Identifier la bonne résolution

Il est fréquent de confondre une bonne résolution avec un souhait, un rêve voire un fantasme. Or, si elle est trop floue ou extrême, elle ne peut pas être tenue. « Il faut qu’elle soit palpable, qu’on puisse la visualiser », insiste Michelle Jean-Baptiste, juriste et coach, qui distille dans son nouvel ouvrage « Mes bonnes résolutions en action, 10 semaines pour y arriver » des conseils, ponctués d’exemples concrets pour réussir à les tenir sa résolution. Parfois, la bonne résolution est dictée par l’entourage, qui, a priori, souhaite votre bien : « Tu devrais faire de l’aqua-bike au moins une fois par semaine ». Mais là encore, l’échec est quasi assuré si la résolution ne vient pas du plus profond de soi-même. Demandez-vous ce qui vous rendrait vraiment heureux et commencez à établir une liste. La vraie bonne résolution se trouvera très certainement dedans.

Bannir la pensée négative

« Aucun projet n’a jamais été créé de manière négative en utilisant les mots « ne », « pas », « impossible », « jamais ». Si vous voulez atteindre un but, il faut l’envisager de manière positive, ne serait-ce que parce que le cerveau est programmé pour des phrases affirmatives », explique l’auteure. Au lieu de vous dire : « Je ne dois plus être stressé par le boulot », il vaut mieux vous dire : « Je vais faire de la sophrologie pour être plus zen ». Effacez également « l’auto contrainte » ponctuée de « il faut », « je dois », et focalisez toutes vos pensées sur ce que vous voulez obtenir.

Lecture connexe : Comment prendre la meilleure décision possible à chaque fois

Vous fixer des objectifs SMART

Réfléchissez à trois objectifs à la fois Simples (précis, positifs et compréhensibles), Mesurables, Ambitieux (sinon on ne trouve pas d’énergie pour l’atteindre), Réalistes (ou atteignables) et Temporels (il doit être limité dans le temps, sinon on court le risque de le remettre sans cesse au lendemain). Ces objectifs peuvent concerner la sphère professionnelle ou privée, la carrière, la santé ou encore le couple, pourvu qu’ils aient du sens pour vous et qu’ils soient clairement énoncés.

Respecter les étapes

Même si vous êtes impatient et que vous regorgez d’énergie, il est important, pour arriver au but, de franchir des étapes intermédiaires. Et définir ces dernières, et mettre en œuvre des actions afin d’atteindre l’objectif ultime, tout en levant les freins éventuels. Exemple, si vous avez furieusement envie d’apprendre le chinois, dans le but ultime de vous expatrier en Asie, il vous faut d’abord chercher une formation, étudier le budget mais également en parler autour de vous, et libérer une plage horaire afin de pouvoir assister au cours. Ensuite, vous devez vous renseigner sur la vie d’expatrié, rencontrer des gens qui ont eu cette expérience et chercher un travail là-bas. Autant de marches à gravir, essentielles pour la réussite de votre projet/résolution.

Lecture connexe : Faites du temps un compagnon de réussite

Garder votre  motivation

Pour se rappeler quotidiennement que sa résolution n°1 consiste à vivre de l’écriture, l’auteure s’est offert un joli stylo en argent très léger qu’elle emporte partout. L’objet, symbolique, lui permet de ne pas perdre de vue son objectif. Vous pouvez également mettre un post-it chez vous dans un lieu si possible connecté à votre résolution (« je veux avoir des abdos » = post-it dans la salle de bain) afin de rester concentré dessus. De même, à chaque étape franchie, aussi petite soit-elle, récompensez-vous, et offrez-vous un moment de détente au spa ou plus modestement dans votre canapé avec un capuccino ou un morceau de chocolat. « Il faut être doux avec soi-même », rappelle Michelle Jean-Baptiste. Enfin, rappelez-vous que vous êtes entourés de gens qui peuvent vous aider : la copine qui vient courir avec vous, le collègue qui a déjà fait un tour du monde (votre rêve !), la maman d’école qui a débuté les cours de peinture en même temps que vous, autant de personnes ressources qui auront plaisir – n’en doutez-pas – à vous rendre service.

Mes bonnes résolutions en action, 10 semaines pour y arriver, par Michelle Jean-Baptiste, chez Fortuna Editions