La recherche d’emploi a bien changé avec le web. La démarche présentée ici, inspirée d’un article* du site Careerrealism.com., vous donnera des pistes pour diviser par deux votre temps de recherche et vous épargner des heures de découragement en pratiquant une technique de réseautage.

Les préalables avant de réseauter

Certains préalables sont nécessaires avant de réseauter :
Avoir un CV professionnel. Si vous n’avez pas écrit des tonnes de CV pour comprendre les nuances des systèmes de traçage des candidats, de la densité des mots-clés, du « personal branding » et des propositions de valeur, un CV établi par un professionnel est le meilleur investissement que vous puissiez faire. Votre CV est le document le plus important de votre carrière et confier l’écriture de votre CV à un spécialiste vous fournira un avantage compétitif. Les sites d’emploi et  l’Apec en particulier vous proposent ce genre de services, parfois gratuitement.

Optimisez votre profil Linkedin. Plus de  95% des entreprises vont vérifier votre profil LinkedIn ou Viadeo avant de se rapprocher de vous.  Votre profil doit être optimisé avec les bons mots-clés, il doit être rédigé avec simplicité et sans jargon et doit en montrer juste assez pour aiguiser l’appétit du recruteur, lui donner envie de vous contacter.

Diffusez votre CV. Maintenant que vous êtes certain que votre profil Linkedin et votre CV  sont alignés et capables de vous rendre visible, il est temps de vous tourner vers des spécialistes : les chasseurs et les cabinets. Il n’existe que quatre manières de faire passer votre CV : les sites emploi, les chasseurs de tête, le contact direct par les réseaux sociaux et le contact direct par email (plutôt pour les cadres supérieurs). Il existe plus de 5000 sites emploi dans le monde. Les agrégateurs de type CareerBuilder ne sont pas les plus efficaces pour insérer votre CV. Mieux vaut mettre votre candidature sur des sites de niche, ce sera plus efficace pour vous rendre visible. Les agences de recrutement peuvent être un bon moyen de diffuser votre CV. Il vous faut bien comprendre que les recruteurs sont payés par les entreprises et que c’est à ces dernières qu’ils doivent des comptes. En résumé, les chasseurs ne trouvent pas des postes pour des candidats ; ils trouvent des candidats qui puissent convenir pour un poste. Regardez les annonces sur les agrégateurs et regardez les intitulés de poste. Regardez par qui les offres sont mises en ligne, le recruteur  ou l’entreprise.

4 étapes pour réseauter d’une manière efficace

De tout temps, le réseau a toujours été la façon la plus efficace de trouver un poste parce que les employeurs se sentent rassurés de recruter une personne qui leur est recommandée. Voilà pourquoi certaines entreprises paient des primes de cooptation aux salariés qui leur présentent des candidats qui sont retenus. D’après une idée très répandue réseauter signifie donner son CV à un maximum de personnes en leur demandant  si à leur connaissance il y aurait une opportunité de poste dans leur entourage. Il n’y a rien de pire parce que vous perdez le contrôle sur le process et n’êtes plus acteur de votre recherche. Une bonne façon de réseauter est de demander aux gens leur avis, des conseils. Les gens donnent plus volontiers un avis qu’un boulot. Voici les quatre étapes : trouver une accroche percutante, établir une base de données de contacts, construire un plan d’action et élaborer une campagne de mailings directs.

L’accroche percutante consiste en une déclaration de 20 secondes que l’on pourrait faire dans un ascenseur avec  le DRH d’une entreprise du CAC40 pour lui démontrer qu’on est le meilleur pour  un poste dans son entreprise. L’interlocuteur sait très vite de quoi il s’agit. Il sera intéressé si l’accroche est percutante.
La base de données de contacts. Servez-vous de Linkedin pour identifier des entreprises et des personnes que vous souhaitez approcher. En particulier, examinez  les groupes de discussion traitant d’activités variées et rejoignez-les dans les échanges.

Etablissez un plan d’action avec des objectifs spécifiques et mesurables. Prévoyez d’appeler 25 personnes par semaine. Là il vous faudra faire preuve de discipline, mais une fois que vous l’aurez fait pendant une semaine ou deux, cela deviendra plus facile. Demandez à chacune des personnes appelées à qui vous pourriez également parler et alimentez ainsi votre base de données.
Elaborez une campagne de mailings directs. Si vous êtes un cadre dirigeant, vous pouvez envisager de faire une campagne de mails directs à des entreprises que vous aurez soigneusement choisies. Il existe des entreprises spécialisées qui proposent ce genre de services, qui va de l’identification des entreprises cibles à l’établissement du contact en fonction de vos critères. Suivre ces étapes devrait vous permettre de gagner un temps non négligeable.

* Librement adapté d’un article de Don Goodman

Article précédentEmbauche et débauche ?!
Article suivantLeadership : les 4 obsessions du manager
Après avoir été dans une première vie assistante de président dans le BtoB et le BtoC, Anne à 44 ans réussit une reconversion professionnelle pour être responsable en ressources humaines. Après 7 ans d’exercice en entreprise, elle exerce aujourd’hui en freelance comme DRH en temps partagé. Trilingue (anglais, néerlandais et français), au service du dirigeant, son challenge est le changement pour le bien-être des salariés. Parmi ceux qui disent mettre l’homme au coeur de l’organisation, combien le font ? Manager les hommes se résume en trois mots : empathie, fermeté et exemplarité. Elle prépare sa troisième vie en écrivant des articles et en commençant une thèse de doctorat…