Publicité
Publicité

Patron de TPE/PME : comment attirer les meilleurs talents

Le laboratoire de BPI (Bpifrance Le Lab) a interrogé 2 000 dirigeants de petites et moyennes entreprises françaises sur les thématiques du recrutement et des difficultés à recruter. Les réponses dévoilent une véritable problématique !  65 % des PME interrogées affirment « manquer de talents pour croître » et 89 % rencontrent « des difficultés de recrutement de manière générale ». BPI a donc décidé de publier ses conseils. De la définition d’un profil talentueux aux bonnes stratégies, voici ses recommandations pour attirer les meilleurs dans votre petite entreprise.

89 % des PME ont
des difficultés pour recruter

46 % évoquent même « des difficultés sérieuses et/ou ayant un impact sensible sur la progression du chiffre d’affaires » ! Et les PME subissent une autre tendance, car le manque de talent, qu’il soit réel ou perçu, semble plus fort lorsque l’entreprise se développe. Dit autrement, BPI constate que plus une organisation croît, plus elle peine à recruter, particulièrement chez les moyennes entreprises (de 50 à 249 salariés) et les ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire à partir de 250 salariés). C’est logique dans la mesure où l’entreprise en forte croissance prend plus en compte la notion de « talent » , le « salarié parfait » étant fantasmé et espéré pour réussir le cap de croissance. À l’inverse, une entreprise assise a moins d’attentes vis-à-vis de ses recrutements.

PUBLICITE

Des talents fantasmés
par les PME

Tel serait le cœur du problème ! L’absence de profils pointus s’expliquerait par le manque d’attractivité des PME par rapport aux perspectives offertes par les grands comptes, ce désamour des cerveaux pour la petite entreprise n’expliquant pas tout. Selon Bpifrance Le Lab, de nombreux dirigeants de TPME/PME pourraient bel et bien trouver des talents s’ils étaient moins exigeants, bref, s’ils ne disqualifiaient pas toutes les personnalités ne répondant pas au profil du fameux « mouton à 5 pattes », soit un profil 100 % parfait pour le poste. Le salarié parfait, le « talent » fantasmé et espéré par la petite entreprise n’existe tout simplement pas. Alors, pour changer de regard, Bpifrance Le Lab a listé un ensemble de bonnes pratiques à mettre en place dans votre entreprise pour optimiser vos chances de recrutement et réussir un cap de croissance.

Le deuil du mouton
à 5 pattes pour un retour
aux fondamentaux

En première étape, Le Lab suggère de remettre en perspective vos attentes, notamment vis-à-vis des jeunes diplômés qui, malgré une bonne école, ne disposent que rarement de l’autonomie, de la réactivité et du niveau de qualité de travail que pourrait fournir un senior.  Même s’il s’agit de faire le deuil du mouton à 5 pattes pour avancer, un bon recrutement reste celui qui s’accorde aux besoins de l’entreprise. Vous devrez dans votre fiche de poste définir strictement les bases de la réussite, c’est-à-dire une ou deux compétences et savoir-être clés pour réussir la mission. Aucun candidat ne disposera de l’intégralité des qualités souhaitées, et il vous faudra vous concentrer sur ces fondamentaux.

PUBLICITE

La marque employeur
et la culture d’entreprise
pour attirer les talents

En second lieu, Bpifrance recommande de soigner la communication concernant votre image et votre marque employeur. Travaillez les valeurs prônées et la réputation sur vos modes de fonctionnement en interne, car une entreprise populaire, même localement, dont les valeurs sont respectées par les consommateurs et la politique RH  appréciée, attire toujours les meilleurs.

Un manager à temps plein
indispensable pour motiver en continu

Enfin, pour éviter la fuite des talents, Bpifrance recommande, dans la mesure du possible, de recruter un manager qui sait enthousiasmer et motiver les équipes à temps complet. Le dirigeant d’entreprise enfile souvent ce rôle d’encadrant alors même qu’il ne peut en réalité y consacrer le temps escompté. Le management est pourtant un poste à part entière pour fidéliser vos salariés et les faire grandir avec l’entreprise ! Enfin, toujours selon Bpifrance Le Lab, vous avez tout à gagner à mieux anticiper vos besoins pour recruter à la bonne période de l’année, par exemple en fin de cursus pour les jeunes diplômés, en amont des périodes de stage ou d’alternance…, et aussi prendre le temps de la formation des équipes avant le pic de croissance.

La notion de talent pour les dirigeants

Pour 69 % des dirigeants interrogés, le talent se définit comme « une aptitude professionnelle supérieure à la moyenne ». Pour le  dirigeant français, un salarié talentueux est un salarié :
compétent et engagé
qui travaille dur
qui n’a pas de problème d’ego
qui a un bon relationnel et aime le travail en groupe
qui est force de proposition
qui s’avère difficile à remplacer en cas de départ
Avez-vous dit « mouton à 5 pattes » ?
L’étude Bpifrance Le Lab et ses recommandations sont disponibles ici : https://www.slideshare.net/Bpifrance/bpifrancelelabattiterlestalents

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x