Se laisser fouetter pendant des entretiens humiliants : Stop !

La soumission au chef est une tendance générale de l’être humain démontrée à de nombreuses reprises par la psychologie sociale. Le chef est celui qui a le pouvoir. Donc, en situation de recrutement c’est le DRH. Il faut vous rappeler que le rôle d’un recruteur est de vous mettre à l’aise pour permettre une rencontre avec ce que vous êtes et non ce que vous prétendez être. Il n’est pas là pour jouer avec vous comme le ferait un enfant sadique piquant de son allumette le cafard qu’il vient d’enfermer dans la boîte et y prendre du plaisir lors d’une mission pervertie. Quittez la position basse ! L’entreprise a autant besoin de vous que vous d’elle. Si on vous a convoqué c’est que vous faites potentiellement l’affaire. Soyez fier de votre parcours et arrêtez de trembler !
Pour approfondir le sujet   Comment avoir une super confiance en soi

Se menotter aux désirs du chef : Stop !

Votre n+1 ou votre organisation n’est ni votre père ni votre mère. Il existe entre vous une distance bien plus grande qui vous autorise à ne pas être engagé affectivement. Votre n+1 n’a pas à vous aimer et vous non plus. Evoluer dans des termes polis et courtois est suffisant à l’exercice de votre fonction quelle qu’elle soit. Vous n’avez rien à céder d’autre de vous-même ni à vous soumettre à des demandes narcissiques (Confirme-moi par ton impuissance que je suis fort et puissant !). Si vous avez la chance d’avoir un n+1 qui vous donne des objectifs clairs (Quoi exactement ? Quand exactement ? Avec quels moyens ? Pour quels effets ?), l’activation de vos compétences est suffisante. Cherchez la reconnaissance et l’amour ailleurs !
A lire aussi Ces malades qui nous managent

Se faire torturer par les faux-amis : Stop !

Les lanceurs de piques et banderilles sont légion dans l’entreprise car tout microcosme renferme ses prédateurs (ceux qui jouent exclusivement « carrière ») et ses proies (ceux qui jouent exclusivement « équipe »). Apprenez donc à déchiffrer le comportement de vos collègues en analysant leur intention. Que cherchent-ils à obtenir ? La réponse vous permettra de faire le tri entre ceux qui vous veulent du bien et ceux qui vous utilisent. Réussir dans l’entreprise c’est trouver le juste milieu entre la réalisation professionnelle et l’atteinte des objectifs fixés par l’organisation. C’est la seule dynamique qui permet à tous les acteurs de l’entreprise de s’inscrire dans un développement durable.
A lire aussi Psychopathe en costume et cravate

Sacrifier sa vie personnelle : Stop !

Si votre vie personnelle est un désert, n’attendez pas de la vie de bureau qu’elle remplisse le vide. C’est le plus sûr chemin vers la perte d’estime de soi. En cas de licenciement cela pourra déboucher sur des scénarios tragiques qui se traduiront en discours intérieur par un je-ne-vaux-rien-puisque-je-ne-suis-plus-rien. L’immolation sur le bûché du tout-professionnel provoque des brûlures graves dont vous aurez du mal à cicatriser. Gardez du temps pour votre famille, pour votre bien-être, pour vos passions, pour la vraie vie !
Le sadomasochisme implique l’existence d’un bourreau et d’une victime. En l’absence de l’un ou de l’autre, le jeu s’arrête. Le masochiste a pour espoir d’échapper au risque d’être lui-même, de fuir la responsabilité de son désir dont le spectre lui paraît bien plus effrayant que les scénarios avilissants qu’on lui inflige. Si tel n’est pas votre choix, osez mettre des limites aux comportements abusifs, affirmez qui vous êtes et prenez la place que vous méritez au sein de votre organisation.
A lire aussi Comment repérer les manipulateurs

Article précédentUn bon cadre n’est pas forcément un bon consultant, et inversement
Article suivantComment est « recruté » le Pape
nathalie vogelsinger-martinez
Coach certifiée et supervisée, Nathalie Vogelsinger-Martinez intervient auprès des cadres dirigeants et des porteurs de projet. Ses domaines de compétences sont la communication inter et intra personnelle (affirmation de soi, prise de parole, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, bien-être au travail…), la présentation de soi en situation de recrutement ou de lancement d’activité, les problématiques liées à l’expatriation et la communication interculturelle. Egalement formatrice et chroniqueuse pour les rubriques Efficacité professionnelle, Management et Expatriation de magazines spécialisés.De formation universitaire en sciences humaines, elle a travaillé pendant plusieurs années au service communication des entreprises. Elle a publié aux Editions Universitaires Européennes La vie en toutes lettres ou comment s’aimer, aimer et être aimé. Trilingue français, anglais, portugais, elle est également traductrice du livre américain SoulCollage® Evolving, une approche créative de connaissance de soi..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.