Publicité
Publicité

Pré-requis et précautions avant de rejoindre une jeune franchise

Chaque année, une centaine d’entreprises à succès se lancent en franchise pour croître. Ces nouveaux réseaux attirent par leur fraîcheur, un concept généralement dans l’air du temps, et aussi par un droit d’entrée plus faible que celui des enseignes à la notoriété déjà éprouvée. Une nouvelle franchise est un peu comme une action en Bourse, finalement : plus le réseau est jeune, plus il s’avère abordable... mais risqué ! Si vous visez une nouvelle franchise, voici les principaux pré-requis à valider avant de choisir votre réseau.

Valider le lieu
et la pérennité du concept

Par définition, une nouvelle franchise ne dispose pas de suffisamment de recul pour valider la rentabilité de son concept à grande échelle et dans le temps. Vous devez donc mener une étude de marché approfondie et chiffrer par vous-même le potentiel commercial de l’enseigne dans la zone géographique visée. Un concept qui fonctionne à Paris, par exemple, ne rencontrera pas forcément le même succès dans une petite ville où les attentes et les habitudes de consommation sont différentes. Ensuite, un concept qui cartonne à l’instant T peut être une véritable tendance au long terme… ou une mode éphémère qui mourra le temps que vous lanciez votre franchise ! En conclusion, prenez le temps de l’étude de marché et validez le concept sur votre zone géographique et sur une longue durée.
lecture associée  Portrait-type du franchisé 2017/2018

PUBLICITE

Penser au contrat pilote 

Outre l’étude de marché pour sécuriser votre décision, vous pouvez négocier la signature d’un contrat pilote, c’est-à-dire un contrat de 1 à 3 ans, avant de vous engager dans un contrat de franchise en bonne et due forme sur une longue durée. Vos aurez ainsi tout loisir de vérifier le potentiel du concept.

Analyser le niveau de service
proposé en contrepartie
du droit d’entrée

Le montant du droit d’entrée correspond au niveau de notoriété de l’enseigne, et généralement au niveau de service rendu par le réseau auprès des franchisés. Plus le réseau propose son aide, plus le droit d’entrée est élevé. Une formation à des outils, logiciels et méthodes, un accompagnement dans vos premiers pas de gérant, une aide à l’aménagement du lieu, à la prise en main du concept, à la vente… autant de fondamentaux  à maîtriser pour réussir votre vie de franchisé. Un réseau soudé étant gage de réussite, avant de vous précipiter sur une franchise à bas coût, analysez le niveau de service proposé en comparaison avec les autres réseaux disponibles sur le secteur.
lecture associée  Franchise : les 5 arnaques
les plus courantes à débusquer

PUBLICITE

Valider la vision
et les valeurs sur le terrain

Enfin, une rencontre avec d’autres franchisés s’impose, notamment pour connaitre leur ressenti, prendre connaissance de leur quotidien de travail et de leur rémunération. Vous pouvez les contacter directement, ou bien  jouer au client mystère et observer comment se déroule la relation. Le franchisé est censé partager une vision et des valeurs communes, sont-elles réellement respectées ? Dans le même esprit, rendez-vous directement sur le site pilote, à l’improviste, pour découvrir par vous-même le mode de fonctionnement du franchiseur.
Dans tous les cas, une analyse fine des premiers résultats du réseau est primordiale ! Vous pouvez récupérer les comptes annuels des autres franchises via le site du greffe du tribunal de commerce : infogreffe.fr.
Certains réseaux se déploient d’abord en succursale avant de basculer vers une organisation en franchise. La succursale appartient en propre au réseau alors que la franchise est un statut indépendant. Dans ce contexte, même s’il dispose de certaines libertés, le directeur de succursale sera salarié du réseau, contrairement au dirigeant de franchise.
Lecture associée  Micro-franchise, franchise solidaire, conviviale… Les tendances 2017-2018

Les points d’alerte avant
de choisir une jeune franchise

– Un concept complètement nouveau est peut-être un simple effet de mode
– Un concept nouveau n’a pas suffisamment de recul pour savoir s’il fonctionne dans d’autres villes
– Un marché vierge de toute franchise peut refléter une demande insuffisante plutôt qu’une réelle opportunité
– Des prévisions de chiffre d’affaires astronomiques peuvent refléter un franchiseur un peu trop optimiste
– Un réseau qui croît très vite (trop vite ?) est dangereux, car les ressources du franchiseur peuvent être insuffisantes pour accompagner tous les franchisés de manière qualitative
– Un droit d’entrée extrêmement bas peut refléter l’absence d’infrastructure et de soutien aux franchisés
– Les valeurs et la vision du réseau doivent se refléter dans leurs actions du quotidien
– L’implantation des fournisseurs doit être un minima pratique ; leurs délais pour passer commande doivent suivre l’expansion du réseau
– Le droit d’entrée est négociable ! (Contrairement aux redevances mensuelles, qui doivent rester inchangées pour tous les acteurs du réseau).

Réagissez à cet article

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x