Dans dix ans, selon les études, entre 50 et 70% des métiers actuels auront soit disparu, soit se seront profondément transformés.
Dans dix ans les modes de management du XXème siècle ne seront plus que de vieux souvenirs face aux nouveaux usages liés, plus ou moins directement, à l’intelligence artificielle.
Dans dix ans, le concept même d’entreprise aura muté vers une forme de collaboration inédite entre parties prenantes satellitaires.
Dans dix ans l’hyper-consommation sera totalement remise en cause au profit d’écosystèmes d’un genre nouveau.
Dans dix ans, la gestion des données personnelles sera un enjeu démocratique et de liberté face à la multiplication de la reconnaissance faciale et autres marqueurs de vie …
Dans dix ans… Contrairement aux dix ans qui viennent de s’écouler qui ont vu exploser avec une rapidité inédite de nouveaux acteurs, de nouveaux modes de vie, le tout sur fond de digitalisation, les dix à venir sont déjà écrits. Bien sûr nous aurons des surprises, des bonnes comme des mauvaises. Des scénarios seront controversés. Mais tous les indicateurs sont là.

Face à cette révolution anthropomorphique incroyable, que constate- t-on côté entreprise ? Rien ou presque rien. Les efforts se concentrent sur le digital, les process de production, les comportements d’achat et de consommation… Et sur l’Humain en devenir ? Et sur le remplacement inévitable de certaines taches ? Et sur la transmission ? Pas grand-chose. Souvent de belles paroles, parfois un peu de com.

L’entreprise de 2030/2040 doit se penser aujourd’hui au sein des DRH

La dictature du court terme nous a scotchés sur des plans à très court terme nourris d’analyses de résultats, symboles de rétroviseur et non d’avenir. Imaginer et scénariser l’entreprise de demain en humanité est pourtant une priorité absolue en perspective du big bang de vie que nous avons déjà dessiné.

Ce défi en humanité est celui des DRH qui doivent guider leurs directions générales mais aussi le management, les salariés vers un horizon collectif à inventer. Plutôt que d’attendre les tensions inévitables (rupture de sens, conflits générationnels, remise en cause de la hiérarchie et des organisations, abandons de postes, crises sociales face aux déclassements, difficultés à animer et à motiver …), il est important de créer une prise de conscience, non pas pour assener des vérités mais bien pour réintégrer dans l’entreprise dogmatique traditionnelle l’art de la question.

Les DRH doivent militer pour l’art du questionnement

A force de ne plus se poser de question – où d’attendre du haut toutes les réponses – on finit par accepter le fatalisme d’un immobilisme, souvent traditionnel. Pour aider l’entreprise à muter vers son devenir en humanité, les DRH doivent militer pour l’art du questionnement : questionner le futur pour accompagner les managers, questionner le futur pour transformer les métiers, questionner le futur pour inventer de nouvelles organisations… Questionner aussi le futur pour imaginer la fonction RH de demain qui sera forcément très différente de celle d’aujourd’hui !
Chez Gifi qui va fêter en 2021 ses 40 ans, nous venons de lancer au sein de la RH un programme mobilisateur : DRH 2030. Pendant un an, sur le plan national comme international, nous allons investiguer, comparer, découvrir, explorer ; nous allons aussi beaucoup questionner nos managers, nos collaborateurs… « Et toi dans dix ans ? ».

Loin des études toutes faites et des recommandations standards des cabinets de consultants, nous aurons des pistes de réflexions 100% Gifi, nous aurons défriché des chemins de progrès pour permettre à la grande famille Gifi de continuer à faire la course en tête. Il faut aussi beaucoup d’humilité pour se réinventer. Ce travail nous permettra d’adapter l’offre RH pour les années à venir, de nourrir l’équipe de direction, d’anticiper les besoins de demain tout en restant profondément fidèle à notre culture d’entreprise.

La RH est au cœur de la transformation tout simplement parce que le chantier le plus exigeant et le plus complexe pour les dix/vingt ans à venir est de loin celui de l’entreprise en humanité.