La proposition a de quoi faire sourire  en ces temps de difficultés économiques. Pourtant Dharmesh Shah, co-fondateur avec Brian Halligan de la société américaine d’inbound marketing (marketing entrant ou relationnel qui vise à attirer le client via des infos utiles) HubSpot, réussit ce par. Dans un billet publié hier sur le site du magazine Time, il suggère aux autres entreprises de faire de même en énumérant les avantages d’une telle politique: gain de temps pour les managers, satisfaction des salariés et efficacité globale pour l’entreprise.

1 – Gain de temps pour les managers

Pour Dharmesh Shah, le concept de vacances tel que on l’entend traditionnellement est dépassé aujourd’hui pour des cadres connectés à leur travail par internet qui checkent leurs e-mails via leurs smartphones et qui vont finir un dossier le soir à la maison. C’en est fini de la journée de travail classique 9h-18h. Citant l’exemple de sa société HubSpot, Dharmesh Shah explique la politique mise en place et qui fonctionne. “Nous attendons que chaque salarié qui travaille pour HubSpot ait des résultats tangibles. En retour, nous offrons à tous nos salariés des vacances illimitées et la liberté de choisir quand, où et comment ils vont les prendre”. Le résultat est là: il y a un gain de temps pour les managers qui du coup peuvent consacrer plus de temps à d’autres tâches essentielles pour la société comme la gestion de la clientèle.

2 – Satisfaction des salariés

Donner plus d’autonomie aux salariés de HubSpot fait aussi partie d’une culture d’entreprise, explique Dharmesh Shah. Chaque salarié aménage son temps de travail par rapport à sa famille, ses hobbies ou encore ses centres d’intérêt. Il sera capable de rester plus tard au bureau pour finir un dossier, mais pourra ensuite prendre un week-end de trois jours au dernier moment sans avoir à demander d’autorisation. “C’en est fini d’un système archaïque où les salariés de tout niveau “gagnent” le même nombre de jours de vacances qu’ils travaillent 80 heures par semaine ou 30 heures”, estime Dharmesh Shah.

3 – Efficacité globale pour l’entreprise

C’est une évidence: qui dit salarié heureux, dit salarié plus efficace dans son travail au profit de l’entreprise qui l’emploie. Et ces salariés heureux vont faire progresser une société au sein de laquelle ils se sentent bien et qu’ils ne voudront pas quitter. L’exemple doit être donné au plus niveau, explique Dharmesh Shah. Ainsi, celui-ci aime travailler tard la nuit mais n’arrive jamais au bureau avant 11h le matin. En outre, pour éviter tout débordement, un système de contrôle a été mis en place pour s’assurer que tous les salariés prennent suffisamment de temps de vacances.

Ce système décrit par Dharmesh Shah a été mis en place dans d’autres entreprises américaines comme IBM (informatique), Best Buy (détaillant de produits électroniques) ou Netflix (service de vidéos à la demande). Toutefois, sa généralisation paraît difficile à mettre en oeuvre, notamment dans les secteurs industriels. Qu’en pensez-vous ? Pourrait-il s’appliquer dans votre entreprise ? N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience !
Crédit photo: HubSpot.com 

voir aussi HubSpot, le site du magazine Time