Publicité
Publicité

Pierre Agnès, le PDG de Quicksilver Monde disparaît en mer

Pierre Agnes PDG de Quicksilver crédit photo francetvinfo.fr

Pierre Agnès, le PDG du groupe Quicksilver Monde depuis 2014, a disparu en mer le 30 janvier, au nord de la plage de la Gravière, à Hossegor. Coutumier des sorties en mer pour s’adonner à la pêche à bord de son bateau baptisé « Mascaret III », il était parti seul en mer. Focus sur la vie de ce Bayonnais de 54 ans, ex-surfeur professionnel, qui dirigeait la marque australienne spécialisée dans les sports de glisse.

Champion de surf, capitaine
de l’équipe de France

Dans les années 80, Pierre Agnès, tout jeune champion de surf  devient en 1986 capitaine de l’équipe de France. Il mène notre pays à la quatrième place des championnats du monde de surf de Newquay en Angleterre. C’est dans ce contexte que Quicksilver l’embauche deux ans plus tard au poste de chef de projet en design produit. La marque australienne spécialiste des sports de glisse propose toute une gamme d’accessoires pour les surfeurs, des vêtements de sport aux combinaisons en passant par des lunettes et bien sûr, des planches. Il démarre au poste de chef de produit marketing, au moment où la marque entame une percée en Europe. Gros avantage, il reste vivre dans sa région natale, près de l’océan, indispensable pour lui, le siège de l’entreprise étant implanté à Saint-Jean-de-Luz.

PUBLICITE

De Quicksilver
à l’ascension Omareef

À 28 ans, il crée son entreprise baptisée Omareef, « pour le fun », comme il le disait et propose sa propre ligne de produits autour de l’univers du surf, principalement des combinaisons, des lunettes et des montres. Il implante sa boutique à Capbreton, sans lâcher son employeur puisqu’il ouvre en parallèle – et juste à côté de la boutique Omareef –  un grand espace dédié à Quicksilver (les fameux Surfshop de la marque). Cerise sur le gâteau, Pierre Agnès pense à compléter son offre par l’ouverture d’une agence de voyages pour les surfeurs.

PUBLICITE

Le goût du design
qui plaît à Quicksilver

Pierre Agnès a le goût et le don du produit bien pensé, il connaît parfaitement les besoins des clients. « Je me suis consacré au département marketing. Je suis plutôt un homme de produit », disait-il pour le journal Les Échos au cours d’une interview donnée il y a quelques années. Et Quicksilver le sait très bien. Cela faisait longtemps que la marque avait repéré ses talents. Elle suit son poulain avec attention, et face au succès croissant d’Omareef, elle propose de revendre ses produits sous licence mondiale. Quelques années plus tard, en 2002, Quicksilver passe à la vitesse supérieure, rachète toute l’entreprise de Pierre Agnès, les boutiques apparaissent alors sous étendard « Omareef-Quiscksilver ».

Président de la marque monde
sans quitter sa région adorée

Cette même année 2002, l’entrepreneur retourne à Quicksilver France avec les honneurs, et devient directeur général adjoint au siège de la marque. Il y développe les « surfshop » et grimpe les échelons jusqu’à devenir Président de Quicksilver Europe en 2005, pour un peu moins de 10 ans plus tard devenir Président monde regroupant les marques Quicksilver, Roxy, DC Shoes et désormais Billabong. Durant toute sa jeunesse et toute son ascension professionnelle, il n’a jamais quitté son littoral atlantique qu’il affectionne tant.

Quicksilver en chiffres

1969 :  création de la marque et de la première boutique pour surfeur en Australie deux Australiens Alan Green et John Law
1976 : création de Quicksilver USA par Jeff Hakman et Bob McKnight
1984  : implantation de Quicksilver en Europe
1986  : entrée en bourse
2005 : leader mondial, acquisition du groupe Rossignol
2010 : difficultés financières à la suite de pertes enregistrées par Rossignol revendu au Groupe Macquarie
5.600 personnes dans le monde dont 2 000 en Europe

Réagissez à cet article

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x