Mener des recherches fouillées sur l’entreprise

Une excellente façon de bâtir votre confiance en entretien consiste à faire beaucoup de recherches sur la société qui vous reçoit, et sur la personne qui mène l’entretien. Plus vous en saurez sur l’entreprise et sur l’interviewer, plus vous vous sentirez confiant. Vous pouvez être sûr qu’il va vous demander ce que vous savez déjà de son entreprise. Si vous vous êtes bien documenté, vous allez pouvoir répondre intelligemment et même poser des questions sur une actualité brûlante ou sur les objectifs de la société.
Pour approfondir le sujet  Candidats : questions pertinentes à poser en entretien de recrutement

Se préparer aux questions simples et inhabituelles

En général un entretien de recrutement ressemble peu ou prou à un autre entretien de recrutement. Les mêmes questions reviennent, et c’est normal puisque le but de l’échange à chaque fois est de jauger votre adéquation aux exigences du poste. Donc ce sont des questions sur vous – un sujet que vous connaissez bien  a priori -, mais aussi sur votre façon de concevoir votre job et votre comportement dans une équipe et une entreprise. Vous pouvez trouver sur Internet des listes de questions les plus couramment posées, avec même les réponses recommandées, et vous entraîner. Prenez de temps de répéter des réponses qui correspondent à votre personnalité, et vous vous sentirez plus confiant au prochain entretien.
Lectures recommandées :  Se préparer aux questions les plus courantes de l’entretien de recrutement
Les 30 questions le plus souvent posées en entretien de recrutement

Pratiquer l’entretien en simulation et en réel

Une excellente façon de construire votre confiance est de pratiquer en vous entraînant à répondre aux questions avec un ami qui vous veut du bien et qui peut jouer les avocats du diable ou les recruteurs retors. Demandez-lui de corriger le contenu de vos propos mais aussi ce qui ne va pas dans votre langage corporel, vos tics du visage, vos répétitions, votre intonation, votre regard, votre émotivité… Chaque fois que vous pouvez participer à un entretien en réel, même s’il ne débouche pas sur un recrutement, il vous permet de vous préparer à réussir l’un des prochains. A force d’entrainement, vous arriverez le jour de l’entretien plus serein parce que vous aurez déjà vécu ce moment important.
Pour approfondir le sujet  Entretien comportemental : les clés pour convaincre le recruteur

Vous assurer et vous rassurer sur le chemin parcouru

Le point important de votre préparation est de bien vous rappeler l’histoire de votre carrière, afin de vous dégager de votre CV pour entrer dans l’échange avec votre interlocuteur au sujet par exemple des objectifs que vous auriez dans le poste convoité. Un recruteur est souvent agacé par un candidat, qui pour répondre à une question plonge le nez dans son CV,  au lieu de faire face et vraiment dialoguer. Assurez-vous aussi que votre carrière n’est pas entachée de scories. Une entreprise procède à des contrôles via les moteurs de recherche, il va de soi que vous devez revoir vos profils sur les réseaux sociaux sur le plan professionnel et privé, et veiller qu’aucune information ne viennent polluer votre démarche.
A lire aussi sur ce thème Entretien de recrutement : comment faire bonne impression pour être choisi
et aussi Googlelisez-vous et dégooglelisez-vous pour être recruté

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Savoir ce que vous valez et en parler quand il faut

Là aussi vous serez à l’aise si vous avez bien préparé le sujet. Si votre interlocuteur l’aborde, essayez de procéder par ordre. D’abord vous devez vous faire désirer par vos atouts et la valeur ajoutée que vous apportez. Pour avancer un niveau de rémunération, il faut viser le bon créneau, au niveau du marché,  à savoir des salaires versés à poste équivalent dans les entreprises concurrentes. Ne vous surestimez pas, ce serait prétentieux, mais ne vous sous estimez pas non plus  vous risquez d’être sous rémunéré si on vous recrute. Diverses estimations de votre salaire sont publiées par différents cabinets, consultez-les et analysez vos caractéristiques propres comme candidat, à travers votre expérience jusqu’à maintenant, votre âge, votre antériorité dans le métier… en tous cas,  définissez le minimum acceptable pour vous, renseignez-vous sur les pratiques de l’entreprise, sur sa politique de rémunération, et vous vous rendrez compte si votre souhait est cohérent et acceptable par l’employeur.
A lire sur le sujet Pourquoi vous ne devriez jamais travailler juste pour l’argent