L’entrepreneuriat, un éternel apprentissage

« Ce que je sais, c’est que je ne sais rien ». Ce dicton pourrait être le propre de l’entrepreneur. Une entreprise est amenée à bouger, à revoir ses perspectives en permanence en fonction de son marché mouvant. Dans ce contexte, les entrepreneurs qui réussissent savent se remettre en question, se former pour s’adapter. Ils acceptent les conseils d’autres, plus éclairés, voire plus compétents (car il y en a toujours) et évoluent en toute humilité. Leur objectif est de faire grandir leur entreprise, mais aussi de grandir eux-mêmes, mais pour cela, ils acceptent de ne jamais se sentir tout en haut.

La curiosité mène aux bonnes idées et aux bons professionnels

Dans la même mouvance, les entrepreneurs sont souvent des personnalités ultra curieuses des choses et des personnes. Cette curiosité les mène à s’informer, se former et, fatalement, à avoir une longueur d’avance quant aux évolutions des marchés, des modes de vie et de consommer, ce qui les amène aux bonnes idées de création ou de développement de nouveaux produits. Parallèlement, leur soif de connaître les personnes leur confère un grand sens de l’écoute et les aide à s’entourer des bons professionnels.
Lecture associée  Création d’entreprise : des pistes pour trouver la bonne idée

La persévérance pour échouer, rebondir, échouer encore, mais toujours avancer

La persévérance est un état d’esprit obligatoire à celui qui entreprend. Convaincre des investisseurs, des clients, des partenaires, motiver une équipe, rentabiliser un gros investissement, vivre avec le risque d’échouer… Autant de défis à relever dans la durée, qui nécessitent d’apprendre, de commettre des erreurs, et de s’en nourrir pour devenir meilleur… Au fur et à mesure ! Une entreprise met du temps à se mettre sur les rails, et l’entrepreneur à trouver et adopter la posture adéquate. Un seul mot d’ordre : persévérez !
Lecture associée  Sommes-nous tous des intrapreneurs ?

L’intrépidité de l’entrepreneur

Intrépide et optimiste ! Tels sont les mots-clés de l’entrepreneuriat. Galvanisé par l’action et le risque, l’entrepreneur agit, gère les urgences et gravit des montagnes en un temps record. Attention, si tout chef d’entreprise est un minima intrépide dans l’âme, la précipitation et le manque de prudence peuvent le conduire droit dans le mur. Intrépide oui, mais il s’agit tout de même de prendre le temps de la réflexion… et de conserver sa lucidité.

Empathie, bienveillance… et intuition 

La tyrannie ne fait pas recette. Dans une société telle que la nôtre où domine l’individualisme, adopter un comportement bienveillant et empathique suscite l’adhésion et motive les équipes. Le bon entrepreneur sait être reconnaissant envers ceux qui l’ont aidé et évoluer en respectant les autres, cherchant l’harmonie ce qu’en général les autres lui rendent. Cette capacité à l’empathie s’accompagne bien souvent d’une forte intuition pour reconnaître les profils positifs qui porteront le projet vers le haut ainsi que les profils toxiques vers lesquels il ne doit surtout pas se tourner. Car faire preuve d’empathie ne signifie pas accepter tout le monde dans son cercle, mais comprendre les autres, leurs attentes et frustrations, ce qui lui permet de dresser le profil psychologique de chacun et d’en faire bon usage.
Entreprendre est un état d’esprit et une envie de relever le défi. Ces attitudes gagnantes s’acquièrent et se développent avec le temps, quant aux entrepreneurs dans l’âme ils portent en eux ces caractéristiques qui les poussent naturellement vers la création d’entreprise et de richesses.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.