1 – Quel problème
allez-vous solutionner ?

Si vous ne pouvez pas indiquer clairement le problème ou le besoin que votre produit ou service va résoudre, vous avez probablement une idée qui n’est pas tout à fait aboutie.

2 – Comment d’autres ont résolu
ce problème avant vous ?

Et pourquoi leur solution a marché ou échoué.  Vous pouvez recueillir de nombreux enseignements  de l’expérience heures ou pas de ceux qui vous ont précédé dans ce business.

3 – Pouvez-vous dire en termes
clairs les principales caractéristiques
de votre produit ?

Si vous n’êtes pas en mesure de décrire facilement les principales caractéristiques de votre produit, cela signifie que vous devez revoir la copie. Certes si vous avez répondu à la question 1 il vous reste encore à mieux élaborer la manière, le modus operandi selon lesquels vous répondez à ce besoin.
Lecture connexe  Idées reçues sur le créateur d’entreprise

4 – Votre idée existe-t-elle déjà
sous la même forme ?

Si une solution similaire existe, en quoi la vôtre sera différente, meilleure, porteuse de valeur ajoutée ? Si vous ne disposez pas de tous les avantages différenciateurs,  vous devez probablement chercher une nouvelle idée.

5 – Qui sont vos concurrents potentiels ?

Avoir des concurrents est une bonne  chose, cela signifie qu’il existe un marché. Vous devez bien étudier s’il est surpeuplé de concurrents, ou si consommateurs ont une forte affinité pour une marque dominante, ce qui risque de complexifier  votre lancement. Et tout savoir sur eux, sur leur façon de servir les clients, leurs prix, leur chiffres…

6 – Quelles sont les caractéristiques-clés
de votre produit ?

Avant de vous lancer, vous devez être très clair sur ce qui vous distingue de vos concurrents. C’est le plus difficile, imaginer et élaborer les éléments de différenciation de votre produit sur le marché. Le produit peut être le même, mais sa commercialisation et sa distribution nouvelles, sa présentation et son packaging nouveaux…
Lecture connexe   Reconnaître la véritable « nouvelle idée » grâce à 10 critères

7 – Avez-vous fait une analyse SWOT ?

Cela vous aide à comprendre forces, faiblesses, opportunités et menaces de votre idée en vous orientant vers une meilleure probabilité de succès. La matrice SWOT – acronyme anglophone de Strengths, Weaknesses, Opportunites et Threats – vous offre une vision synthétique, un outil indispensable face à un projet  et pendant la rédaction de votre business plan.

8 – Disposez-vous des ressources
nécessaires au lancement ?

Pour vous lancer, vous avez besoin de temps et d’argent. Si vous n’avez pas accès à ces ressources dans de bonnes conditions, mieux veut attendre qu’elles soient réunies.

9 – Avez-vous un conseiller,
un mentor dans votre métier ?

Certes, vous pouvez démarrer seul, mais les débuts sont pleins d’embûches et de surprises, et les conseils d’un professionnel du même métier vous évitera des dépenses inutiles et vous apportera un réconfort dans votre action.
Lecture connexe   Les cinq types de mentor dont vous avez besoin

10 – Pouvez-vous citer quelqu’un
qui peut acheter votre produit ?

C’est le début de votre étude de marché, connaissez-vous bien le consommateur qui peut rapidement avoir besoin de votre produit et s’en rendre acquéreur. Mieux vaut prendre le temps d’étudier votre acheteur-cible et de corriger votre offre en conséquence.

11 – Quelle est la taille de votre marché ?

Il est impératif de connaitre la taille de votre marché, son antériorité, son dynamisme, son histoire. Savoir combien de personnes ont besoin de votre produit, et combien ils sont prêts à payer vous permet de  déterminer la viabilité de votre concept.

12 – Avez-vous des retours
de vos clients possibles ?

Obtenir les commentaires, leurs appréciations, leurs préférences avant d’investir vous aidera à créer au maximum un produit qui répond aux goûts, aux besoins et aux intentions d’achat d’un maximum de client.

13 – Pouvez-vous créer le produit
a minima et tester le marché ?

L’erreur serait de vous lancer tout de suite à la grande échelle, commencez plutôt   petit, avec un minimum de produits qui sont des quasi prototypes, écoutez vos premiers clients et corriger votre offre en conséquence avant de vous lancer en grand.

14 – Quel objectif faut-il atteindre
pour gagner de l’argent ?

Selon le produit ou conseil que vous lancez, et en fonction de votre investissement initial, vous devez mesurer le temps de votre R.O.I, le retour sur votre investissement. Par principe il est sage de planifier vos dépenses personnelles et les ressources dont vous disposez en dehors de l’affaire que vous lancez, pour pouvoir en attendre sereinement les revenus.

15 – Est-ce évident pour un investisseur
de faire des profits avec votre affaire ?

Si vous voulez vous développer, vous devez impérativement pouvoir démontrer  concrètement à un investisseur le profit qu’il peut en retirer. Si vous avez déjà fait l’exercice correctement pour vous, cela sera facile le convaincre.
Cela peut vous demander du temps pour trouver les réponses à ces questions, mais quand vous les obtiendrez, vous aurez une meilleure idée de la viabilité de votre idée de business. Sinon  continuez à la creuser et l’affiner, ou trouvez-en une autre.
Lecture connexe  Entreprendre : les erreurs que vous pouvez éviter