Favoriser le leadership féminin

L’étude de Catalyst, un cabinet-conseil spécialisé dans les ressources humaines, pointe les effets du leadership féminin :Les entreprises avec une forte représentation de femmes dans leurs équipes de direction ont connu une meilleure performance financière que les entreprises où la représentation des femmes est la plus faible. Les entreprises avec une représentation soutenue de femmes au sein de leurs conseils d’administration (trois ou plus) pendant au moins quatre ou cinq ans surpassent largement celles ayant une faible représentation : 84% de rentabilité en plus sur les ventes, 60% sur le retour sur investissement, et 46% sur le rendement des capitaux propres. Alors, si les données quantitatives et qualitatives soutiennent clairement l’efficacité des entreprises quand plus de femmes accèdent à des postes de direction, comment briser le plafond de verre ?
Lecture recommandée  Femmes, comment briser enfin le plafond de verre

La formation une piste à développer

Une de mes collègues, Barbara Chanteur Cheng, Présidente d’une de nos entreprises membres spécialisée dans le développement de carrière des leaders internationaux, souligne que les programmes de leadership pour les femmes les aident à booster leur carrière.  En effet, les programmes réservés aux cadres dirigeants, comme l’Executive MBA, offrent aux femmes un moyen d’améliorer leurs perspectives de carrière. Elles sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses chaque année à suivre ce programme. Notre étude annuelle 2015 EMBAC Membership Program souligne une progression significative du taux de participation des femmes atteignant 27,6%, le plus haut niveau de ses dernières années, mettant ainsi en évidence la féminisation des équipes dirigeantes.  Bien que l’EMBA ne peut garantir à lui seul la parité, acquérir les compétences proposées par ce programme peut augmenter l’équité professionnelle d’un individu, s’ajoute à cela une mise en confiance qui peut aider à uniformiser les règles du jeu. Mais, il est aussi important de donner aux femmes de nombreuses missions variées pour les aider à grandir en tant que leader. Encore une fois, il n’y a pas qu’un seul remède, mais tout ce qui peut faire bouger les lignes doit être considéré.
Lecture recommandée  Femme entrepreneur : prenez le pouvoir !

Mieux réussir que les hommes

Les entreprises et plus généralement la société, mettent du temps à « changer ».  Pour que l’écart continue à s’affiner et devienne, à un certain moment, pratiquement inexistant, la culture d’entreprise doit changer. Facile à dire… difficile à réaliser.  Nous avons échangé avec un certain nombre de femmes qui ont suivi des programmes EMBA. Au sein des entreprises où elles évoluent, certaines estiment qu’elles doivent mieux réussir que leurs homologues masculins, afin d’être considérées comme leur égal sur le plan professionnel.  Autrement dit, pour qu’une dirigeante et un dirigeant soient considérés comme égaux, la femme devra être plus performante. Il est évident que, dans la société actuelle, toute minorité au sein d’un groupe a tendance à être jugée sur des critères plus contraignants que la majorité de ce même groupe.  La bonne nouvelle est que la nouvelle génération peut accompagner le changement à un rythme plus rapide que ne l’a fait la génération précédente. Avec de plus en plus de dirigeants prenant en compte les problèmes de diversité dans leurs effectifs, cela deviendra également un levier en faveur de la parité. Bien qu’il y ait encore du travail à réaliser, l’optimiste que je suis croit que le changement est en train de se produire et qu’il va continuer à s’accélérer.
Lecture recommandée  5 idées reçues sur la femme dirigeante
pour consulter l’enquête de l’Institut CSA pour le cabinet conseil KPM




Article précédentTémoignage d’un expatrié en Asie : comment réussir son retour
Article suivantDirigeant, ce que vous devez savoir pour réussir
diplômé en électrotechnique du Pratt Institute de Brooklyn à New York, un EMBA à l’école supérieure W. P. Carey de l’Université de l’Arizona, Directeur exécutif de l’association Executive MBA Council depuis juillet 2007, il a été précédemment directeur des partenariats stratégiques avec les entreprises pour l’école supérieure W. P. Carey de l’Université de l’Etat d’Arizona. Avant l’enseignement, il a exercé pendant 18 ans dans l'ingénierie, la gestion exécutive... au sein d’entreprises de l’industrie. Il a fondé une société de conseil en affaires commerciales, Enigma Professional Services.