La confiance en soi revêt de nombreuses formes, son manque se cache souvent derrière l’arrogance ou l’exubérance, qui trahissent le plus souvent une terrible insécurité. A découvrir : la puissante influence de votre esprit sur votre capacité à réussir votre vie professionnelle.

1 – Etre en paix avec soi-même

Le bonheur est un élément essentiel de la confiance que vous devez avoir dans ce que vous entreprenez, pour être en phase avec ce que vous faîtes, vous vous devez d’être en harmonie avec celui que vous êtes. Si vous vous acceptez avec vos singularités et vos failles ou contradictions, vous vous rendez plus ouvert au monde et aux événements.
Celui qui est confiant retire du plaisir de ses réalisations, quelle que soit l’opinion des autres à leur sujet, d’ailleurs peu importe ce que les autres disent sur ce que vous faites, votre centre de gravité personnel est indépendant des projections des autres.

2 – Ne pas juger ni se comparer

Rien de sert de porter un jugement sur les autres, chacun a sa propre valeur ajoutée professionnelle à apporter, et il n’est pas nécessaire pour avoir confiance de se comparer à ceux présumés moins compétents ou performants. Comparaison n’est pas raison.
Vous comparer aux autres est limitatif et dépourvu de sens, vous ne pouvez y trouver que l’illusion d’une confiance de mauvaise qualité. Sans la même expérience qu’eux et le même vécu, vous ne pouvez que les juger sur des informations partielles ou à partir des apparences.
En vous comparant à eux, vous vous mettez sous leur dépendance, et vous limitez à leur niveau. Vous êtes unique et devez vous autodéterminer.
Lecture associée  L’excès de confiance, atout ou handicap pour réussir ?

3 – Savoir dire non et oser refuser

Des recherches menées à l’Université de Californie à San Francisco l’ont démontré, la difficulté très fréquente de savoir dire non génère souvent du stress et une sorte d’épuisement professionnel. Si vous êtes confiant en vous au contraire, le fait de dire non est un superbe signe de bonne santé et d’estime de soi. Plutôt que recourir à des périphrases et à de prétendues excuses, dites non avec confiance, car c’est le moyen le plus important  de pouvoir honorer avec succès vos engagements déjà pris et réussir à assumer pleinement vos responsabilités.
lecture associée Savoir dire non, une compétence à cultiver

4 – Ecouter et parler peu mais avec conviction

Celui qui est confiant écoute plus qu’il ne parle, il n’a rien à prouver. Son écoute active et l’attention accordée aux autres lui apprennent énormément et le grandissent. Au lieu de voir dans une relation l’occasion de prouver aux autres ce que vous savez faire, concentrez-vous sur la relation elle-même pour faire en sorte qu’elle soit agréable et productive pour les autres. Vous entendrez rarement chez un cadre confiant des tics verbaux trahissant son indécision.
Si vous écoutez plus que vous ne parlez, vos rares propos seront le plus souvent d’une puissante conviction pour transmettre des idées et convaincre.
lecture associée Votre pire erreur de management : écouter !

5 – Vous remettre en question

Celui qui se remet volontiers en question ne craint pas la compétition et la concurrence. Il cherche en permanence à s’améliorer, même à travers de petites victoires qui sont toutes de nature à renforcer sa confiance. Mieux vaut remporter régulièrement de petites succès que d’attendre, au risque de perdre patience si les choses traînent ou dérivent, la grande victoire. Il ne craint pas de se tromper, met en avant ses opinions pour valider leur pertinence et apprendre des autres quand il le faut.
Demander l’aide aux autres n’est pas un signe de faiblesse ou d’inintelligence, au contraire, conscient de vos forces et faiblesses, tournez-vous vers  eux pour combler vos lacunes et bénéficier de leur expertise.

6 –  Laisser la vedette aux autres et les célébrer

Tout le monde est agacé par celui qui se met en avant et veut attirer l’attention sur lui. Etre soi-même est plus efficace que vouloir prouver son importance. Le confiant n’a pas besoin de cette quête d’approbation, sa confiance en lui vient de l’intérieur et quand il bénéfice d’une reconnaissance, il l’accepte volontiers, et tient à reconnaître, s’il y a lieu, la participation des autres. Celui qui doute de lui se retrouve en permanence dans l’insécurité, et pour compenser vole la vedette voire critique les autres pour prouver sa valeur.
Celui qui est confiant voit chez les autres tout ce qui pourrait contribuer à son amélioration tout en leur reconnaissant la paternité.

7 – Faire de l’exercice et prendre des risques

De nombreuses études ont démontré que celui qui pratique un exercice physique 2 à 3 fois par semaine en retire un bienfait pour son corps et son esprit, il se sent plus confiant socialement, physiquement et professionnellement. On connaît depuis longtemps l’effet extraordinaire des endorphines liées à la pratique d’un sport. Quand une opportunité se présente, le cadre confiant la saisit, étudie les pour et les contre, et se décide. Il ne se soucie pas outre mesure d’une éventuelle issue négative, car sa confiance le rassure sur sa capacité à corriger le tir, à éviter le pire et en cas d’échec à redresser la situation.
Oser une action risquée est familier à celui qui est confiant, il sait que celui qui ne cherche jamais ne réussit pas plus.
Lecture associée Jouer au golf est bon pour le job et les affaires, diminue le cholestérol et allonge la vie !