Risques liés aux achats des matières premières

L’achat des matières premières se positionne en amont de la ″Supply Chain″, son importance n’a jamais été un point de désaccord ; cependant, les risques liés à cette fonction sont tellement importants que certaines entreprises l’ont rattaché à la Direction Gestion des Risques. En effet, le premier risque lié à ce type d’achat est la rupture de stock qui dépend de plusieurs facteurs : défaillance d’un ou plusieurs fournisseurs, problèmes logistiques, contraintes climatiques ou circonstances géopolitiques. Ces circonstances, conjuguées avec une croissance accrue des pays émergents, les BRICS en l’occurrence, ont rendu les cours de la majorité des matières premières très volatiles, encourageant d’avantage la spéculation, et se traduisant par des prix d’achats très fluctuants. Par ailleurs, le dollar étant la monnaie de paiement de la majorité des matières premières, le risque de change est considéré comme une composante très importante qui impacte directement le Coût Total d’Acquisition, et doit être pris en considération lors du choix du Fournisseur et de l’origine la matière première.
Pour approfondir le sujet  Directeur des achats, business partner et homme d’influence

Impact sur la compétitivité

A l’ère de la mondialisation – les frontières se sont dissipées pour laisser place au libre-échange -, la concurrence est devenue plus rude, la compétitivité une condition de “survie”, les marges de plus en plus étroites, et le coût de revient le vrai levier de manœuvre. Les restrictions budgétaires sont aujourd’hui à la “mode” au sein des grandes entreprises ; cependant, les achats des matières premières pouvant représenter jusqu’à 70% du chiffre d’affaires, peuvent être considérés comme un vrai gisement de réduction des coûts. Ces derniers peuvent se traduire par une augmentation des marges, et de la profitabilité, ou par une diminution des prix de ventes et une amélioration de la compétitivité de l’entreprise.

Qualité et quantité

L’achat des matières premières n’a pas seulement pour objectif d’éviter la rupture de stock, son rôle est surtout d’assurer aussi la qualité des produits réceptionné et la continuité des flux d’approvisionnement avec une gestion optimale du stock. La qualité des achats, impactant directement le produit fini, et par conséquent l’image de l’entreprise, l’acheteur doit mettre en place un système de contrôle qualité basé surtout sur un choix judicieux des laboratoires d’analyses dont les modalités doivent être réalisées selon les pratiques internationale. Les quantités achetées et les planches de livraisons doivent être planifiées de manière à alléger la trésorerie de l’entreprise et éviter tous frais financiers liés au sur-stockage, tout en gardant un niveau de stock optimal et suffisant pour la continuité de l’activité.
Pour approfondir le sujet  L’achat, une fonction stratégique de l’entreprise

Stratégie d’achat à adopter

La stratégie d’achat des matières premières doit être en concordance et harmonie avec la stratégie générale de l’entreprise qui répond aux mêmes objectifs. Elle s’articule autour de trois axes : l’efficacité des achats, la sécurité d’approvisionnement et la préservation des relations Fournisseurs.
Points clés de la stratégie
– Diversification des fournisseurs et des origines,
– Mise en place d’un système rigoureux de pré-qualification et d’évaluation des risques contreparties,
– Evaluation continue de la performance des fournisseurs,
– Combinaison des achats longs termes et spot,
– Choix du type de prix, fixe ou indexé, en fonction du type du contrat et de la tendance des cours du marché,
– Gestion des stocks dynamique qui prend en considération les contraintes climatiques et géopolitiques,
– Choix des laboratoires d’analyse à bonne réputation en termes de transparence et de compétence,
– Maîtrise et optimisation de la chaine logistique,
– Suivi et analyse continue des fondamentaux des marchés des matières premières,
– Négociation rigoureuse des prix et conditions des contrats,
– Transparence des achats et application des bonnes pratiques qui respectent la déontologie professionnelle.
L’achat de matières premières nécessite des compétences multidisciplinaires dont l’impact justifie une attention particulière du Top Management, en allouant les ressources humaines qualifiées et les moyens nécessaires pour son achèvement.




Article précédentPape François : 5 leçons de leadership
Article suivantSanté : top 3 des nuisances au bureau
Titulaire d’un Diplôme d’Ingénieur d’Etat, d’un Master de l’ENSAM France et d’un MBA de l’Ecole des Ponts et Chaussées, Zakariyae TAJANI a fait des achats non seulement un domaine d'expertise, mais une vraie passion. En effet, après avoir occupé le poste d’Ingénieur mécanicien au sein d’une Centrale Thermique de production de l’électricité, il a commencé sa carrière dans le domaine des Achats à travers le poste de Responsable du Bureau des Méthodes, dans la même Centrale, où il était en charge de la préparation de la maintenance et l’achat de tout le matériel et les prestations de service nécessaires à cet effet. Son expérience dans les achats a été complétée à travers le poste de Responsable d’Achat des combustibles ; sa mission était d’approvisionner les Centrales thermiques par le combustible (charbon, gaz naturel et fioul lourd).