La guerre des talents à nouveau déclarée

L’accélération de la croissance en 2017 a boosté le niveau des salaires qui augmente de 2,7% sur une année, la plus forte hausse depuis 6 ans. Une bonne nouvelle pour les cadres déjà en position de force sur le marché du travail dans la mesure où ils profitent d’une situation de plein emploi. Christophe Bougeard, directeur général d’Expectra, explique ainsi cette nouvelle : « Après plusieurs années de hausse modérée mais régulière, les salaires cadres connaissent une augmentation significative de 2,7% entre 2017 et 2018. Les effets du dynamisme soutenu de l’économie française en 2017 profitent pleinement aux cadres. Cette hausse inédite depuis 2012, ne doit rien au hasard. Ils bénéficient d’une conjoncture porteuse, marquée par un taux de chômage inférieur d’un point au plein emploi. Encouragés par un rapport de force favorable, et une tendance marquée des entreprises à privilégier les hausses de salaires individuelles, les cadres ont retrouvé des marges de manoeuvre pour négocier leur rémunération. Cette situation confirme en outre des tensions de plus en plus nettes sur certains profils. La guerre des talents est belle et bien déclarée !»,
Lecture associée Comment négocier votre salaire : les conseils d’un recruteur

Des cadres en position de force pour négocier

Le cadre, en situation de plein emploi, profite donc de conditions favorables pour négocier sa rémunération, dans la mesure où le taux de 3.3 % de chômeurs cadres correspond à ce que l’on appelle “chômage frictionnel” ou “chômage naturel”, à savoir le temps habituel  entre deux postes ou le délai nécessaire pour trouver un autre emploi. Par ailleurs, les entreprises, se digitalisant de plus en plus et dans tous les secteurs de l’économie, recherchent des profils digitaux qui maîtrisent les nouvelles technologies et les outils numériques. La guerre des talents dans ce domaine alimente une inflation des rémunérations de ces spécialistes. Cette hausse inédite de +2,7%, selon le baromètre Expectra, nous apprend aussi que le salaire médian s’établit ainsi à 44 720 euros en 2018, un chiffre obtenu après l’étude de 77 249 fiches de paie et basé sur les salaires réels. Le salaire médian, différent du salaire moyen, divise la population en deux parties égales, la moitié des cadres gagne moins et l’autre moitié gagne plus, alors que le salaire moyen correspond à la moyenne de l’ensemble des salaires des cadres.

Lecture associée Comment négocier votre salaire : les conseils d’un recruteur 

Des investissements importants en compétences nouvelles

L’amélioration de la conjoncture économique en 2017 a rasséréné les chefs d’entreprise qui voient l’avenir avec plus de sérénité, ce qui s’est traduit par des investissements en compétences nouvelles. Cette réaction de confiance en l’avenir booste le niveau des  rémunérations, et devrait se poursuivre sur la fin de l’exercice, malgré une croissance plus modérée, dans la mesure où les compétences et les profils recherchés sont rares. Les entreprises font tout pour améliorer leur attractivité, mais face à des cadres qui ne connaissent pas le chômage, l’opération est compliquée. Manifestement l’intérêt des postes offerts, le cadre de travail de plus en plus soigné, le respect d’un équilibre entre vie professionnelle et la vie personnelle… ne suffisent plus pour attirer les talents. Ce qui explique cette tendance à jouer du levier de l’argent, qui correspond à une tendance forte des français (plus de 2/3) qui choisissent leur emploi en premier en fonction de la rémunération, d’après l’étude Employer brand research 2018 menée par le groupe Randstad France. La hausse touche tous les secteurs de l’économie, avec une exception pour les métiers du BTP qui enregistre une flambée encore plus forte à 4,5%.
Lecture associée Rémunérations : êtes-vous « bankable » par votre diplôme 

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



L’impact de la digitalisation des entreprises

D’après le baromètre Expectra des salaires cadres*, l’augmentation du salaire des cadres reste en majeure partie individuelle et liée aux performances et aux compétences spécifiques de chacun. Cela est d’autant plus vrai pour les acteurs de la transformation digitale qui sont recherchés par tous les recruteurs, car toutes les filières sont impactées par la transformation numérique, les entreprises devant recruter des profils de plus en plus qualifiés. Les secteurs et les métiers le plus impactés par ces évolutions haussières qui vont se poursuivre sont le BTP et la Construction, l’Informatique et les Télécoms, l’Ingénierie et l’Industrie, et les métiers du numérique, du Commercial/Marketing, de la Comptabilité, des Finances et des Ressources humaines.

Vérifier si vous êtes payé dans les normes du marché

ACCES AU SIMULATEUR DE L’APEC

L’Apec a mis au point un simulateur qui vous indiquera en quelques secondes comment se situe votre rémunération par rapport au marché. A partir de quelques critères de base
– le poste occupé,
– votre fonction,
– votre lieu de travail,
– votre contrat de travail,
– le budget que vous gérez,
– votre responsabilité hiérarchique,
– la dimension internationale de votre fonction,
– la structure de votre rémunération entre fixe et variable,
– la taille de votre entreprise,
– le secteur d’activité,
– l’effectif de votre entreprise,
– votre profil et votre formation,
– votre expérience professionnelle,
– le niveau de votre diplôme principal, votre rémunération actuelle

*Méthodologie : Le baromètre Expectra des salaires cadres part d’une analyse de 77 249 fiches de paie des postes pourvus par Expectra en Intérim, CDD et et CDI sur une population Bac+2 à +5, au sein de 9 270 entreprises (65 % en province et 35 % en Île-de-France). Cet échantillon couvre 133 qualifications dont 67 fonctions cadres, 66 fonctions ETAM (agents de maîtrise). Il couvre les rémunérations médianes, minimales et maximales et les évolutions de salaire enregistrées sur l’ensemble de l’année 2018 par rapport à 2017. Expectra, filiale expert du Groupe Randstad France (2ème acteur mondial sur le marché des ressources humaines), a traité en 2017 en France 17500 recrutements pour 4 300 entreprises. Le groupe Randstad France parmi les leaders en matière de services en ressources humaines a réalisé en 2017 3,39 milliards d’euros de CA, avec 3 800 collaborateurs.