Publicité
Publicité

Les dessous de l’entrepreneuriat 3 : s’entourer d’experts et rester maître des décisions

Cendrine Genty, fondatrice de « L se réalisent » a publié « Le jour où j’ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi ». Dans une interview exclusive elle fait part de son expérience de l’entrepreneuriat, après la thématique du besoin vital de sens et du métier d’entrepreneur, et celle des défis de la vente et de la gestion du temps, voici le troisième volet qui analyse l’utilité des experts et la nécessité de rester maître des décisions.

Pour lire ou relire la première partie Les Dessous de l’entrepreneuriat 1
le besoin vital de sens et le métier d’entrepreneur

Pour lire ou relire la deuxième partie Les dessous de l’entrepreneuriat 2
vendre, et gérer son temps

PUBLICITE

Dans votre livre vous pointez également du doigt le besoin de s’entourer d’experts, en faisant attention à rester maître des décisions à bord. Pourquoi ?
Il y a une réalité là encore très factuelle, l’expert vous transmet « un conseil » lié à son expertise. Il me semble qu’il y a une erreur d’usage dans les mots. Il ne transmet pas un conseil, mais une réponse technique. Or la réponse technique ne signifie pas pour autant qu’il faille l’accepter comme conseil. Tout simplement car l’expert ne garde pas forcément en tête l’ensemble des données dont la personne a besoin. Il cherche la meilleure réponse technique à une situation juridique, comptable, administrative précise. Alors que vous pensez que la réponse de l’expert correspond au côté technique ET à vos besoins, et espérez une solution. Or vous seul, entrepreneur, savez quelles sont vos urgences et vos besoins complets. L’expert apporte une réponse et non pas une solution. Faire cette différence est capital.  Il vous faut ainsi réussir à extraire de chaque réponse technique le pourquoi du comment et tirer sur le fil au fur et à mesure des réponses de l’expert afin de rassembler suffisamment d’éléments techniques permettant de faire  votre choix. Vous et vous seul.

Comment faire quand on n’y connaît rien ?
C’est toute la difficulté ! D’où mon choix de partager et transmettre au fur et à mesure de mon livre de multiples informations acquises à travers mon expérience avec leurs répercussions précises et concrètes quand elles passent de la théorie à la pratique.

PUBLICITE

Vous soulignez l’importance de ne pas perdre son intuition en cours de route, ni sa confiance en soi.
Exactement. Et là encore, ce n’est pas toujours évident. Parce que j’ai démarré dans l’entrepreneuriat en partant du principe que les experts s’y connaissent bien mieux que moi. Et souvent, je n’ai pas osé écouter ce que mon mal de ventre et mes insomnies voulaient me dire. C’est regrettable. Et le plus fou est que je n’ai jamais réagi ainsi avant de me lancer dans cet univers au fonctionnement et aux codes que je ne connaissais pas. Face à cette inconnue, face à la pression de ne pas être à la hauteur, face à l’angoisse de ne plus gagner ma vie financièrement, j’ai perdu confiance en moi ainsi qu’en mon jugement. C’est en retombant sur mes pieds et en redevenant lucide, que j’ai retrouvé ma place et regagné ma vie.

Cendrine Genty, auteur de «Le jour où j’ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi.»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel serait votre message ?
Entreprendre est une aventure extraordinaire ! Qui peut ne pas correspondre à tout le monde. On peut répondre à sa quête de sens et à l’évolution de ses désirs personnels et professionnels de différentes manières qui soient. Le plus important est tout d’abord d’identifier ce que vous ressentez à l’intérieur de vous, puis de vous autoriser à vous dire que vos goûts, envies, besoins, mode de vie ont potentiellement changé. Tout simplement parce que la vie est une évolution permanente. Chacun, chacune a le droit de réaliser que ce qu’elle/il aimait à 20 ans n’est plus ce dont elle/il a besoin à l’heure actuelle. Une fois cette identification faite et assumée, il s’agit de se mettre face à soi-même et de se poser la question du choix. J’écoute ce besoin, ou non. Je ré-agis, ou non.

Vous faites constamment référence à cette notion de choix, elle est par ailleurs au centre du titre de votre livre « Le jour où j’ai choisi ma nouvelle vie »
Oui, je pense que le choix est la clé de nos vies. A chaque étape de notre vie on a le choix d’agir ou de ne pas agir. Tout est choix. Même le choix de ne pas agir. Quand ce choix est fait en toute connaissance de cause. On peut avoir perçu un nouveau besoin et décider de ne pas agir en l’état. On a simplement pris en compte tous les éléments de sa vie et décidé de manière active de ne rien toucher. Momentanément. Peut-être que 3 mois ou 3 ans plus tard, on se lancera dans une nouvelle étape. Il est tout autant précieux de savoir pourquoi on agit que pourquoi on n’agit pas. Dans un cas comme dans l’autre on est alors constamment actrice et acteur de sa vie. Et c’est bien là le plus important ! Plus vous êtes honnête et lucide avec vous-même, plus vous avancez. Peu importe le regard des autres et le poids de la société, avancer en fonction de vos choix c’est vous offrir à vous-même la liberté. Celle dont vous avez besoin à « l’instant T » de votre vie. Que vous soyez indépendant, salarié ou entrepreneur. Vous êtes là où vous vous sentez bien. Et qui a-t-il de plus épanouissant et de bon dans votre quotidien que de se sentir à sa juste place ? 

« Le jour où j’ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi » de Cendrine Genty chez Le Passeur Editeur. En librairies depuis le 19 octobre 2017.

1 réaction

  1. Deogratias

    19 décembre 2017 à 17 h 14 min

    Très bon, cela attire toute mon attention

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x