Le divorce à l’amiable, le plus rapide

Plus d’un divorce sur 2 se fait à l’amiable en France. Quel que soit le nom que vous lui donnez, à l’amiable, par consentement mutuel, gagnant-gagnant… c’est la manière la plus intelligente qui soit de se séparer avec le minimum de dégâts,  qu’ils soient financiers ou psychologiques. C’est aussi celui qui est le plus rapide, un divorce express – on parle souvent de 3 moins au maximum -, grâce au consensus entre les époux sur les conditions matérielles et familiales d’arrêter l’union.  Comme on peut le voir sur sur Nakache Avocat,tout va dépendre quand même du périmètre de votre patrimoine immobilier qui peut dans certains cas nécessiter la liquidation de certains régimes matrimoniaux devant notaire, et entraîner un allongement de la procédure. A noter que la durée peut varier selon l’encombrement des Tribunaux et les vacances judiciaires.

Le divorce à l’amiable, le moins coûteux

Déjà vous pouvez choisir le même avocat pour vous accompagner durant la procédure. La première condition c’est que vous vous entendiez sur les effets de votre séparation. Si vous ne parvenez pas à vous mettre d’accord, vous pouvez choisir le divorce pour altération définitive du lien conjugal ou un divorce pour faute. Le divorce à l’amiable est véritablement  le plus rapide, si juste après la célébration de votre mariage, vous vous rendez compte que vous vous êtes trompé, vous pouvez demander le divorce par consentement mutuel alors que pour les autres formes de divorce un délai de 6 mois à 2 ans s’impose.

Le divorce à l’amiable, le plus cool

Si vous parvenez à vous entendre les effets de votre divorce – prestation compensatoire, lieu de résidence des époux, pension alimentaire, mode de garde…-, votre avocat rédigera rapidement une convention de divorce et déposera une requête auprès du tribunal de grande instance du lieu de votre résidence, avec tous les justificatifs et la convention de divorce signée par vous deux. L’audience sera aussi rapide – il faut compter moins de 10 minutes – et confortable, si le juge des affaires familiales estime que la convention respecte vos intérêts à tous les deux, le divorce à l’amiable sera prononcé.  Un mois plus tard au maximum, vous recevrez un acte de jugement qui officialise votre séparation pour les tiers et l’état civil.

Différents types de divorce à votre disposition

Pour finir cet article en étant complet, rappelons qu’outre le divorce par consentement mutuel, vous pouvez opter pour les formules suivantes :
– Le divorce pour faute telle que la violence conjugale physique ou verbale, l’adultère,  la séparation depuis plus d’un an, la dilapidation des biens du ménage… Seul le juge aux affaires familiales peut prononcer une faute grave.
– Le divorce sur acceptation du principe de la rupture du mariage : voulu par vous deux mais vous ne parvenez pas à vous entendre sur les modalités. Le juge le prononcera avec les conséquences pour chacun de vous.
– Le divorce pour altération définitive du lien conjugal, prononcé après 2 ans ou plus de séparation.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol