vous préparer la veille est le bon moyen de traiter le blues du lundi matin. C’est simplement le passage de la détente, d’une forme de paresse réparatrice ou d’inertie du week-end qui est en question. Il peut aussi être un début de semaine passionnant si vous profitez ce jour-là pour stimuler l’efficacité et la productivité de toute la semaine.

A lire aussi : 5 choses à faire pour être productif la semaine prochaine

Commencer avec une attitude positive

Beaucoup de temps et énergie sont utilisés par la mauvaise humeur. Vous n’appréciez pas de perdre de votre efficacité en démarrant  la semaine avec un mauvais départ. Concentrez-vous sur la productivité à partir du moment où vous arrivez à votre bureau et prenez du plaisir à compter tout ce que vous pouvez accomplir. Au lieu de vous lamenter, analysez les progrès que vous allez réussir cette semaine et les personnes que vous allez rencontrer pour votre plus grand bénéfice.

Consacrer du temps à votre organisation

Si vous démarrez mal ce début de semaine, si vous n’anticipez pas un minimum, vous risquez de courir toute la semaine pour éteindre des incendies. L’organisation ne se fait pas toute seule par magie, au contraire elle exige de votre part du temps pour y réfléchir et créer des processus. Une approche désordonnée engendre le chaos et consomme votre temps alors même que vous vouliez l’économiser. Bloquer une heure dès le lundi matin pour mettre de l’ordre dans votre planning et votre organisation hebdomadaire.

Lecture recommandée : Bonnes habitudes d’organisation pour gagner du temps et de l’argent

Hiérarchiser vos objectifs

Sans objectifs clairs le lundi, vous allez vous retrouver en fin de semaine sans que les choses aient bien avancé. Vous avez intérêt à évaluer vos tâches et engagements des jours à venir et à mettre en face les ressources nécessaires pour les réussir. Cela vous donne la possibilité de doser vos efforts et votre investissement temps afin de l’ajuster si nécessaire au fil des jours. Faites une liste et un planning, cela libèrera votre esprit pour la semaine.

A lire aussi : 5 décisions à prendre pour ne plus perdre votre temps avec les e-mails

Prévoir les obstacles

Les obstacles sont inévitables dans une semaine de travail. Surviennent toujours des impondérables avec lesquels il faut compter : un rendez-vous annulé, une réunion reportée, un collaborateur absent… autant d’événements que vous devez anticiper.  Comme leur arrivée est prévisible, donc probable, vous pouvez envisager des solutions pour faire face à ces surprises de dernière minute. Pour rester très productif, vous pouvez intégrer ces ralentisseurs dans votre plan, vous minimiserez ainsi leurs effets sur la réussite de votre semaine.

Mettre à contribution les collaborateurs

Autant vous pouvez organiser votre semaine, autant il peut être délicat de le faire pour vos collaborateurs ou collègues. Sauf à utiliser votre lundi pour fixer des rendez-vous avec eux, des réunions ou des déplacements. Vous devez prendre en compte vos engagements et les leurs, et contribuer indirectement à leur organisation, pour ne pas avoir à courir après eux. Demander à un collègue sa contribution en début de semaine vous sera a priori acquise, alors votre démarche improvisée en milieu de semaine risque fort d’être refusée pour manque de temps et indisponibilité.

A lire aussi : Etre performant, grâce à la gestion intelligente de votre temps

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.