Une ascension étonnante et un réseau puissant

Henri Proglio, est né  29 juin 1949 à Antibes, il est président-directeur général d’EDF, depuis HEC en 1971 un parcours éclair. “Henri Proglio, une réussite bien française” (Ed. du Moment) pour mesurer la dimension de ce patron atypique dans le paysage managérial français. Ni ingénieur, ni énarque, voilà un HEC  à la tête de 180 000 salariés dont une majorité de techniciens et d’ingénieurs.  Son parcours depuis Antibes jusqu’à EDF est impressionnant. Ceux qui l’ont approché le décrivent comme un travailleur forcené, voire besogneux, mais ambitieux de pouvoir. On lui prête des amis et des protections de tous bords, proche de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, de Dominique Strauss-Kahn, il jouit d’un réseau tentaculaire selon certains avec aussi un frère jumeau  René Proglio, président de Morgan Stanley France depuis 2009. Son arme, son carnet d’adresses mais aussi sa puissance dans le business avec les collectivités locales chez Veolia. Depuis des décennies mairies, conseils généraux,  bureaux de l’Assemblée nationale ou de ministères sont ses terrains de chasse sans négliger les entreprises privées par des relations avec leurs Présidents ou des postes d’administrateurs qu’il sait négocier.

Un salaire divisé par 4 et des ambitions nucléaires

En juin 2012, le gouvernement français décide de limiter à 450.000 Euros par an les salaires des dirigeants d’entreprises dans lesquelles l’État a la majorité du capital. Une trentaine de collaborateurs gagneraient plus que lui. Entré  à la Compagnie générale des eaux, en 1972, aujourd’hui Veolia Environnement,  il devient président-directeur général et est en 2008,  le 37e patron le mieux payé de France avec 1,6 million d’euros.  À la tête d’EDF il a l’ambition  de coordonner la filière nucléaire française. L’homme de réseaux a ses entrées partout, le HEC  dirige une entreprise d’ingénieurs, et continue à tisser sa toile et son ascenion. On le retrouve Président des Conseils d’administration d’EDF Energy Holdings et de Transalpina di Energia, Président de la Fondation EDF Diversiterre,  président du groupe italien d’énergie Edison, membre du conseil de surveillance de Veolia Eau, du conseil d’administration de Veolia Environnement et de Veolia Propreté,   de CNP Assurances dont il préside le comité des rémunérations et des nominations, membre du conseil d’administration de Dassault Aviation, Natixis,  Fomento de Construcciones y Contratas, de la Fondation européenne pour les énergies de demain, membre du Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire, du Comité national des secteurs d’activités d’importance vitale, du conseil d’orientation de l’Institut de l’entreprise,  et du conseil d’établissement du groupe HEC.


Crédit photo Site EDF group