Nuance de gris : « un peu »

La vision entreprise est parfois binaire : réussir ou rater, y arriver ou pas, atteindre ses objectifs ou… être étiqueté looser… Afin d’ajouter quelques grammes de délicatesse, je vous propose d’ajouter le mot « un peu » à vos injonctions :  « J’aimerais que tu deviennes un bon communiquant » peut devenir « J’aimerais que tu deviennes un peu meilleur communiquant».  Par la même occasion, vous lui permettez de progresser à partir de là où il est plutôt que de coller à une image du « bon communiquant ».
Lecture recommandée  Le secret de votre style de communication

Alléger la pression du temps : « parfois », « une fois »

Dans le même esprit, si vous demandez à une personne de changer son comportement, Paris ne s‘est pas bâtie en une soirée… Vous pouvez lui proposer d’adopter le nouveau comportement une toute première fois : « Pourrais-tu par exemple aller voir des collègues que tu ne connais pas à la soirée d’inauguration du nouveau modèle CW12 »?  Ou alors simplement lui proposer de se mettre de temps à autres en position de communiquer ? « Tu pourrais parfois aller voir tes collègues et échanger avec eux. »

Mon mot préféré : « encore »

« Tu n’es pas encore un bon communiquant. » Beaucoup mieux que « tu es complètement nul comme communiquant ». L’esprit ayant peu d’affinité avec la négation va entendre le mot « bon » – plutôt que « nul ». Le mot « encore » ajoute de l’espoir et surtout une idée de dynamique et de progression.
Lecture recommandée Idées innovantes pour motiver et fidéliser vos équipes

Enfin, le mot « moins »

L’entreprise communique beaucoup sur le plus : nous allons devenir plus beaux, plus forts, plus compétitifs…  Au niveau individuel, il faut remplir la tasse de compétences, développer, grandir, aller plus haut, plus loin.  A contrario, j’ai envie de poser la question : que pouvez-vous faire moins ? A méditer…
lecture recommandée Créer un environnement attractif pour motiver vos cadres