La charge mentale : rappel des faits

Le concept de charge mentale désigne très pragmatiquement l’ensemble des pensées ; opérations mentales ou cognitives que nécessite l’exécution d’une tâche, d’une mission ou d’une fonction. On parle de charge mentale au travail, mais aussi au foyer, par exemple et c’est sur ce second aspect que s’est concentrée la sociologue Monique Haicault au milieu des années 80, suivie plus récemment par la dessinatrice Emma. Pour information, toutes deux évoquent la charge mentale relative à la gestion d’une famille (tâche ménagère, logistique, ménage…) qui s’avère principalement portée par les femmes, en plus de leur charge mentale liée au travail (la fameuse double journée).

Au four et au moulin dans votre entreprise

Surfant sur l’expression, de nombreux chefs d’entreprise ont évoqué la charge mentale liée à leur fonction. Pour vous faire une idée de la chose, imaginez-vous entreprendre en solo tout en limitant au maximum l’appel à des prestataires pour serrer votre budget. Vous êtes bel et bien au four et au moulin dans votre entreprise.
Vous assumez le volet opérationnel, sans parler de l’aspect commercial : Penser à commander des cartes de visite. Vous gérez la prospection, la vente, le suivi du paiement, les actions de communication : Penser à renvoyer ce contrat signé au nouveau client.
Vous êtes évidemment au cœur de votre stratégie : définir votre vision, vos valeurs et le plan d’action adéquat. Vous cultivez votre réseau : Pensez à emmener vos cartes de visite.
Vous déjeunez avec vos partenaires, répondez aux appels d’offres, aux demandes de devis : Pensez à racheter des cartouches d’encre
Vous suivez la comptabilité et pilotez les budgets : Penser à changer d’antivirus sur l’ordinateur.
Vous anticipez et répondez aux divers courriers administratifs : Penser à trier vos factures pour l’expert-comptable. Si vous embauchez, vous déléguez une partie de vos tâches, mais vous récupérez la très lourde fonction de manager et de la mise en place des process, de la formation : Pensez à choisir un médecine du travail.
Et bien sûr, vous cultivez votre créativité, testez de nouveaux modèles, de nouveaux projets dans le but de faire évoluer votre structure en permanence.
Ouf ! Tout chef d’entreprise vous le dira : la charge mentale de l’entrepreneur, ce cumul de pensées et de tâches sans fin, est bien réel et touche à peu près tous les dirigeants. Ignorée, elle prend vite le pas sur l’enthousiasme des débuts, voire sur l’énergie vitale nécessaire pour générer de la croissance.

Les bonnes pratiques pour décharger votre mental encombré

Alors si vous vous sentez débordé, il est temps de réagir. Il n’y a pas de recette miracle, mais quelques bonnes pratiques vous aideront à décharger votre mental encombré.

Tout oublier après le travail
Le premier objectif est de penser au minimum à votre entreprise en dehors des horaires de travail. Vous êtes au restaurant avec des amis, et vous vous souvenez d’une urgence professionnelle, envoyez-vous un mail « pense-bête » en utilisant votre messagerie sur Smartphone.  Un seul mot d’ordre : notez et n’y pensez plus avant le moment opportun ! Dans ces conditions, une « to do list » est la base. Elle devra être revue chaque soir pour le lendemain, mais une autre plus généraliste pourra contenir en vrac toutes les tâches et idées qui vous traversent l’esprit à l’instant T. Dans tous les cas, ce sont les pensées qui épuisent : ne les gardez pas pour vous !

Accepter de déléguer
De nombreux dirigeants sont surbookés  parce qu’ils n’acceptent pas de déléguer. Niveau d’exigence trop élevé, manque de confiance envers les collaborateurs ou simplement ego surdimensionné, la délégation peut être un passage difficile, alors même qu’elle est la clé pour baisser sa charge mentale. Dans ces conditions, apprenez à identifier les bonnes personnes, à faire confiance, à vous ouvrir à d’autres méthodes. Et si vous manquez de visibilité pour recruter une équipe de confiance, acceptez d’investir un budget minimum pour externaliser certaines tâches et surtout, pour vous faire conseiller par des experts dans leur domaine. L’investissement en vaut la peine : en déléguant auprès de pointures, votre entreprise monte en qualité et vous vous déchargez complètement de cet aspect.

Automatiser et fluidifier
Votre quête d’amélioration de votre organisation doit être continue. Aujourd’hui, de nombreux outils sont disponibles sur Internet pour travailler plus efficacement, pour automatiser des tâches à faible valeur ajoutée ou encore pour vous aider à organiser votre administratif et votre comptabilité. Par exemple, utilisez des plateformes de gestion de projet si vous travaillez en groupe (Wrike, Slack), un outil pour centraliser et automatiser la gestion de vos réseaux sociaux (Hootsuite, Buffer) … À vous d’identifier les tâches chronophages sur lesquelles vous pouvez potentiellement libérer du temps et des pensées parasites. Un seul mot d’ordre : automatisez tout ce que vous pouvez !
Il n’y a pas de charge mentale pire qu’une autre, mais celle liée à l’entrepreneuriat est bien réelle, particulièrement pour le dirigeant solo. Non prise en compte, elle peut mener tout droit à l’épuisement et à la fermeture de l’entreprise. Parce que l’entrepreneuriat n’est pas une course, mais un marathon, prenez le temps de souffler et combattez votre charge mentale !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.