Niel, Simoncini, Branson, Arnault ou encore François Pinault

Nous les admirons tous ces entrepreneurs, Xavier Niel, Simoncini, Richard Branson ou Bernard Arnault ou encore François Pinault, pourtant ils ont tous eu peur à un moment de leur conquête.  Certains les croient invincibles tant leur réussite les enveloppe d’une aura de superman. Pourtant ce sont des hommes avec leurs forces et leurs faiblesses. Tout au long de leur aventure, ils on rencontré ces peurs et ont trouvé le moyen de les combattre sous toutes les formes : peur de ne pas être à la hauteur, peu de l’échec ou du marché, peur de frauder et de vendre, du leadership, de la concurrence, du temps, peur d’être humilié, ou de déléguer, du futile, et surtout la peur de soi.

La peur de l’échec

L’échec est la peur la plus évidente pour un entrepreneur. L’entrepreneur qui réussit vainc cette peur, et même se sert de son énergie pour avancer plus difficile, plus vite et mieux. IL sait que le pire échec peut être une grande leçon. de parler en public.
Pour approfondir le sujet  Surmonter la peur de réussir

Peur de ne pas être à la hauteur

Beaucoup se demandent s’ils sont assez bons, intelligents, compétents… pour réussir leurs grandes ambitions. Celui réussit apprend et se forme pour combler les lacunes de sa formation. Il recrute les compétences qu’il ne possède pas et s’entoure de personnes qui sont complémentaires.

La peur du marché

Attaquer le marché juste au bon moment avec le bon produit revient à surfer sur une vague géante. Si vous estimez mal la trajectoire de la vague, vous risquez de vous écraser contre un rocher. Celui qui réussit entretient un profond respect des forces du marché dont il étudie la dynamique pour en tirer profit au maximum, voire le dompter.
Pour approfondir le sujet  Steve Jobs : 10 courtes leçons de marketing

La peur de frauder

Difficile de gagner sans une sorte d’exagération, sans arranger les choses ou pousser à l’extrême certaines actions, cela s’appelle du courage mélangé à de l’imagination, de la créativité qui prend corps, ou un grand coup de bluff sans lequel rien n’aurait été possible. Celui qui réussit sait tirer la vérité au-delà de la réalité sans dépasser la ligne jaune, mais un soupçon de légitimité leur permet de maintenir la crédibilité.

La peur de vendre

La pratique de la vente est une condition de base du succès, pourtant peu de personnes aiment promouvoir un produit produit, prospecter et vendre. Celui qui réussit veut que son produit ou son service devienne un choix évident. Il utilise efficacement le marketing pour attirer les clients qu’il cible parfaitement, ce qui diminue la partie argumentation. S’il n’est pas vendeur dans l’âme, il est un vendeur qui s’ignore, il croit tellement à son produit qu’il en convainc les autres.
Pour approfondir le sujet Comment réussir sa prospection et vendre plus

La peur de parler en public

Tous les entrepreneurs ne sont pas des prédicateurs. Même s’ils ont de grandes idées ils peinent souvent à prononcer quelques mots devant un groupe. Celui qui réussit partage sa vision clairement, avec force et de façon succincte. Il apprend à le faire, il s’entraine, s’entoure de coachs et conseils, car il sait qu’il doit se montrer convaincu devant les autres et leur donner envoie de le suivre.
Pour approfondir le sujet  Discours : 5 astuces pour capter votre public en 60 secondes

La peur du leadership

Être un leader est plus lourd à assumer que d’être simplement patron ou fondateur d’une affaire. Celui qui réussit place le leadership comme la priorité numéro un. Il étudie, écoute et se sacrifie pour assurer l’animation, la motivation et la récompense de leurs efforts.
Pour approfondir le sujet  Comment réussir votre leadership

La peur de la concurrence

Plus vous avancez, plus il est probable qu’un concurrent va s’interposer ou vous copier, ou vous gêner sur le marché. Celui qui réussit respecte et étudie sa concurrence. Il crée des stratégies à long terme pour se différencier de manière forte des concurrents qui ont du mal à le suivre.

La peur du temps

L’entrepreneur aime avoir sous contrôle le maximum de choses. Le temps est l’élément le plus important qui lui échappe. Celui qui réussit comprend le temps, cherche à l’utiliser et à l’appréhender grâce à la productivité et à l’efficacité.
Pour approfondir le sujet  Faites du temps un compagnon de réussite

La peur d’être humilié

Personne n’aime l’embarras en public, à plus forte raison être humilié devant les autres. Celui qui réussit fait preuve d’une certaine humilité qui est le plus sûr moyen de susciter le respect.

La peur de déléguer

Un entrepreneur ferait tout s’il le pouvait. Ni omniscient, ni omnipotent, peu à peu il apprend à déléguer. Celui qui réussit intègre cette évolution, attire, développe et fidélise les talents rares. Il construit une organisation installe, des processus, instaure un type de management et une culture qui placent les hommes au cœur de l’organisation.
Pour approfondir le sujet  Déléguer : écartez les fausses bonnes raisons de tout garder

La peur du futile

Personne ne travaille dur pour être oublié. Celui qui réussit veut avoir un impact durable et être considéré comme un bienfaiteur pour la société. Il a une approche sociétale de son travail et une vision globale du bien à faire.

La peur de soi

Chaque entrepreneur a ses propres démons. Celui qui réussit s’engage en temps et en énergie pour se connaître et s’améliorer. Quitte à faire un travail personnel sur lui-même, il fait tout pour ne pas être un obstacle à sa propre réussite.
Pour approfondir le sujet Les erreurs qui tuent, à éviter en affaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.