Meero, Ynsect, Doctolib, ManoMano, HR Path, Algolia, Dashlane, Wynd, Payfit, M2i Life Sciences… autant de marques et de sociétés qui ont la confiance des investisseurs d’aujourd’hui. Focus sur le top des startups françaises qui ont levé les plus de fonds en 2019.

2019 : l’année de tous les records d’investissements

Avec plus de 4 milliards de fonds levés au cours de l’année 2019, les startups françaises ont dépassé tous les records ! En 2018, la somme totale qui s’établissait à 3.4 milliards d’euros était déjà considérée comme exceptionnelle. En filigrane, cette tendance à la hausse révèle une augmentation constante du ticket moyen avec une volonté de flirter (enfin !) avec les gros poissons américains. Voici le top 10 des startups françaises qui ont levé les plus grosses sommes auprès des investisseurs en 2019.

Thomas Rebaud fondateur de MEERO

Meero : 205 millions d’euros pour la photographie à la demande

Meero est une plateforme Web de photographie à la demande créée en 2014 par Thomas Rebaud et Guillaume Lestrade. Leader mondial dans son domaine et licorne française, Meero, avec plus de 700 salariés et 31 000 clients à travers le monde a levé plus de 300 millions d’euros depuis sa création. Valorisée à plus d’un milliard de dollars, en fait elle met en relation photographes et clients, avec sa dernière levée de fonds de 205 millions d’euros, cette licorne – jeune pousse valorisée à plus d’un milliard de dollars – avec plus de 58000 photographes, pour certains professionnels, ubériserait la profession.

Ynsect : 110 millions d’euros pour la transformation d’insectes

La startup Ynsect, créée en 2011 par Antoine Hubert, Jean-Gabriel Levon, Fabrice Berro, et Alexis Angot, élève des insectes et les transforme  en ingrédients à destination des animaux domestiques et d’élevage, des protéines et des lipides essentiellement répondant aux besoins des marchés de la nutrition animale. Le tour de table de 2019, d’un montant exceptionnel, lui permet d’ouvrir une nouvelle usine, de développer lsa R&D et de recruter.  Dans l’écosystème de la French Tech, Ÿnsect fait partie de la deep tech française, avec l’automatisation de sa chaîne de production et la puissance de 25 brevets.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol
Stanislas Niox-Château, HEC, Jessy Bernal et Ivan Schneider, ingénieurs Epita
Stanislas Niox-Château, HEC, Jessy Bernal et Ivan Schneider, ingénieurs Epita – crédit photo LinkedIn.fr

Doctolib : 150 millions pour la e-santé

On ne présente plus la célèbre plateforme Doctolib, spécialiste des rendez-vous médicaux en ligne, parfaitement intégrée dans les usages actuels du Web. Son logiciel de gestion des consultations pour les professionnels de santé et la prise de rendez-vous en ligne pour les patients changent les habitudes. Créée en 2014, par Stanislas Niox-Chateau, Steve Abou Rjeily, Jessy Bernal et Ivan Schneider, Doctolib, avec plus de 100 000 professionnels et 2000 établissements de santé partenaires, génère chaque mois plus 30 millions de visites fait partie des licornes françaises.
lecture associée Doctolib veut devenir le “Google de la santé” pour 500 millions d’européens

ManoMano : 110 millions d’euros pour le bricolage

La marketplace de bricolage ManoMano, créée en 2012 sous l’impulsion de deux diplômés de l’’EDHEC Business School, Christian Raisson et Philippe de Chanville, est une place des marchés regroupant près de 2 000 vendeurs de bricolage et jardinage, et 425 millions d’euros de chiffre d’affaires. Avec les fonds récoltés cette année, la startup parisienne se développe dans plusieurs pays d’Europe, en Belgique, en Espagne, en Italie, au Royaume-Uni et en Allemagne.

François Boulet & Cyril Courtin

HR Path : 100 millions d’euros pour les RH Tech’

Créée en 2001 par Cyril Courtin et François Boulet, HR Path, une des plus anciennes startups de la place, propose un ensemble de solutions permettant d’améliorer les performances des services RH (gestion de la paie, des formations, du temps de travail…) ; des solutions intégrables sur des logiciels comme Cegid, SAP, Oracle ou encore Talentsoft, et  disponibles via un logiciel propre appelé PoweHR. Aujourd’hui, HR Path, leader européen a bouclé une levée de fonds de 100 millions d’euros, une somme plutôt exceptionnelle pour une entreprise du secteur des ressources humaines, généralement peu financé par les investisseurs. Avec ces fonds l’entreprise part à la conquête des Etats-Unis et de l’Asie.
lecture associée Parler startup : petit lexique à usage des startupeurs

Nicolas Dessaigne CEO de Algolia crédit photo youtube.com

Algolia : 100 millions d’euros pour un moteur de recherche intelligent

La startup Algolia, actuellement basée aux Etats-Unis, créée en 2012 par les Français Julien Lemoine et Nicolas Dessaigne, propose un produit de recherche Web via un modèle SaaS, un algorithme qui permet aux entreprises d’intégrer facilement et rapidement des fonctionnalités de recherche intelligente à leur site, leur plateforme, leur application mobile ou leur CRM. L’algorithme prend la forme d’une solution intégrable en l’état, paramétrable de manière hyper intuitive. Avec cette levée de fonds, Algolia souhaite renforcer sa R&D et accélérer ses innovations, notamment pour des fonctionnalités de personnalisation, d’apprentissage automatique et de recherche vocale.
Lecture associée 100 conseils pour couler sa boîte, le nouveau discours du startuper

Dashlane : 98.6 millions d’euros pour la sécurité Web

Le générateur et gestionnaire de mots de passe Dashlane a levé 98.6 millions d’euros cette année pour s’enrichir de nouvelles fonctionnalités telles que le partage sécurisé et le chiffrement des documents. Fondée en 2009 par 4 anciens étudiants français de Centrale Supelec, cette startup parisienne s’impose dans l’univers Tech’ en proposant une solution disponible sur MacOS, Windows, iOS et Android avec un modèle qui allie freemium (gratuité) et abonnement payant.

Ismael Ould co-fondateur de Wynd avec Arthur Perticoz

Wynd : 72 millions d’euros pour le commerce unifié

Wynd, une plateforme de commerce unifié, propose aux e-commerçants de centraliser de nombreuses étapes de leur activité : encaissement, logistique, préparation des commandes, etc. Créée en 2013 par Ismael Ould et Arthur Perticoz, elle compte des clients de prestige comme Carrefour ou Les Galeries Lafayette, et est déjà présente dans quelques pays d’Europe, à Dubaï, au Maroc et en Thaïlande. Avec ce dernier tour de table, elle ambitionne de se développer dans toute l’Asie du Sud.

Payfit : 70 millions d’euros pour la RH Tech

Une autre startup des RH Tech rejoint le top des levées de fonds les plus élevées en 2019. Il s’agit de Payfit, logiciel de gestion de la paie diversifié en un ensemble d’outils dédiés au service RH (gestion des congés payés, gestion des notes de frais…). Avec cette nouvelle levée de fonds, la startup fondée à Bordeaux en 2015 par Firmin Zocchetto, Ghislain de Fontenay et Florian Fournier, s’est étendue en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni. L’outil SaaS de PayFit comporte aujourd’hui plusieurs modules de gestion des ressources humaines  qui permet de gérer congés et absences, notes de frais, accueil des nouveaux, suivi du temps de travail…

M2i Life Sciences : l’entreprise de l’année lève 60 millions d’euros

Les odeurs naturelles émises par les insectes, reproduites en laboratoire et diffusées sur les cultures, permettent de réguler les flots d’insectes, de les chasser ou au contraire les attirer, selon l’effet souhaité. Telle est l’activité de M2i Life Science : produire des “phéromones” ou substance chimique comparable aux hormones, émise par la plupart des animaux et certains végétaux, qui agit comme un message pour la protection naturelle des cultures et de la santé animale.
Cette entreprise des biotechnologies créée en 2012 à Saint-Cloud, présente dans 25 pays emploie 125 personnes sur 4 sites en France produit notamment des alternatives biologiques aux insecticides. Grâce à cette nouvelle levée de fonds, celle qui été élue startup de l’année par de nombreux professionnels ambitionne de développer son portefeuille de produits destinés à la protection naturelle des cultures.
lecture associée Céline Lazorthes : la créatrice de Leetchi s’engage pour l’entrepreneuriat féminin