C’était une journée grise de janvier à Bruxelles. Nous nous dirigeons vers la Virtual room pour pratiquer un jeu en réalité virtuelle. Ma vie personnelle est en plein chaos et je me questionne sur ma vie professionnelle. Je ressens des douleurs physiques diffuses mais bien présentes.
Ces signaux physiques sont là et m’indiquent d’arrêter de résister. Quelque chose doit changer. Je pratique ce jeu rempli d’interactions qui me procurent des émotions et bizarrement je me sens très différente après. Je fais le lien : le corps en mouvement propulsé dans un autre paysage apporte de la joie et m’aide à prendre du recul.
Mon expérience de coach de dirigeants et sophrologue me pousse à me poser la question suivante : que se passerait il si on utilisait la réalité virtuelle pour se développer soi ? Comment la réalité virtuelle a pu avoir un impact si rapide sur mon écosystème psychologique et physique ? Comment tirer les compétences de cette outil digital pour un nouvel usage que serait le développement de la connaissance de soi ?
En 2021 , à nous en tant que dirigeants de viser la lune avec de nouvelles idées fructueuses dans des temps particulièrement complexes.

Alors comment avancer ?

Après cette année si remplie d’incertitude, il nous faut changer de paradigme à tous les niveaux. « Favorisons une technologie qui aide les humains à s’occuper des humains » nous dit Daniel Cohen, directeur de l’ENS. Il est temps de penser à d’autres modèles possibles à décliner à l’échelle de la société et de l’individu.
Je m’intéresse depuis bien longtemps aux thérapies cognitives et je reste fascinée par leur efficacité en terme de rapidité pour les prises de conscience. Ressentir aide à développer son authenticité et ses qualités de savoir être. La pandémie a déjà poussé les individus et les organisations à repenser les manières de travailler, de coopérer et de continuer à produire. L’humain remis au centre d’une multitude de responsabilités personnelles et professionnelles souvent dans un espace restreint, doit puiser en lui pour faire face à tous ces changements.

Chercher du sens ?

Finalement et si cette pandémie nous aidait à faire le lien entre ce que je ressens et le sens que je donne à ce que je fais ? Comment trouver mon point d’intersection entre mes aspirations personnelles et mes compétences professionnelles ?
Faire le lien, c’est prendre conscience de ce que l’on fait et pourquoi on le fait. Et si de nouvelles technologies telles que la réalité virtuelle nous aidait à le faire. Les neurosciences s’accordent à dire que la réalité virtuelle permet de faire vivre des expériences similaires au monde réel mais en sécurité. Elles développent l’idée de cette technologie qui utilise « l’embodiment » c’est-à-dire la cognition incarnée. Il est prouvé que l’on retient 90% de ce qu’on expérimente et seulement 10% de ce qu’on lit, 20% de ce que l’on entend et 30% de ce que l’on voit.
La formation au sein des organisations va changer car chacun aspire à donner plus de sens et de valeurs à son travail tout en valorisant l’authenticité. Prendre soin de soi et développer ses ressources n’a jamais été autant d’actualité et il en va de la responsabilité de chacun. Alors qu’attendons-nous pour être acteurs de cette transformation au sein des entreprises ? Il n’existe aucun avenir prédéterminé. Le seul avenir qui existera est celui que nous créons.


Article précédentCaptiver et faire participer votre public en réunion
Article suivantConseils pour cultiver et développer votre charisme
Avec un Bachelor of business administration (Northeastern University), un Master of Arts en Communication et media de New York University, Coach certifiée HEC (Cesa I), un certificat de sophrologie de l’école de Patrick André Chéné, un Master en sophrologie Caycédienne (école d’Andorre de Caycédo) et de Sophrothérapie de l’école de Michèle Freud, après un début de carrière dans la production audiovisuelle et l’événementiel aux Etats Unis, en Argentine et en France, elle se tourne vers la formation comme coach de dirigeants en entreprises pendant 10 ans, elle crée et dirige IPESLAND qui propose des voyages en réalité virtuelle mobilisant le corps et l’esprit, au service de la connaissance de soi et de la qualité de vie au travail. Un accompagnement personnel, totalement innovant et ludique, développant la pleine conscience pour ressentir, apprendre et agir.