Une entreprise ouverte, en réseau et orientée projets, une entreprise décentralisée au sein d’un écosystème, des projets qui fédèrent au sein d’équipes autonomes et multidisciplinaires, des talents internes et des talents externes, mobilisés le temps du projet.

Penser humain et digital

Pour l’entreprise, il ne s’agit plus de subir sans casse les bouleversements de la technologie numérique dans le quotidien des affaires. Mais au contraire de la placer au cœur de son business model. Beaucoup de dirigeants dénoncent avec justesse les dangers de la digitalisation envahissante : fin du respect de la vie privée, piratage de données sensibles, compétition mondialisée, perte d’emplois, dilution du lien social, confusion entre monde réel et monde virtuel pour la “digital native”, etc. D’autres mettent en avant le formidable potentiel qui s’ouvre devant eux. Seulement, comme dans tous déluges, seuls ceux qui savent nager ont une chance de s’en sortir. La transition numérique apparaît comme un des leviers de croissance pour (re)donner la compétitivité aux entreprises qui sauront saisir cette opportunité : ERP, réalité virtuelle et augmentée, acquisition de données 3D, internet, réseaux sociaux, big data… Autant de technologies que les entreprises doivent impérativement apprivoiser pour rester à la surface.
Lecture associée du même auteur Anniversaire du WEB : digital sans humain ou humain sans digital !?

Etre la vague…

Pour certaines, sous ce déluge numérique, la mer monte. Croire qu’il est possible de faire à peu près la même chose qu’hier offre la certitude de disparaître dans les cinq ans. Savoir nager aujourd’hui, c’est franchir une étape nouvelle, c’est maîtriser pleinement ces outils pour s’adapter à un monde en perpétuelle évolution. Par exemple, pour innover sur les produits comme sur les process de fabrication. Pour flexibiliser son outil de production et surfer sur la vague des objets connectés, proposer des services supplémentaires à plus haute valeur ajoutée, communiquer plus efficacement avec ses clients…

Miser sur les nouvelles générations de salariés

Le digital redéfinit aujourd’hui les contours de l’entreprise et la manière dont on y travaille. Ses espaces de bureaux et de réunions seront entièrement digitalisés, certains seront même déportés ailleurs : dans d’autres entreprises, dans des écoles, ou encore dans des pépinières ou dans des incubateurs de start-up. La nouvelle génération née avec le numérique s’est déjà approprié ses outils et y voit le moyen de repousser les limites du travail. Et de redéfinir les relations entre collaborateurs et client. Trouver sur le lieu de travail des espaces et des outils enrichis grâce aux technologies est parfois déterminant pour qu’un candidat choisisse une entreprise plutôt qu’une autre.
Le management peine souvent à s’adapter à ce tsunami. A l’expérience client, il doit aussi construire une véritable expérience collaborateur, qui commence dès le recrutement avec un « onboarding » bien pensé. A côté de la technologie, la dimension humaine, la culture de l’entreprise, sa capacité à proposer de la flexibilité sont autant d’éléments qui prennent progressivement le pas sur le package salarial classique. Sans oublier qu’un jeune salarié recherche avant toute chose du sens ! Les nouvelles générations travailleront partout, moins longtemps mais plus souvent, et de manière très différente. Ces changements sont portés dès aujourd’hui par la démocratisation des appareils mobiles et des services cloud.
lecture associée du même auteur Fidéliser votre clientèle en lui offrant une expérience client exceptionnelle

L’Entreprise Augmentée : nouvelle partition stratégique

En moins de 10 ans, le paysage économique, technologique et social des entreprises s’est profondément transformé. Les dirigeants doivent composer leur partition stratégique avec de nouvelles notes :

  • < +mobile >. L’entreprise devra composer avec la massification des usages digitaux. 80% des personnes vont sur Internet pour trouver de l’info. 2/3 des acheteurs « BtoB » obtiennent des contenus variés avant de prendre leur décision d’achat et utilisent les réseaux sociaux. Une bonne partie de ces comportements est en train de migrer vers les appareils mobiles qui s’imposent partout…
  • < +collaborative >. C’est l’ère du « Avec ». C’est composer avec les pratiques collaboratives rendues possibles par les innovations numériques. L’avènement des digital work places montre l’évolution des relations de travail en espaces de dialogue. L’email risque de disparaître dans les 5 ans au profit de plateformes qui connectent en temps réel les collaborateurs en apportant des tchats, des vidéoconférences, des partages de documents,…
  • < +technologique >. La technologie devient l’engrais vert de chaque organisation et l’expérience collaborateur en est le terreau. Composer avec l’évolution accélérée et démultipliée des technologies numériques accentue la complexité des organisations. Mais elles leur offrent des gisements d’innovations et de performances importants. A condition de garder à l’esprit que les relations humaines restent aussi importantes que la technologie. Tout cela impose méthode et rigueur pour éviter de confondre vitesse et précipitation.

Trois leviers pour une nouvelle posture stratégique

L’entreprise augmentée doit actionner 3 nouveaux leviers :

  • < collaborateur augmenté >, c’est (re)moderniser son organisation, améliorer la performance et accentuer l’énergie des collaborateurs. C’est l’expérience collaborateur. L’arrivée du digital replace l’humain au centre des organisations. Pas de virtuel sans humain. Ceux qui oublient cette équation partent perdant.
  • < offre augmentée >. C’est créer une expérience et une relation client, presque fusionnelle. C’est constituer une offre qui apporte du service supplémentaire. Et qui propose des nouveaux services à valeur ajoutée.
  • < business-model augmenté >. C’est identifier et construire de nouvelles sources de revenus, créer de la valeur pour une meilleure rentabilité. C’est expérimenter et innover en permanence

lecture associée du même auteur Réaliser votre bilan d’incompétence et devenir un Top-chef d’Entreprise…

Vers l’entreprise plateforme

Si personne ne peut prévoir le futur, celui des organisations se déclinera en plateformes au sein desquelles cohabiteront l’humain ET la technologie. Cela concerne aussi bien notre dentiste que des grandes entreprises. Le défi du dirigeant sera de faire en sorte, en les automatisant, d’optimiser ses interactions avec ses fournisseurs, ses collaborateurs, ses clients. La plateforme, de par son fonctionnement, bouleverse  la création de valeur mais permet aussi la création de nouvelles formes de partenariats et d’échanges. Plus elle multiplie ses interactions, plus elle sera à même de créer de la valeur. C’est l’ère du « Avec ». Pour produire de l’efficacité dans l’incertitude, il faut d’abord créer les conditions, humaines et matérielles, qui permettront de s’y adapter. Créer de la résilience. Cela passe d’abord par la création d’espaces de liberté autour des collaborateurs. C’est ensuite l’amélioration de la flexibilité des structures, car il ne servirait à rien de créer des espaces d’initiative dans des systèmes rigides.
Les vrais stratèges du futur seront agiles. Ils cultiveront l’agilité pour créer de la valeur, et pourquoi pas, du plaisir ! Quel challenge dès lors de réinventer l’entreprise !
Lecture associée du même auteur Résilience et optimisme : les clés du succès de l’entrepreneur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.