La sécurité psychologique et la créativité

En étudiant ses équipes, Google a constaté que le fait de pouvoir prendre des risques tout en éprouvant un sentiment de sécurité explique souvent de meilleures performances. La sécurité psychologique est en effet favorable à l’apprentissage, à l’innovation et à la croissance. Cela passe par une concertation entre les membres d’une équipe pour définir les conditions et les limites de cette sécurité favorisant la créativité et la productivité.

Le partage de compétences et la liberté d’innover

Un salarié Google peut compter sur ses collègues pour réaliser à terme un travail d’une grande qualité. La culture facilite la formation entre les équipes et les personnes. Le « G2G » – Googler-à-Googler – un réseau de plus de 6000 collaborateurs promeut le bénévolat pour apprendre et s’améliorer. Les membres G2G exercent une sorte de mentorat individuel en matière de sécurité psychologique et développent les compétences professionnelles. Google permet à un collaborateur de consacrer jusqu’à 20% de son temps de travail au développement de ses idées novatrices, ce qui a généré la plupart des produits Google.

Lecture associée : Comment marche Google : son ex-PDG vous dévoile les secrets de la réussite

La structuration et la clarté du rôle de chacun

La culture Google valorise l’organisation et la clarté qui facilitent à chacun la compréhension de ses objectifs, de son rôle et des projets. Une équipe composée en fonction des talents et des personnalités, combinant des compétences sociales et émotionnelles, trouve rapidement sa dynamique dans une réalisation commune. La transparence contribue à la clarté, par exemple jusqu’à donner aux nouveaux ingénieurs accès à presque toute la base de données dès le premier jour. Chez Google, la transparence ancrée dans la culture, repose sur la volonté d’admettre les points forts et les faiblesses de chacun.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Le sens du travail de chacun et son impact sur les autres

Google distingue « le sens du travail » de l’« impact du travail » pour bâtir une équipe performante qui concilie les deux notions. Un manager doit favoriser un objectif commun, il motive les membres de son équipe qui veulent travailler sur un projet important au sein de l’organisation en général. Google met en avant les valeurs fondamentales qui guident l’engagement des collaborateurs entre eux, vis-à-vis des clients, ces valeurs étant régulièrement actualisées si besoin pour maintenir la culture de l’innovation, du partage et de la créativité qui donne du sens et sous tend toute action. Le collaborateur doit adhérer à ses valeurs, se concerter pour les faire vivre avec les autres au quotidien, l’alignement sur ces valeurs servant de base au recrutement des nouveaux et à la formation.

Lecture associée : Sundar Pichai, nouveau CEO de Google, dévoile sa vision du futur

Toujours recruter plus intelligent que soi

Le recrutement est bien sûr à l’image de la culture prônée. Pour Google, celui qui n’a pas fréquenté une école prestigieuse est aussi bien voire mieux apprécié que le major d’une grande école. Le processus de recrutement favorise la capacité à apprendre au quotidien quelque soit l’école et le QI. Les Ressources Humaines présélectionnent les profils les plus prometteurs et les confient aux opérationnels avec lequels le nouveau recruté sera amené à travailler. Les entretiens de recrutement sont structurés autour d’un but précis et d’une grille d’évaluation, qui donne à l’ensemble des interviewers une capacité prédictive de réussite dans le poste. Le recruteur Google cherche à jauger à travers des questions structurées, le comportement, le potentiel de leadership et les capacités cognitives. Le processus jalonné de nombreuses rencontres débouche sur des comptes-rendus détaillés qui sont croisés et relus par un comité de recrutement. Parmi les personnes rencontrées figurent des collaborateurs susceptibles de collaborer avec le futur salarié, dans une approche non hiérarchique de l’entreprise. Chaque recruteur a pour consigne d’élever son niveau d’exigences et de sélectionner le meilleur à chaque fois et plus intelligent que soi.

Lecture associée : Les conseils de Google pour rédiger un CV qui percute