Les sociétés privées se multiplient pour aider les militaires à se reconvertir dans le civil. Focus sur Mission Reconversion, créée par Jean-Marc Trappler.

Mission Reconversion veut être plus qu’un jobboard

“Nous voulons être plus qu’un jobboard et devenir un intégrateur de solutions qui conseille et accompagne ses clients”, explique le directeur général de Mission Reconversion, le chef de corps Jean-Luc Fumey, qui a rejoint en 2013 la société Mission Reconversion dirigée par Jean-Marc Trappler, informaticien de formation, et son père Jacques Trappler, ancien de l’Armée de terre.

Pour se démarquer de ses concurrents privés (notamment Anciens militaires en ligne, Vétérans Jobs center) – sans compter le site public Défense mobilité -, Jean-Luc Fumey a mis en avant sa connaissance de la sphère du secteur privé.
De fait, ce Saint-Cyrien connaît aussi bien les mentalités au sein de l’armée que dans le secteur privé. Spécialiste des questions RH, il a exercé successivement au sein de l’armée de terre les fonctions de DRH d’un régiment, responsable emploi-carrière des officiers exerçant en RH (1400 officiers), directeur général d’un établissement RH et a terminé sa carrière militaire en 2011 comme chef de cabinet du DRH du ministère de la Défense. Il quitte l’armée à 46 ans pour d’autres perspectives, et rejoint le secteur privé en devenant manager de transition du cabinet de conseil en stratégie Astrolab.

D’autres métiers possibles que la sécurité ou la logistique

Pour beaucoup, aussi bien du côté des recruteurs que des recrutés, les militaires reconvertis dans des tâches civiles ne peuvent exercer que des fonctions dédiées à la logistique ou la sécurité. Or, les champs possibles sont beaucoup plus vastes, explique Jean-Luc Fumey. Mission Reconversion recense plus de 200 métiers qui peuvent être exercés par des ex-militaires : informaticiens, médecins, chefs d’entreprise, cuisiniers, cadres du middle management et du top-management…

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



La lecture des témoignages de reconversion parus sur le site Défense Mobilité est à ce titre instructive : un ancien chef de service au sein de l’Armée de l’air est devenu responsable d’affaires chez SPIE, un ancien moniteur chef de sport au sein de la Marine, créateur et dirigeant de la société Top Ego (préparation mentale, sophrologie), une ancienne opératrice en restauration collective au sein de l’Armée de l’air, gérante et propriétaire de « La Cave ô Fromages ! »

“Notre mission est d’ouvrir les yeux des militaires (et des recruteurs) sur les nombreuses perspectives de reconversion qui existent”, explique Jean-Luc Furney. Pour cela, il a pris son bâton de pèlerin pour aller au devant des entreprises susceptibles de recruter. Et cela marche ! Avec des accords signé avec le groupe d’intérim Synergie (qui propose aussi des CDD et des CDI) et des milliers d’annonces postées sur le site Mission Reconversion. Même les fils et les filles de militaires sont sensibilisés et intéressés par le projet. Et les statistiques devraient augmenter avec les coupes drastiques dans les budgets militaires.

Article précédent100 jours pour réussir … ou partir
Article suivantManagement : les 6 qualités d’un militaire
Sophie Lhameen
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+