Publicité
Publicité

Pré-requis pour réussir votre newsletter

Avec l’animation des réseaux sociaux, la newsletter est devenue le basique pour votre  entreprise si vous  cherchez  à fédérer une communauté.  Mais comme tout le monde en envoie une, il devient de plus en plus difficile de sortir du lot. Pour envoyer un contenu qui plaît, et maximiser vos chances d’être lu par votre communauté, voici les pré-requis à respecter pour réussir votre newsletter.

Un objectif défini
pour une ligne éditoriale claire

S’il s’agit d’envoyer une newsletter « pour faire comme tout le monde », vous perdez un temps précieux pour un retour sur investissement nul. La première étape consiste donc à définir un objectif à votre démarche. Parmi les bonnes raisons de vous lancer dans l’envoi d’une newsletter régulière : rediriger les lecteurs vers votre site Web pour générer du trafic, fidéliser, asseoir votre expertise sur votre secteur, avertir d’une nouveauté ou d’une promotion ou d’un événement concernant votre entreprise. De cet objectif généraliste découle la ligne éditoriale de votre newsletter, vouée à évoluer ou à actualisée selon votre plan d’action.

PUBLICITE

Un outil pour professionnaliser
votre démarche

Créez et postez votre newsletter depuis un outil dédié, comme MailChimp, GetResponse ou Sarbacane. Qualitatifs et peu coûteux, ils garantissent l’envoi d’une newsletter dans un format attractif que vous avez à prédéfinir, via l’adresse de votre entreprise. Une fois la forme paramétrée, vous gagnez un temps précieux. Avec ce type d’outil, vous pouvez également personnaliser automatiquement l’envoi avec le prénom ou le nom de celui qui reçoit votre newsletter. Inutile de préciser la nature indispensable de cette démarche, d’autant qu’elle est très simple à paramétrer.

Un bouton call to action

Insérez judicieusement un bouton « call to action » dans votre newsletter, pour pousser l’interaction avec votre entreprise. Ce Un bouton call to action doit être en rapport avec votre objectif, comme rediriger le destinataire vers une page de formulaire d’inscription, vers la partie achat de votre site Web, l’inviter à télécharger un livre blanc… Si aucun « call to action « n’est inséré dans votre newsletter, celle-ci ne peut pas servir vos objectifs quand bien même les informations que vous y diffusez sont pertinentes, et dans ce elle finit à la corbeille de vos lecteurs en ayant brillé par son inutilité.

PUBLICITE

Un titre qui donne envie
d’ouvrir et de lire

Choisissez un titre intéressant en sachant que des mentions comme « Nos infos ‘ », « Les actu’ de la semaine » «Newsletter de février », trop vagues, n’intéressent personne.
« Ouvrez vite ce message », « Vous avez gagné », « Découvrez votre cadeau » sont des phrases à bannir, car elles ressemblent à un virus. Les objets de mails qui comportent des mots-clés comme « gratuit », « argent », « urgent », « coupon de réduction », « réduction », « exceptionnel » « remboursement » ressemblent à des spams et sont généralement détectés par les robots pour un transfert immédiat dans les indésirables des boîtes de messagerie.  À l’ère du « trop », vous devrez sortir du lot avec des titres qui suscitent l’intérêt de votre cible.

Le petit émoticon
coloré fait mouche

De plus en plus d’entreprises placent un petit émoticon coloré en début de titre pour attirer l’œil dans une boîte de messagerie remplie, l’astuce fonctionne plutôt bien tant que tout le monde ne s’y met pas, dépêchez-vous de prendre le pli avant qu’il ne soit trop tard !

Le pré-header ou première
phrase d’un message

Apparaissant d’office juste après le titre, sans que l’on ouvre le mail, il doit former un tout avec le titre de la newsletter et accrocher le lecteur pour susciter l’envie d’ouvrir le message.

L’opt in et l’opt out

Attention, en BtoC, vous ne pouvez envoyer votre newsletter qu’à des contacts expressément désireux de la recevoir ! Pour ce faire, vous devrez récolter des adresses mail à cet effet. Vous pouvez placer des boutons d’inscription dans votre site Web, sur vos formulaires de contacts, sous forme de proposition lors d’un échange de mail… et devez distinguer l’ « opt-in » de l’ « opt out ». Avec l’opt-in, vous devez obtenir l’accord du destinataire de la newsletter : s’il n’a pas dit « oui », c’est « non ».  Avant de l’envoyer, vous devez obtenir son accord en général par une mention du type : « Si vous souhaitez recevoir des propositions commerciales de nos partenaires par voie électronique, merci de cocher cette case », le nom respect de cette règle est passible d’une amende de 750 euros par message.
L’opt-out, correspond à la situation dans laquelle le destinataire ne s’est pas opposé et dans cas, s’il n’a pas dit « non », c’est « oui ». Et dans cas vous pouvez utiliser la formule « Si vous ne souhaitez pas recevoir des propositions commerciales de nos partenaires par courrier postal, merci de cocher cette case » Un contact doit pouvoir se désabonner à tout moment et facilement. Prévoyez un bouton dédié en bas de la newsletter, facilement détectable par le lecteur.

Segmenter le contenu

Pour une newsletter ultra personnelle, n’hésitez pas à segmenter vos contacts et à envoyer des newsletters distinctes selon le profil. Les clients de votre entreprise et vos partenaires commerciaux ne sont pas intéressés par le même type de contenu, par exemple créer une segmentation selon le sexe ou la localisation, communiquer les événements parisiens uniquement pour vos contacts parisiens, par exemple.

Un contenu facile
et rapide à lire

Une newsletter qui plaît accroche le lecteur. À vous de faire votre étude de marché en continu, d’identifier attente, envies, besoins d’information de votre cible pour lui envoyer du contenu dont le fond et le ton lui conviennent. Ensuite, évitez d’écrire trop de contenu au risque de faire décrocher le lecteur en cours de route, et pensez aux images et à leur qualité (pixels, poids).  Vous obtenez une lecture rapide et facile, dans la mesure où  votre newsletter est et contient  des informations synthétiques, écrites dans une police quasi uniforme (deux tailles maximum), d’une taille suffisamment grande pour faciliter la lecture, sans excès de couleurs ou de police blanche sur fond coloré, avec des images de haute qualité au contenu consensuel et les plus personnalisées.

Réagissez à cet article

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x