L’entrepreneur pissenlit ou le serial entrepreneur

L’entrepreneur pissenlit est, selon le célèbre professeur à HEC Montréal Claude Ananou, une personnalité foisonnante d’idées et de projets. Le pissenlit voit des opportunités partout où il passe.  Votre motivation réside essentiellement dans le montage de projet : faire une étude de marché, réfléchir à une stratégie, vivre l’ascenseur émotionnel de la recherche de financements et des premières étapes de la vie de l’entreprise. Vous jouissez d’une grande force de persuasion qui vous permet d’attirer des collaborateurs pointus dans votre sillage et de faire croître votre projet rapidement. Une fois l’entreprise mise sur les rails,  vous ressentez en général une baisse d’enthousiasme et préférez vendre pour recréer, et surtout revivre les rebondissements de l’entrepreneuriat naissant. En tant qu’entrepreneur pissenlit, vous êtes typiquement ce que l’on appelle le serial entrepreneur dont l’activité consiste plutôt à créer et à valoriser qu’à gérer.
lecture associée  Xavier Niel, sa vision de l’entrepreneuriat et ses conseils pour réussir

 L’entrepreneur chêne ou le bon père de famille

L’entrepreneur chêne,  bien plus modéré que le pissenlit, n’est pas du genre à créer une entreprise, mais plutôt à se retrouve en général dans cette situation par la force des choses,  à la suite d’un licenciement ou d’une opportunité tout à fait spécifique. Votre obsession vise à sécuriser votre parcours au fur et à mesure des étapes de développement de votre activité. Vous ne vous lancez que si vous êtes absolument sûr de votre coup. Fragile dans vos débuts, vous gagnez en confiance en vous et force de persuasion petit à petit. De l’arbuste, vous devenez chêne, et en général fondez une entreprise solide et durable financièrement,  gérée « en bon père de famille », comme on dit.
lecture associée  Entrepreneur : 5 boulettes qui plombent votre réussite

L’entrepreneur orchidée ou l’intrapreneur

Claude Ananou décrit l’orchidée comme une personnalité dotée naturellement de la mentalité entrepreneur, incapable de se lancer sans un environnement propice. Si vous vous retrouvez  dans l’entrepreneur orchidée vous avez besoin de recevoir un coup de pied de votre entourage pour réaliser tout  votre potentiel, en clair être encouragé au départ puis soutenu tout au long de la croissance de votre entreprise. Vous aurez  tendance à rejoindre un incubateur ou une couveuse d’entreprise pour tester votre activité avant de faire le grand saut de l’immatriculation,  pour vous sentir entouré dans votre challenge. C’est  seulement en évoluant dans une organisation fourmillante que vous serez stimulé.
Ce profil correspond à celui de l’intrapreneur : une personne salariée qui montre une certaine mentalité entrepreneur et entame des actions au sein même de son poste. L’intrapreneur est en général détecté par son employeur qui le pousse et le soutient à créer sa propre affaire.
Trois personnalités, trois manières d’appréhender l’entrepreneuriat. « Chaque espèce végétale nécessite des conditions favorables à son épanouissement », explique Claude Ananou. Le principe est le même pour les hommes, et si nous pouvons résumer nos fondamentaux en 3 profils types, rappelons-nous que le devenir de nos entreprises est aussi fonction de notre environnement, nos interactions sociales, notre expérience passée et de multiples autres traits de caractère !

[asa]2212555121[/asa]

lecture associée  Les 8 plus grands défis du nouvel entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.