Les salariés des nouvelles techno’ évaluent leur bien-être à 7.9/10

Pour réaliser cette étude, l’IFOP a interrogé 900 salariés issus de startups emblématiques de la French Tech’ comme Meetic ou Criteo, et près de 1800 salariés « représentatifs de la population active française » issus d’entreprises plus traditionnelles. Les résultats montrent que sur une échelle de 1 à 10, l’actif d’une nouvelle techno’ évalue son bien-être au travail à 7.9/10 alors que celui qui travaille dans une entreprise dite « traditionnelles » le situe en moyenne à 6.5/10. Par ailleurs, seuls 25 % des salariés de la French Tech’ se disent « stressés au travail », contre 38 % pour les autres.
Lecture associée  89 startupers et 29 experts de la French Tech dans un seul livre

Des conditions de travail plus propices à l’épanouissement

L’étude IFOP ne s’arrête pas là, elle analyse évidemment les conditions de travail qui mènent à un bien-être supérieur pour les salariés de la French Tech’. Le premier élément de réponse apporté est l’emplacement géographique des startups, généralement situées dans les centres-villes bien desservis et proches de lieux dynamiques, voire en plein cœur de pôles de compétitivités. 8 salariés des nouvelles techno’ sur 10 se disent satisfaits de leur lieu de travail et 50 % du panel ont considéré le critère géographique comme déterminant pour choisir leur employeur (contre 30 % pour l’ensemble de la population sondée). Notez que les employés de la French Tech’ travaillent en moyenne à 37 minutes de chez eux c’est-à-dire 11 minutes de moins que les salariés français, tous secteurs confondus.
Lecture associée « Manageur du bonheur », un nouveau job qui bouscule

Les salariés de la tech’ changent de poste de travail 2 à 3 fois par jour

Autre piste de bien-être, l’aménagement des bureaux : 88 % des salariés de la French Tech’ travaillent en open space contre 49 % dans les entreprises traditionnelles, les autres évoluant dans un bureau fermé et individuel. Pourtant fortement décrié, l’open space semble faire recette auprès des startupers qui affirment « apprécier » ce mode de travail, et même plébisciter les organisations où les collaborateurs n’ont pas de bureau attitré et changent d’espace régulièrement. 57 % des salariés de la tech’ travaillent dans 2 à 3 endroits différents au cours d’une même journée, contre seulement 34 % des salariés interrogés tous secteurs confondus. Notez que deux tiers des salariés de la tech’ travaillent en équipe, nécessitant une configuration en open space.
Lecture associée  Roxanne Varza, la «start-up lover» de X.Niel

66 % des salariés de startups prennent un verre après le travail

En conséquence, 82 % des salariés de startups considèrent leur bureau comme un véritable lieu de vie où ils apprécient passer du temps contre 43 % pour les sondés des entreprises traditionnelles. 66 % prennent régulièrement un verre après le travail avec leurs collègues, contre seulement 24 % pour les autres salariés.  Vous l’avez compris, en tant qu’employeur, pour attirer un salarié séduit par l’esprit « nouvelles technologies », vous devez compter sur l’emplacement géographique, la configuration du lieu de travail, mais aussi sur une culture d’entreprise fortement axée sur l’esprit d’équipe !

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Qui sont les salariés de la French Tech’ ?
Selon le même sondage IFOP, les salariés issus des nouvelles technologies sont des hommes (63 %), de moins de 35 ans (74 %), des intrapreneurs ou futurs entrepreneurs et 58 % rêvent de diriger leur propre entreprise à l’avenir.