La recherche d’un nouvel emploi

Un collaborateur cherche ailleurs ce qu’il ne trouve pas chez vous. Quand il vous l’annonce, il est trop tard pour faire une contre-offre et le retenir. Pour fidéliser vos collaborateurs, et éviter qu’ils écoutent le champ des sirène de la concurrence, vous devez mettre en place une communication ascendante et descendante qui permet de découvrir les petites sources d’insatisfaction qui au fil du temps peuvent devenir une grande frustration et une immense perte pour vous.
Pour approfondir le sujet  Comment un collaborateur cherche un job… sans se faire remarquer

La sous-charge d’un collaborateur

Rares sont les salariés qui spontanément viennent voir leur manager pour lui avouer qu’ils n’ont pas assez de travail. Ils trouvent beaucoup de choses à faire pour remplir leur journée et justifier l’importance de leur rôle. En tant que manager, vous devez vous assurer que chaque collaborateur est productif, de son engagement dans les objectifs et de son apport à forte valeur ajoutée au travail du groupe.

L’aveu de votre incompétence

Tout le monde a des faiblesses et des champs de progrès. Autant un manager a le devoir d’indiquer à un collaborateur sur quels aspects il doit être vigilent et faire des efforts, autant il est difficile et risqué pour un subordonné de dire à son supérieur ce qu’il ne fait pas bien. A vous d’instaurer une relation de confiance, en vous montrant ouvert et capable d’entendre les remarques de vos salariés.
[asa]2212569696[/asa]

La critique de votre favoritisme

Délicat d’être ami avec certains et pas avec d’autres. Vous avez beau estimer vos relations avec un collaborateur en dehors du travail sans incidence sur la manière dont vous le traitez pendant les heures de travail, les autres ne pensent pas comme vous, leur perception de cette relation différente détermine, plus que vous ne le pensez, l’ambiance de travail, le ressenti de votre autorité et de votre respect de l’équité, et la cohésion de l’équipe.
Pour approfondir le sujet Comment rendre heureux vos salariés et les fidéliser

Votre manque de reconnaissance

Nul collaborateur ne travaille sans reconnaissance de son chef. Il a besoin de savoir qu’il est considéré à sa juste place et à sa juste valeur dans l’organisation, et à plus forte raison d’entendre que son travail compte pour vous et est apprécié.
Pour approfondir le sujet  Managers : ce qu’il ne faut surtout pas déléguer!

La déviance d’un collègue

Un collaborateur qui voit un collègue mal travailler, avoir un comportement préjudiciable à l’équipe et à la productivité, n’ose pas en général vous en faire part, personne n’aime jaser sur un collègue, et chacun pense que c’est de votre devoir de manager de savoir qui se comporte mal et ce qu’il faut faire pour corriger la situation.

Votre manque d’écoute

Lorsque vos collaborateurs vous parlent, vous ne faites pas attention à ce qu’ils vous disent, vous leur répondez par des tics verbaux qu’ils ont identifiés. Habitués à votre manque d’attention, ils font avec.  Ils méritent pourtant votre écoute et peuvent prendre votre comportement comme un manque de respect, en tous cas pour une conduite suicidaire pour un manager.
Pour approfondir le sujet  Ecouter plus pour motiver mieux

Votre besoin d’être aimé

Vous n’êtes pas aussi attachant que ce que vous pensez. Comme beaucoup de manager, vous voulez que l’on vous aime, ce qui vous amène à des comportements de faiblesse et d’injustice, qui se traduisent souvent par le mutisme des troupes. Votre équipe n’a pas à vous aimer, bien sûr ce serait l’idéal, mais vous devez faire en sorte qu’elle vous respecte.
Pour approfondir le sujet  Secrets pour être cru, aimé et respecté