L’édition 2019-2020 du Guide des salaires, qui vient de paraître, dévoile les tendances en cours en matière de salaire, par fonction, secteur et région. Elle permet à toute entreprise de positionner sa politique de rémunération par rapport au marché, et à chaque cadre de jauger son propre salaire. Voici le panorama 2019-2020 : fonctions DG, commercial et vente, RH et informatiques.

Salaire et pouvoir : les différences homme-femme aux fonctions DG

Comme première observation et sans surprise, les écarts de rémunération entre les sexes persistent de manière générale, les femmes gagnant 16% de salaire en moins que les hommes, toutes fonctions confondues. La différence est encore plus conséquente sur la part variable des rémunérations, même si elle se restreint, s’élevant à 29% au profit des hommes (contre 39% l’an passé).

Dans cette édition, comme l’an passé, les femmes représentent 29% des répondants, et sont encore plus minoritaires au sein des postes de Direction Générale (DG) avec seulement 16% des répondants. L’écart de salaire ente les sexes est quasiment identique dans les hauts postes de direction par rapport à la moyenne générale puisqu’il s’élève à 13% en défaveur des femmes (contre 13% en moyenne générale).

Des salaires en hausse pour les fonctions commerce et vente

Après avoir chuté, le salaire des directeurs commerciaux est en légère hausse depuis l’an passé avec une progression de 4%. La rémunération globale pour cette fonction de 114 700 euros en moyenne comprenant le fixe et les variables. Le directeur des ventes, quant à lui, enregistre une rémunération moyenne globale de 106 680 euros, ce qui représente une hausse de 10%. Enfin avec 75 740 euros, le responsable export bénéficie de la plus belle performance avec une augmentation de salaire de 12%.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol
  • Directeur commercial : 114 700 € +4%
  • Directeur des ventes : 106 680 € +10%
  • Responsable export : 75 740 € +12%

Une évolution modeste des salaires des fonctions Ressources Humaines

En moyenne, la rémunération du Directeur des ressources humaines a augmenté de 2% en un an, avec un montant global de fixe + variable égal à 98 640 euros. La rémunération du responsable Ressources Humaines monte à +8% pour un professionnel ayant une dizaine d’années d’ancienneté.

La seule fonction qui enregistre des résultats moroses cette année est celle du responsable paie et administration du personnel avec une décote de 3% sur la rémunération globale. Toutefois, ce résultat n’est pas si tranché, la rémunération des plus anciens ayant diminué de 5% alors que celle des plus jeunes continue d’augmenter (+6% en un an).

  • DRH : 98 640 € +2%
  • Responsable RH : +8%
  • Responsable paie et administration du personnel : -3%

Malgré une forte féminisation de la fonction RH, les femmes sont moins bien payées

Les fonctions RH sont les plus féminisées de l’entreprise avec 81% de femmes interrogées pour ce guide et 19% d’hommes. Malgré cette tendance, les différences de salaire persistent dans cette fonction, avec une rémunération moyenne globale de 48 320 euros pour les femmes contre 65 740 euros pour les hommes. L’écart homme-femme de 24% pour la rémunération fixe grimpe à 45% si l’on observe uniquement la part variable (contre 31% l’an passé).

Des hausses importantes pour les salaires des fonctions de l’informatique

Le directeur des systèmes d’information voit son salaire remonter après deux années de baisse. Sa rémunération médiane globale est de 93 340 euros, en hausse de 9%. Celle du responsable des systèmes d’information augmente de 5%, due principalement aux primes et aux bonus (+32% en médiane), la part de rémunération fixe n’ayant progressé que de 1% en moyenne.

Un métier en vogue et de plus en plus recherché est le poste d’architecte des systèmes d’information. Cette fonction voit sa rémunération globale grimper de 15% en moyenne, avec une progression enregistrée autant du fixe (+12% en médiane) et du variable (+43% en médiane).

A l’inverse, le poste de chef de projet Web/multimédia a moins la cote cette année avec une rémunération globale en baisse de 7%. Idem pour les responsables d’applications (-6%), les techniciens micro-informatiques (-5%) et dans une moindre mesure les responsables sécurité informatique (-1%).

  • Directeur des systèmes d’information : 93 340 € +9%
  • Responsable des systèmes d’information : +5%
  • Responsable architecture des systèmes d’information : +15%
  • Chef de projet Web/multimédia : -7
  • Responsable d’application : -6%
  • Technicien : -5%
  • Responsable sécurité informatique : -1%

Comme d’habitude, la part des femmes est bien inférieure à celle des hommes sur les fonctions informatiques, avec 16% de l’échantillon (contre 20% lors de la précédente enquête). Une bonne surprise toutefois, le salaire des femmes informaticiennes est inférieur à celui des hommes de seulement 4% avec une moyenne globale de 52 060 euros pour les femmes et 54 420 euros pour les hommes.

Classement des régions : l’écart se creuse avec l’Ile de France

Le guide des salaires établit également le classement des régions, avec l’Ile de France en numéro 1, qui comme chaque année verse des salaires globalement supérieurs de 22% par rapport à la moyenne nationale. En numéro 2, le Languedoc Midi-Pyrénées propose des rémunérations supérieures de 6% par rapport à la moyenne nationale.

Le classement général des régions est le suivant :

  1. Ile-de-France
  2. Languedoc Midi-Pyrénées
  3. Alsace Lorraine
  4. Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur
  5. Bourgogne, Franche-Comté
  6. Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardenne
  7. Poitou-Charentes, Centre
  8. Bretagne, Pays de la Loire
  9. Aquitaine
  10. Basse et haute Normandie
  11. Auvergne, Limousin

En conclusion, les salaires sont globalement en hausse dans les principales fonctions de l’entreprise avec une belle avancée des fonctions informatiques liées à l’exploitation des données et des systèmes d’information. Si l’écart des salaires a tendance à diminuer entre les sexes, le différentiel reste globalement le même d’une année sur l’autre.
Lecture associée Pourquoi vous ne devez jamais travailler uniquement pour l’argent