Si certains footballeurs se contentent de gérer la manne de leurs recettes publicitaires, d’autres ont ouvert des restaurants, des bars, des clubs sportifs ou ont créé leurs propres lignes de vêtement. Certains se sont investis dans des activités moins classiques à l’instar de Laurent Koscielny, défenseur central d’Arsenal et de l’équipe de France, qui a participé au sauvetage des usines d’accordéon Maugein à Tulle. Tour d’horizon non exhaustif de ces footballeurs qui ont la fibre des affaires.

Les “marques” Beckham, Ronaldo, Ronaldinho, Ibrahimovic…

Au sommet des joueurs, qui grâce à leurs noms, gagnent des sommes publicitaires colossales, se trouve David Beckham. Le joueur anglais gagne environ 11 millions d’euros par an pour son activité footballistique, mais 44 millions pour des opérations publicitaires, nous apprend le site suisse Bilan.ch*. Selon Forbes, il s’agit du footballeur le plus payé au monde, devant Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, les deux meilleurs joueurs du monde (payés respectivement 17 et 20 millions d’euros par an pour leurs seuls revenus footballistiques). Le nom Beckham est une marque et pas seulement de sous-vêtements (disponibles dans 1800 H&M répartis dans 40 pays). Le couple Beckam a lancé son parfum et même son fils Romeo, 11 ans, a commencé une carrière de mannequin pour Burberry.

Cristiano Ronaldo, le joueur du Real Madrid ajoute à ses revenus footballistiques ceux liés à sa marque de sous-vêtements masculins « CR7 » ainsi que ceux de marques telles que Nike, Konami, Castrol, Unilever, Armani… (environ 20,6 millions d’euros en 2013). Les gains totaux du joueur en 2013 ont été estimés par France Football à 39,5 millions, signale FootMercato.net*.

La star brésilienne Ronaldinho pèserait près de 185 millions d’euros. Il a lançé en 2013 une marque de préservatifs, ainsi que sa propre ligne de vêtements en partenariat avec son club de l’Atlético Mineiro et de la société SPR, nous apprend le site Eurosport.com*. Enfin, opportuniste, le joueur brésilien (non sélectionné pour la Coupe du monde 2014) a mis en location sa luxueuse maison de Rio de Janeiro pendant la première quinzaine de juillet via le site de location entre particuliers Airbnb, signale le site RTL.fr*. Il faudra débourser un peu plus de 11 300 euros la nuit pour loger chez l’ancien footballeur du FC Barcelone et du PSG…

Enfin, profitant de sa notoriété, le joueur suédois vedette du PSG Zlatan Ibrahimovic vient de lancer son application Zlatan Unplugged sur iOS, nous signale LogicielMac.com*. En téléchargeant la plateforme suédoise Mikz, il est possible de consulter tous les articles français et internationaux sur Zlatan Ibrahimovic. Cette dernière conserve les droits sur tout ce que le joueur publie, que ce soit du texte, des images ou des vidéos, moyennant bien entendu une rétribution du joueur.

Les “patrons” du foot Platini et Zidane

Dans la catégorie des businessmen dirigeants restés dans le domaine du football, on peut citer Michel Platini, devenu président de l’UEFA en 2007 et prétendant au poste de president de la FIFA pour succèder à Sepp Blatter et Zinédine Zidane, entraîneur adjoint au Real Madrid.

Platini a soutenu en décembre 2010 la candidature du Qatar pour la coupe du monde 2022. Quelques semaines plus tard, son fils Laurent, un avocat, était nommé responsable de la branche européenne du fonds Qatar Sports Investments (QSI). Ce fonds d’investissement gère notamment les activités commerciales du PSG et a été impliqué dans le sponsoring spectaculaire du FC Barcelone par la Qatar Foundation.

La fortune de Zidane est estimée aux alentours de 200 millions d’euros et reste difficile à connaître puisqu’une partie de ses prestations sont facturées via une société suisse. Après sa carrière de joueur, il a entamé une carrière d’entraîneur, devenant en juin 2013 entraîneur adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid. Il a reçu son diplôme de manager général de club sportif professionnel, qu’il a passé au Centre de droit et d’économie du sport de Limoges.

Les Girondins de Bordeaux restaurateurs

L’activité de restaurateur attire beaucoup de joueurs, et notamment les Girondins de Bordeaux. Ceux-ci ont investi ces dernières années dans des restaurants ou des commerces, rapporte le quotidien Sud-Ouest*. Christophe Dugarry a donné le « la » en s’intéressant au restaurant “Nulle part ailleurs”, bistrot brasserie implanté sur la rue du Maréchal-Foch. Lilian Laslandes a fait de même en devenant actionnaire de la Villa Tourny, du Café populaire, situé cours de la Marne, tandis que David Bellion a ouvert fin 2012 sur les allées Tourny Le Manifesto, un italien « bobo » qui aura à rivaliser avec Le Veneto, que vient d’acheter Fahid Ben Khalfallah, à deux pas de là. Pour sa part, Benoît Trémoulinas, a ouvert une pâtisserie sur les allées Tourny.

Le business des salles de sport

Le business des salles de sport est assez répandu également. Ancien lyonnais, aujourd’hui au Panathinaikos FC, Jean-Alain Boumsong est en train de construire un complexe de Foot à 5, “l’Elite 5 soccer”, qui prendra ses quartiers à Nanterre (Hauts-de-Seine) à quelques encablures de la Défense. De son côté, Jérémy Sorbon, d’origine martiniquaise, a créé en 2007 avec son meilleur ami une boutique de téléphonie dans le centre de Caen, rapporte Le Télégramme.fr*. Une deuxième a ensuite fleuri à Flers (Orne). Puis, avec son ancien partenaire caennais Grégory Proment, il a investi dans un complexe de foot en salle en 2008, baptisé « World Soccer », dans la commune de Carpiquet.

Les profils atypiques

Dans cette catégorie, on trouve des footballeurs entrepreneurs aux profils variés. Après Stéphane Guivarch’, champion du monde 98 devenu vendeur de piscines ou encore Steve Savidan, propriétaire d’un bar-boîte valenciennois, Laurent Koscielny, défenseur central d’Arsenal et de l’équipe de France, a participé début 2014 au sauvetage des usines d’accordéon Maugein à Tulle, signale Europe1.fr*. Natif de Tulle, ce dernier a pris une participation au capital de la fabrique d’accordéons Maugein, en grande difficulté financière, ce qui devrait permettre aux vingt salariés de l’entreprise de conserver leur emploi.

Sources
http://www.bilan.ch/economie-les-plus-de-la-redaction/david-beckham-un-businessman-paris
http://www.footmercato.net/liga/le-vrai-salaire-de-cristiano-ronaldo-au-real-madrid_131735
http://lebuzz.eurosport.fr/article/un-sacre-seducteur-ce-ronaldinho_a440/1 et http://lemag.eurosport.fr/article/ronaldinho-lance-sa-ligne-de-vetements_a42861/1 et http://www.rtl.fr/actualites/culture-loisirs/people/article/airbnb-ronaldinho-met-sa-maison-en-location-pour-la-coupe-du-monde-7772241221
http://www.logicielmac.com/news/zlatan-ibrahimovic-lance-son-application-zlatan-unplugged-sur-ios-9300.html
http://www.sudouest.fr/2012/11/26/bordeaux-ces-footballeurs-des-girondins-qui-adorent-le-business-890357-2780.php
http://www.letelegramme.fr/autres-sports/footballeur-et-entrepreneur-14-04-2014-10123843.php?annonces=1
http://www.europe1.fr/Sport/Football/Flashs/Quand-Koscielny-investit-dans-l-accordeon-correzien-1899775/#