Insupportable  placardisation

Brutale ou sournoise, jamais comprise, encore moins admise, la mise au placard vous guette comme tout cadre, à tout moment de votre parcours professionnel, quel que soit votre niveau de hiérarchie ou d’ancienneté. Vous l’apprenez, quand vous vous y attendez le moins : un collaborateur zélé, la bouche en cœur, vient s’enquérir de votre devenir ou s’émouvoir de ne plus avoir à travailler ensemble ; ou votre hiérarchie vous propose soudain une mission mal définie, précaire, généralement quelques mois… « pour la suite on verra plus tard », sans rapport avec le poste qui est le vôtre, le tout teinté d’une menace sourde du style : c’est à prendre ou à laisser !

Que faire alors ? Accepter ? Mais accepter quoi ? Pour aller où et jusqu’à quand ? Refuser ? Mais quelles conséquences ? … On préfère ne même pas l’imaginer. Trop de questions ouvre une période de mal-être où s’entrechoquent colère, incompréhension, désarroi, culpabilité, inquiétude et dépit.

Prévoir sa placardisation

Certaines conjonctures doivent vous tenir en alerte : la réorganisation de l’entreprise, le regroupement ou le rachat, les départs du « staff » dirigeant, la restructuration, mais aussi votre ancienneté dans l’entreprise, votre âge qui ne sont pas toujours des atouts… autant de menaces qui laissent planer le spectre de la « placardisation ». Ces situations douloureuses et cruelles peuvent devenir aussi de réelles opportunités à condition, le premier choc passé, de ne pas se laisser gagner par le pessimisme et surtout la déprime… Un parcours professionnel sans fautes doit déculpabiliser : permettre de « reprendre la main » pour éviter de subir les évènements.

Profiter de la placardisation

La Cour de Cassation l’a maintes fois jugé : une modification unilatérale du contrat de travail par l’employeur peut justifier une demande de résiliation dudit contrat à ses torts exclusifs. La baisse de responsabilité ou mise au placard font partie de ces modifications inacceptables. Si vous sentez qu’il n’y a plus d’issue, que la rupture est inéluctable, alors il ne faut pas hésiter à la provoquer. Vous comprendrez avec l’aide d’un professionnel qui a le recul et l’expérience pour en juger comment exploiter une telle situation. La mise au placard n’est pas forcément la conséquence d’une faute, à vous d’appréhender cette difficulté et d’en faire une force, voire une opportunité professionnelle.