Faire preuve d’audace

La recherche montre que l’effronterie est généralement préférée à l’expertise. Vous partez du principe que la confiance d’un professionnel équivaut à l’habileté. Même le plus sceptique peut se laisser convaincre par un orateur confiant. En fait, vous préférez recevoir des conseils d’une source qui vous parait affirmée, sûre, à laquelle vous pardonnerez des aspects moins positifs. Donc, faites preuve d’audace, abandonnez les «je pense» ou «je crois. » Si vous pensez qu’une affaire va marcher, dites-le et travaillez à cela. Agissez derrière vos opinions, même si elles ne sont que cela, et donnez une image de vous enthousiaste, c’est ainsi que vous allez convaincre le plus facilement les autres.
A lire aussi  Comment briller en réunion

Adapter votre vitesse d’élocution à chaque situation

Vous devez moduler votre vitesse d’expression. Si votre public est susceptible d’être en désaccord, parlez plus vite, s’il est plutôt d’accord, parlez plus lentement. S’il est plutôt en désaccord avec vous, de parler plus vite lui donne moins de temps pour forger ses contre-arguments et vous donne une meilleure chance de le convaincre. S’il est en phase avec vos propos, en parlant lentement vous lui donnez le temps d’évaluer vos arguments et de mesurer le bénéfice qu’il va en tirer. En fait, si vous prêchez des convertis, parlez lentement, sinon, accélérez votre débit. Et si vous vous trouvez devant un public neutre ou apathique, parlez rapidement afin de garder leur attention toujours éveillée.

Commencer avec de petites victoires

La recherche montre que l’acquisition d’un accord, si petit soit-il, a un effet durable, même si c’est seulement à court terme. Donc, au lieu d’annoncer directement votre argument final, commencez par faire des propositions avec lesquelles vous savez votre public d’accord. Vous jetez ainsi les bases d’un prochain accord. Rappelez-vous, un corps en mouvement tend à le rester, cela vaut aussi pour un hochement de tête qui approuve.
Lecture recommandée  Mentalité de réussite et mental de gagnant

Etre soi-même jusqu’à jurer

Lancer des affirmations avec exclamation et virulence peut effectivement inculquer un sentiment d’urgence en montrant que vous êtes attaché au sujet que vous traitez. En fait, vous devez être vous-même. L’authenticité est toujours convaincante, et si vous vous sentez assez fort pour glisser un doux juron, faites-le, les recherches menées sur ce point tendent à démontrer que cela ajoute de la force de persuasion.
Pour approfondir le sujet Comment avoir une super confiance en soi

Connaître votre auditoire pour adapter votre communication

Vous pouvez tomber sur un interlocuteur qui a besoin de temps pour réfléchir. Si vous exigez de lui une réponse immédiate, vous le mettez sur la défensive, et en l’absence de temps pour réfléchir, il va retomber sur le seul choix qui le rassure, le statu quo. Essayez une autre approche : lancez une idée tout en indiquant qu’elle n’est pas complète, structurée et que vous lui demandez s’il peut vous aider en y réfléchissant les jours prochains. Il va aimer votre façon d’agir à son égard. Vous lui démontrez que vous appréciez sa sagesse et son expérience, que vous ne voulez pas seulement qu’il soit d’accord avec vous, mais aussi son opinion. Il vous faut toujours connaître votre auditoire, pour ne pas le forcer à un accord immédiat, alors que par étapes successives vous pouvez emporter son adhésion
Lecture recommandée  Parler en public est plus facile si vous racontez une histoire

Tirer des conclusions positives

Lequel des énoncés suivants est plus convaincant ? « Arrêtez de faire autant d’erreurs » ou « Soyez beaucoup plus précis. » Ou les deux ? « Cessez d’être aussi passif » ou « Montrez beaucoup plus votre énergie ». Même si vous trouver tentant d’utiliser des tactiques alarmistes, il s’avère que l’énoncé de résultats positifs a tendance à être plus convaincant. Selon les chercheurs, la plupart des gens réagiraient négativement d’avoir à changer de comportement. Donc, si vous voulez de provoquer un changement, vous devez vous concentrer sur les aspects positifs de ce changement.
A lire aussi  Comment captiver et faire participer votre public en réunion