Les défis que le COVID-19 a présentés aux entreprises vont bien au-delà du maintien d’une distance de sécurité par rapport aux autres et du respect des restrictions gouvernementales. Alors que de nombreuses entreprises s’étaient préparées au télétravail, pour beaucoup, l’impact de la pandémie sur la continuité des activités et sur le personnel n’a été ni anticipé ni prévu. Pour assurer la continuité de leurs activités, les entreprises ont dû veiller à ce que leurs données critiques soient conservées en toute sécurité.

Pour beaucoup d’entreprises, assurer la continuité des activités passe par une continuité des données. Pour s’en assurer, la première chose que les organisations doivent faire est d’évaluer leur infrastructure existante avec leur équipe IT afin de déterminer si elles, l’équipe et l’infrastructure, sont en capacité de gérer les demandes d’une masse salariale en télétravail. En plus d’évaluer l’accessibilité des programmes, des bases de données et des serveurs dont les employés auraient besoin, les organisations doivent déterminer si leur infrastructure dans sa globalité est suffisamment sécurisée pour faire face.

Les entreprises doivent travailler avec leurs équipes informatiques pour s’assurer que leurs actifs numériques soient protégés. Malheureusement, en matière de cyberattaques, nous sommes passe d’un « si » a un « quand » et toute entreprise doit s’attendre à être au moins une fois dans sa vie victime d’une cyberattaque. Pour que les entreprises aient l’assurance que leurs actifs numériques sont protégés, que ce soit contre des actes de malveillance intentionnelle ou des erreurs humaines il est important d’effectuer des sauvegardes régulièrement. Pour ne pas vous réveiller un matin sans entreprise, il y a deux règles simples à maitriser en matière de sauvegarde : connaître votre matériel et ses règles d’utilisation.

Connaître vos options de sauvegarde

Pour déterminer quel est le meilleur support de stockage pour la sauvegarde de leurs données, les organisations doivent comprendre l’éventail des options de stockage disponibles, ainsi que les avantages et les inconvénients de chacune d’entre elles.

Le cloud public est évolutif, ce qui lui permet de traiter de gros volumes de données. Toutefois, le cas échéant, il peut être plus long et plus coûteux de récupérer les données. Si l’on tient compte des frais peu clairs ou cachés et du décalage du réseau, le stockage dans le cloud peut être une solution de récupération très coûteuse.

Les disques durs (HDD) ou les disques à état solide (SSD) offrent tous deux une grande capacité et des performances rapides avec un temps de récupération rapide. Mais le stockage sur disque est moins résistant face aux pirates et à la corruption par des logiciels malveillants ou de rançon (ransomwares), car ils sont connectés à un réseau. En outre, les matrices de disques hautes performances sont plus coûteuses que les autres options de stockage, et les coûts associés à la gestion et à la maintenance des équipements, à l’espace du centre de données, à l’alimentation et au refroidissement peuvent rapidement faire monter l’addition.

Le stockage objet sur site est l’une des options de stockage la plus flexible, avec une évolutivité presque illimitée et un coût réduit lorsque les données sont réparties sur différents nœuds. Les informations sont enregistrées sous forme d’objets, ce qui est idéal lorsqu’on traite avec des données non structurées. Toutefois, comme une infrastructure sur site est nécessaire pour prendre en charge le stockage objet, il se peut que ce format ne convienne pas aux petites et moyennes entreprises.

La bande magnétique est un support de stockage idéal pour les sauvegardes et l’archivage de données et constitue également l’option la plus abordable. Les données sont stockées sur des bandes qui sont conservées dans une installation sécurisée et non connectées à un réseau, ce qui les maintient hors de portée des pirates et des logiciels malveillants. Les inconvénients, cependant, sont la lenteur du temps de récupération, le manque de personnel informatique compétent en matière de technologie des bandes et la nécessité d’une manipulation physique des bandes. Le cloisonnement pour créer un lieu de stockage sécurisé au sein de la bibliothèque peut cependant éliminer le risque d’erreur humaine. Un opérateur ne pourrait pas accidentellement mettre en ligne des bandes. Les bandes restent dans la bibliothèque où elles sont à l’abri de toute mauvaise manipulation, de tout dommage et de toute perte.

Maitriser aussi les meilleures pratiques en matière de cybersécurité

Lors de l’évaluation des options de stockage, les équipes IT doivent classer les données par ordre d’importance pour aider les entreprises à déterminer la meilleure stratégie de protection et de reprises après sinistre. Les données qui doivent être consultées rapidement et fréquemment doivent être stockées sur un support plus évolutif que les données qui sont rarement être consultées et qui peuvent donc être stockée sur un support plus économique. Les organisations devraient également envisager de suivre la règle 3-2-1-1. Il faut conserver trois copies des données critiques stockées sur deux supports différents, dont une copie hors ligne et une copie hors site.

Bien qu’il puisse être tentant de déployer de nouvelles stratégies de flux de travail en même temps, il est préférable de les mettre en œuvre progressivement pour éviter d’ajouter plus de stress aux travailleurs à distance qui sont déjà confrontés à de nouveaux types de stress qu’ils n’ont pas eu à gérer auparavant. En plus de réduire le stress, cela laissera le temps de procéder à de nouveaux tests et à des réglages plus précis, ce qui permettra un déploiement plus harmonieux.

Enfin, il est important de sensibiliser les travailleurs à la valeur, des données et de la propriété intellectuelle de votre entreprise, et à la manière dont l’utilisation de réseaux ou de technologies non sécurisés peut entraîner de graves problèmes.
Si la nécessité pour les employés de télétravailleur était inattendue et a mis à rude épreuve de nombreuses entreprises, en examinant attentivement les différentes options de sauvegarde disponibles et en suivant les meilleures pratiques du secteur en matière de continuité des données, les entreprises peuvent relever avec succès les défis que pose le travail à distance en matière de continuité des activités.