Louis-Ferdinand Céline crédit lapresse.ca

« La beauté on sait que ça meurt, et comme ça on sait que ça existe.»
« Le ventre des femmes recèle toujours un enfant ou une maladie.»
« Etre seul, c’est s’entraîner à la mort.»
« Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison.»
« Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l’acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué.»
« Avec les mots on ne se méfie jamais suffisamment.»
« Rien n’est gratuit en ce bas monde. Tout s’expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c’est beaucoup plus cher forcément.»
« L’âme, c’est la vanité et le plaisir du corps tant qu’il est bien portant, mais c’est aussi l’envie d’en sortir, du corps, dès qu’il est malade ou que les choses tournent mal. »
« Quand on a pas d’imagination, mourir c’est peu de choses, quand on en a, mourir c’est trop.»
« Pour que dans le cerveau d’un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu’il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles. »
« On ne meurt pas de dettes. On meurt de ne plus pouvoir en faire.»
« L’amour c’est l’infini mis à la portée des caniches.»
« Un livre tout entier d’argot est plus ennuyeux qu’un rapport de la Cour des comptes.»
« Si les gens sont si méchants, c’est peut-être seulement parce qu’ils souffrent. »

« Ce monde n’est qu’une immense entreprise à se foutre du monde. »
« Tout homme qui possède son alphabet est un écrivain qu’il ne faut pas méconnaître. »
« Je voudrais voir un peu Louis XIV face à un « assuré social »… Il verrait si l’Etat c’est lui !»
« Il faut choisir, mourir ou mentir.»
« A quoi sert-il d’être adoré ? Voulez-vous me le dire ? Est-ce que ça m’empêchera d’avoir un cancer du rectum, si je dois en avoir un !»
« La conscience n’est dans le chaos du monde qu’une petite lumière, précieuse mais fragile.»
«La télé est dangereuse pour les hommes. Personne ne pourra empêcher maintenant la marche en avant de cette infernale machine.»
« La vie c’est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.»
« Le peuple, il n’a pas d’idéal, il n’a que des besoins.»
« Il n’y a qu’une liberté, rien qu’une : c’est de voir clair d’abord, et puis ensuite d’avoir du pognon plein les poches, le reste c’est du mou !»
« Si on se laissait aller à aimer les gens gentils, la vie serait atroce.»
« Le culte des héros c’est le culte de la veine.»
« En somme la mort, c’est un peu comme un mariage. »
« Il n’y a pas de vanité intelligente. »
« On perd la plus grande partie de sa jeunesse à coups de maladresse.»
« Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déceptions et fatigues.»
« La beauté, c’est comme l’alcool ou le confort, on s’y habitue, on n’y fait plus attention.»
« On est puceau de l’horreur comme on l’est de la volupté.»
« Il n’y a de terrible en nous que ce qui n’a pas encore été dit.»
« Au commencement était l’émotion.»
« C’est peut-être cela qu’on cherche à travers la vie, rien que cela, le plus grand chagrin possible pour devenir soi-même avant de mourir.»
« Nous sommes tous en fait absolument dépendants de notre société. C’est elle qui guide notre destin.»
« Il existe pour le pauvre en ce monde deux grandes manières de crever, soit par l’indifférence absolue de vos semblables en temps de paix, ou par la passion homicide des mêmes la guerre venue.»
« Une biographie, ça s’invente !»

« La merde a de l’avenir. Vous verrez qu’un jour on en fera des discours.»
« Sachez avoir tort. Le monde est rempli de gens qui ont raison. C’est pour cela qu’il écoeure.»
« Nous sommes, par nature, si futiles, que seules les distractions peuvent nous empêcher vraiment de mourir.»
« C’est parfois difficile à supporter le prestige d’un homme habillé.»
« La vérité, c’est une agonie qui n’en finit pas. La vérité de ce monde, c’est la mort.»
« La plupart des gens ne meurent qu’au dernier moment ; d’autres commencent et s’y prennent vingt ans d’avance et parfois davantage.»
« Celui qui parle de l’avenir est un coquin. C’est l’actuel qui compte. Invoquer sa postérité, c’est faire un discours aux asticots.»
« C’est la manie des jeunes de mettre toute l’humanité dans un derrière, un seul, le sacré rêve, la rage d’amour. »
« Quand on n’a pas d’argent à offrir aux pauvres, il vaut mieux se taire. Quand on leur parle d’autre chose que d’argent, on les trompe, on ment, presque toujours. »
«La vie, c’est une classe dont l’ennui est le pion.»
« Faire confiance aux hommes, c’est déjà se faire tuer un peu.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.