La réussite Tesla basée sur le « full stack »

Intégrez du « full stack » dans votre modèle économique, vous devenez le chouchou des investisseurs aux États-Unis. Le terme, inventé par le capital-risqueur Andreessen Horowitz, définit une entreprise qui ne se contente pas de sous-traiter pour un distributeur, mais qui décide de cibler tous les niveaux de sa chaîne de valeur. C’est ce qu’a fait Elon Musk* avec son entreprise Tesla Motors, fabricant de voitures électriques haut de gamme. En poussant à modifier la réglementation américaine (qui obligeait les fabricants automobiles à ne revendre qu’à des concessionnaires), Tesla ne s’est plus contenté de produire, elle a aussi directement vendu ses voitures aux consommateurs finaux. Les concessionnaires, habituellement seuls habilités à commercialiser auprès des particuliers, se sont vus concurrencés par leurs propres sous-traitants automobiles.  En touchant plusieurs cibles de clientèles présentes dans sa filière, Tesla Motors a élargi ses perspectives et transformé les codes de son secteur.

Elon Musk veut changer le monde

Elon Musk a dit : « A partir de PayPal, j’ai pensé : quels sont les autres problèmes susceptibles d’influer l’avenir de l’humanité ?” Pas du point de vue de la meilleure façon de faire de l’argent ?”.»  Un peu comme Steve Jobs, Elon Musk veut changer le monde. L’envie d’apporter un plus à l’humanité l’anime. Il ne déroge jamais de cette ligne de conduite. C’est elle qui lui fait décider de suivre une opportunité de business ou non. Citons pour exemple ses actions en faveur du transhumanisme, organisation qui prône (entre autres) l’accès aux nouvelles technologies pour toutes les populations, l’écologie comme valeur fondamentale de Tesla, l’Hyperloop, nouveau projet propre de transport en commun dans lequel il s’investit actuellement…
Sans aller jusqu’à vouloir marquer l’humanité de son empreinte, la clé de la réussite serait peut-être de respecter nos valeurs coûte que coûte et de nous consacrer à des projets qui nous passionnent, par delà l’aspect financier.
Lecture recommandée  Steve Jobs : ses 3 plus grosses erreurs

Pas de salaire, et dur en affaires

Pour réussir, Elon Musk mise d’abord sur ses équipes. Il est réputé rémunérer chichement ses salariés alors qu’il se rémunère l’équivalent du SMIC en Californie (ses gains proviennent uniquement de ses investissements). En contrepartie, Elon Musk exigerait une capacité de travail hors du commun de la part de ses collaborateurs. Un brin tyrannique, il aurait répondu à l’un de ses salariés, parti plus tôt de son poste pour assister à l’accouchement de son épouse, qu’il était extrêmement déçu et que cette excuse n’était pas valable. Si Elon Musk réfute ce fait, il n’en reste pas moins accro au travail. Justine Musk décrit son ex-mari dans un post publié sur le site de questions-réponses Quora  « les individus extrêmes [tels qu’Elon Musk] associent brio et talent avec une discipline de travail hors du commun ». Pour réussir, vous savez ce qui vous reste à faire !

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



* Elon Musk, 45 ans, né à Pretoria (Afrique du Sud), ingénieur et inventeur naturalisé américain, vit Los Angeles. PDG et directeur de SpaceX (véhicules de lancement spatiaux),  de Tesla Motors, constructeur automobile de voitures électriques sportives et haut-de-gamme, valorisé à plus de 35 milliards de dollars, et président du conseil d’administration de la société SolarCity, il a co-fondé PayPal revendu eBay pour 1,5 milliard de dollars.
Lecture recommandée  Steve Jobs et les 7 règles de la réussite