Les vraies questions à vous poser

“Ces questions, nous signale Maryse Loranger, je les pose, car elles renferment autant de force et de puissance que les réponses qui en découlent. Ayant enseigné depuis plusieurs années, autant auprès des enfants que des adultes, j’ai observé que peu importe l’âge, l’éducation, l’origine, la culture, le cheminement etc., ces questions sont essentielles pour définir s’il y aura motivation ou non à faire la tâche”. Les voici:

1 – Pouvez-vous noter votre niveau de contentement à aller travailler ?
2 – Ressentez-vous un sentiment d’accomplissement dans votre milieu de travail ?
3 – Avez-vous un bon niveau de confiance à évoluer dans votre environnement de travail ?
4 – Vous percevez-vous important au sein de votre organisation ?
5 – Avez-vous une bonne communication avec vos supérieurs ? Avec vos collègues ?
6 – Ressentez-vous une bonne cohésion d’équipe au sein de l’organisation avec laquelle vous travaillez ?
7 – Voyez-vous de la cohérence et de la constance dans les discours de vos supérieurs ou collaborateurs ?
8 – Avez-vous l’impression de faire partie d’une équipe ou d’une vision commune ?
9 – Sentez-vous un soutien et une complicité de l’équipe ou des collaborateurs ?
10 – Avez-vous du plaisir à faire votre travail ?

Selon Herzberg, satisfaction et insatisfaction agissent de manière indépendante

De son côté, Anne Desrochers, gestionnaire de projets événementiels à Montréal, a étudié la théorie de la motivation de Herzberg dans un de ses cours à HEC, et compris bien des choses par rapport à sa propre motivation au travail. Pour Frederick Herzberg (1923-2000), psychologue et professeur de management à l’Université de l’Utah, les facteurs de satisfaction au travail ne sont pas les mêmes que les facteurs d’insatisfaction et de mécontentement. Selon lui, ces deux facteurs – satisfaction et insatisfaction au travail – agissent de manière indépendante : ainsi, le contraire de la satisfaction n’est pas l’insatisfaction, mais l’absence de satisfaction, et de la même manière, le contraire de l’insatisfaction est l’absence d’insatisfaction.
Lecture associée Motivation d’équipe : les 5 erreurs impardonnables du manager

Les 6 facteurs d’insatisfaction selon Frederick Herzberg

Ils sont tous relatifs aux conditions de travail et portent sur :
– la politique salariale
– les conditions de travail
– le niveau de salaire
– le système d’encadrement et de management
– le statut
– la sécurité du travail
Ces facteurs d’ambiance  doivent atteindre un niveau de base pour traduire la satisfaction. Si ces éléments se révèlent au dessous du niveau minimal, le travail en pâtit. Selon lui la productivité ne se trouve pas favorablement impactée si ces conditions de travail se révèlent supérieures au niveau de base, ces conditions doivent tout simplement être satisfaites pour ne pas engendrer de l’insatisfaction.
Lecture associée  Manager, c’est créer les conditions dans lesquelles on aime travailler

Les 6 facteurs de satisfaction selon Frederick Herzberg

Pour Herzberg, la motivation ne peut pas provenir uniquement de l’élimination des facteurs d’insatisfaction. Il donne l’exemple de six facteurs de satisfaction, tous relatifs à l’épanouissement de l’individu dans son travail qui concerne :
– La réalisation de soi
– L’évolution de carrière
– L’autonomie
– Les Responsabilités
– La reconnaissance
– L’intérêt du travail

Ces critères intrinsèques au travail et valorisants répondent aux besoins supérieurs de Maslow, et révèlent votre épanouissement, les facteurs de base étant assurés, les leviers de la motivation peuvent être impactés et générer de la satisfaction.

La formule de la motivation selon Herzberg est la suivante: Motivation = absence d’insatisfaction + satisfaction

[asa]156000634X[/asa]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.