Martine Vogelsinger-Martinez, contributrice experte, Paris

Coach certifiée et supervisée, Nathalie Vogelsinger-Martinez intervient auprès des cadres dirigeants et des porteurs de projet. Ses domaines de compétences sont la communication inter et intra personnelle (affirmation de soi, prise de parole, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, bien-être au travail…), la présentation de soi en situation de recrutement ou de lancement d’activité, les problématiques liées à l’expatriation et la communication interculturelle. Egalement formatrice et chroniqueuse pour les rubriques Efficacité professionnelle, Management et Expatriation de magazines spécialisés. De formation universitaire en sciences humaines, elle a travaillé pendant plusieurs années au service communication des entreprises. Elle a publié aux Editions Universitaires Européennes La vie en toutes lettres ou comment s’aimer, aimer et être aimé. Trilingue français, anglais, portugais, elle est également traductrice du livre américain SoulCollage® Evolving, une approche créative de connaissance de soi..

Pourquoi savoir dire « non » est la condition essentielle de votre survie

Dire « Oui ! » à la vie est un signe de confiance qui déclenche des opportunités en chaîne. L’ouverture au monde est toujours un aimant. Comme la plupart d’entre nous vous devez jouer dans le périmètre limité de vos attachements, des contraintes et des responsabilités qui s’y rapportent. En d’autres termes, savoir dire « non » est une condition essentielle de votre confort voire de votre survie.

Les anges n’existant pas dans l’entreprise, comment vous protéger des « agressions passives »

Oui, il est honnête de dire que certaines situations a priori anodines vous poussent à franchir la ligne rouge qui vous sépare du passage à l’acte violent. Le « syndrome de l’ange » décrit par Reynaldo Perrone qui consiste à dire qu’on est « au-dessus de cela » n’est qu’une stratégie d’évitement qui préserve celui/celle qui en est atteint d’une confrontation à sa difficulté d’affirmation. Rien de grave, mais pas de raison non plus de s’enorgueillir. Nous sommes tous à notre façon des personnalités difficiles pour autrui. Les anges n’existent pas dans l’entreprise, la place manque pour déployer leurs ailes. Parfois pourtant, dans des instants magiques, on perçoit leur lumière.

Comment parler de soi sans peur et sans reproche

« Déshabillez-vous ! », c’est ce que la plupart des gens comprennent quand on leur demande, à l’occasion d’un entretien d’embauche, d’une réunion, d’un colloque, d’une interview… d’en dire un peu plus sur eux. Loin d’être engageante, cette injonction glace les plus pudiques, les plus authentiques, timides ou discrets, ceux et celles qui pensent à tors qu’ils doivent se mettre à nu corps et âme. Une bonne nouvelle : il s’agit d’une demande beaucoup moins inquiétante.

En congé de paternité, sans solde, j’ai suivi ma compagne expatriée au Canada

Paul, homme moderne à l’allure jeune et dynamique du trentenaire, ressemble aux pages « mode» des magazines. Derrière une image impeccable, se profile un cadre supérieur d’une PME parisienne. Quand sa femme, quelques mois après la naissance de leur premier enfant lui propose de la suivre au Canada où lui est offert un nouveau poste, il accepte, prend un congé paternité et part vivre en famille cette expérience d’expatriation. Témoignage.

Pour réussir une carrière à la hauteur de vos aspirations, adoptez une stratégie gagnant-gagnant

Au-delà de l’évidente nécessité économique, les efforts que vous déployez pour atteindre vos objectifs professionnels sont souvent motivés par un besoin irrépressible de voir confirmer votre valeur. Le cas échéant, c’est pour cette raison que l’absence de reconnaissance - le plus souvent de mise dans les organisations par ignorance ou par négligence - sape dangereusement votre énergie en vous maintenant dans un état de frustration et de surinvestissement. Pour mener votre carrière à la hauteur de vos aspirations, prenez quelques instants pour réfléchir à une stratégie gagnant-gagnant.

Fais-moi mal ! Le sadomasochisme au bureau

L’actualité cinématographique joue un rôle insidieux dans notre quotidien. Sous couvert de transgression libératrice, elle standardise des comportements qui ne sont pas la norme mais qui ont l’avantage d’être un formidable ressort commercial. Avec le lancement planétaire de 50 Shades of Grey, la relation sadomasochiste est mise à l’honneur : fais-moi mal ça me fait du bien là où j’ai mal. Les maintes humiliations qui lacèrent le parcours professionnel du recrutement au licenciement et la complicité inconsciente de ceux qui en sont les victimes relèvent de ce jeu cruel et pas toujours jouissif. Fais-moi mal ! Le sadomasochisme au bureau.

A quoi sert la gentillesse dans l’entreprise ?

Il existe parfois dans la gentillesse une mollesse-Chamallow qui dans un premier temps paraît confortable et sucrée mais qui peut, dans certaines situations, se révéler neutralisante et contreproductive pour l’organisation. Etre « gentil » en entreprise est-ce une qualité à encourager ou un défaut à corriger ? Réponse d'une experte.