Publicité
Publicité

8 comportements qui vont tuer votre carrière (à bannir à tout prix)

De nombreux facteurs ou actions peuvent compromettre votre carrière. L’erreur de bonne foi peut s’avérer souvent grave et vous coûter une augmentation, un emploi, une relation de travail ou votre réputation. Mieux vaut éviter ces comportements néfastes qui nuisent à votre carrière si vous n’y  prêtez pas attention.

1 – Trop promettre et ne pas tenir

Vous pouvez vous laisser aller à promettre la lune à un client, à un collègue ou partenaire, uniquement parce que de bonne foi vous voulez  le servir de manière professionnelle et honnête. Pourtant agissant ainsi, vous vous créez une pression supplémentaire qui risque de vous pénaliser. Si vous vous engagez sur une date et la manquez, même de peu, vous avez peut-être la bonne conscience d’avoir travaillé rapidement. Pourtant votre interlocuteur comptait sur le respect de ce délai et ressent une forme de déception. Mieux vaut faire le même travail de qualité dans un délai plus réaliste, car souvent la perception de votre prestation compte plus que sa réalité, évitez de surestimer votre capacité de production pour ne pas créer des insatisfactions qui plombent vite votre notoriété.

PUBLICITE

2 – Vous complaire dans l’autosatisfaction

Si depuis longtemps vous n’avez pas acquis une nouvelle compétence,  acquis de nouvelles connaissances dans votre job, ou échangé avec des contacts de votre réseau ou des pairs de votre profession, vous risquez  la complaisance, un tueur redoutable de carrière. Nous vivons à une époque de turbulences notamment technologiques qui impliquent un changement  permanent. Si vous en restez à vos acquis en termes de compétence et de relations, vous devenez insensiblement moins adapté à votre environnement professionnel, aux attentes de vos clients et risquez l’obsolescence. Vous préparez aux changements en continu vous donne une grande force pour affronter tout ce qui vous arrivera.

3 – Laisser la peur du changement vous paralyser

La peur du changement est un autre tueur de carrière comme la complaisance. Spontanément, vous êtes tenté de vouloir garder les choses en l’état parce que cela vous arrange et vous rassure, mais quand tout change vite, s’accrocher au statu quo peut vous condamner à disparaître. La performance passe par votre capacité à vous adapter à votre milieu de travail qui évolue. Le changement correspond à la vie, il vous revient d’arrêter toute résistance au changement pour rapidement vous adapter.

PUBLICITE

4 – Se laisser submerger par l’enflure de l’ego

On dit souvent le succès anesthésiant, parce qu’il vous rassure et incite à baisser la vigilance. Plus grave encore, une succession de réussites peut monter à la tête et vous faire penser que vous êtes le meilleur. Le succès booste votre carrière, mais peut la compromettre si cela vous monte à la tête, et vous fait penser que cela va durer éternellement. Malgré toutes vos réussites, veillez à ne pas vous reposer sur vos lauriers au risque de compromettre la suite de votre vie professionnelle.

5 – Manquer de hauteur de vue

Il est courant de s’impliquer, de travailler fort, au point d’oublier complètement votre objectif final. Certes pour réussir il faut souvent travailler beaucoup,  mais cela ne doit pas vous empêcher de garder en tête la finalité de vos actions. Vos priorités quotidiennes ne doivent pas vous faire oublier votre objectif professionnel, avoir le nez dans le guidon peut à terme vous gêner pour ajuster votre action aux exigences de votre projet.

6 – Vous laisser envahir par la négativité

Si vous vous sentez déprimé, votre humeur va rejaillir sur votre entourage, compromettre vos résultats et votre devenir. On vous a recruté pour faciliter le travail de votre chef et de votre équipe, pas pour les alourdir. Les pénaliser par votre négativité entrave et complique le travail de autres. Si vous êtes catalogué comme nuisible et contre productif vous allez créer le vide autour de vous et courez droit à la catastrophe.

7 – Souffrir d’une faible intelligence émotionnelle

Tout le monde peut vous accepter avec vos atouts et vos handicaps, chacun peut même s’y adapter, en revanche le travers auquel on s’adapte difficilement est le défaut d’intelligence émotionnelle. Tout dépend de votre maîtrise de vous-même, et du recul par rapport à vous-même, vous devez maîtriser vos débordements émotionnels, qui sont autant de pertes de contrôle de vous-même, qui malgré vous peuvent vous amener à rabaisser un interlocuteur et à perdre sa confiance. Le manque d’intelligence émotionnelle nuit énormément  à votre carrière.

8 – Intriguer dans les couloirs

Parvenir au fil des mois voire des années à établir des relations de travail solides exige efforts, ténacité et savoir-faire. Ce que vous devez éviter à tout prix, c’est participer à un conflit, choisir un camp, critiquer des collègues, répandre une rumeur et intriguer dans les couloirs. Privilégiez l’authenticité et méfiez vous de vos comportements qui peuvent être de la manipulation. Fuyez toute politique qui certes peut accélérer votre promotion souvent pour mieux vous couler à terme.

1 réaction

  1. Cisseu

    2 juillet 2018 à 16 h 51 min

    Toute nos remerciements pour cet article;je trouve que les huit points brièvement développés démontrent suffisamment leur importance en milieu professionnel.

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x