A priori, l’intitulé de votre poste indique les fonctions que vous assumez. Sauf que dans certains cas, il peut y avoir une différence entre les deux. Ce n’est pas grave si vos responsabilités sont plus larges que ce qu’indique votre titre, en revanche, si vous profitez d’un titre ronflant, mieux vaut vous poser certaines questions.

Un titre n’est pas transférable

La valeur et la signification d’un titre varient d’une entreprise à l’autre, tout dépend de sa taille, de son histoire et de sa culture. Mieux vaut porter votre attention sur les missions assumées, les projets pilotés, sur ce que vous avez réellement accompli avec votre équipe. Quel que soit le titre que vous aviez dans votre emploi précédent, si les valeurs qui ont sous tendu votre action et les expériences que vous avez acquises sont toujours transférables, le titre ne vous suit pas obligatoirement.

Directeur de quoi exactement ?

Le titre “Directeur de” est toujours un peu mystérieux. Cela indique a priori que vous vous trouviez à la tête d’une direction et fait allusion à une position de premier plan. C’est une responsabilité qui vous revient à vous et à personne d’autre, mais souvent vous constaterez que le périmètre réel des responsabilités ne reflète pas ce que le titre signifie en règle générale. Mieux vaut vous attacher à ce que vous faites réellement. En décortiquant honnêtement ce qui se trouve derrière l’intitulé de poste, vous saurez réellement si vous êtes véritablement le Directeur d’un service, ou simplement un de ceux qui l’assument tout en bénéficiant d’un titre exagéré et trompeur.
Lecture associée Avez-vous un job à la con ? La réponse de l’anthropologue David Graeber 

Le titre, une rémunération qui ne coûte pas cher

Donner un titre à un collaborateur est souvent pour un dirigeant d’entreprise ou un manager un moyen de le rendre heureux sans que cela coûte quoi que ce soit. Le salaire reste le même, comme les projets, les  responsabilités. Il n’y a rien de plus facile à faire avec souvent un effet positif, cet embellissement influerait sur la performance du collaborateur qui a l’impression de monter en grade. Pourtant mieux vaut se méfier d’une promotion en trompe-l’œil avec un nouveau titre qui ne s’accompagne pas d’une augmentation de rémunération. Certaines entreprises mutent même un collaborateur en général incompétent à un autre poste en améliorant son titre, une manière de faire passer la pilule.
Lecture recommandée Quand votre rétrogradation devient une bonne nouvelle
Lecture associée  Règles d’or de la définition de fonction

Avec un changement de titre, se méfier de ne pas être mis au placard

Certes vous pouvez être fier de votre titre, surtout quand il s’agit d’un nouvel emploi, il vous donne une sorte de considération sociale aux yeux de ceux qui accordent à ce titre la même valeur. Même si une entreprise peut retirer un vrai bénéfice psychologique en gonflant les titres, ce qui donnerait à certains un sens à leur travail, travailler pour un titre n’a pas de sens. Et si vous analysez honnêtement ce qui se trouve à la base de votre motivation, vous trouverez un projet qui vous inspire, un patron qui vous enthousiasme, une aventure entrepreneuriale, et des valeurs que vous partagez, des critères probablement aussi importants si ce n’est plus que votre titre. Si on vous propose une promotion avec un changement de titre, sans modification substantielle de vos responsabilités, méfiez-vous de ne pas être mis au placard.
Lecture associée Les conseils d’un avocat pour vous défendre et vous sortir du placard

Se concentrer sur un titre, c’est négliger le fond et la réalité

Prenez du recul par rapport à votre cursus professionnel, regardez de manière objective où vous vous situez en terme de responsabilités et demandez-vous si vous vous situez à un niveau cohérent avec votre potentiel et vos aspirations. Cela implique une autoévaluation honnête de votre potentiel et un ajustement de vos ambitions à celui-ci. Vous ne serez peut-être pas PDG d’une entreprise, vous serez un excellent acheteur d’un produit en particulier, mais pas le Directeur des achats d’un grand groupe de distribution, mais dans tous les cas, vous focaliser sur le titre est un leurre, mieux vaut vous intéresser au rôle que vous jouez dans l’entreprise, à la manière dont vous l’occupez et à la valeur ajoutée professionnelle que vous apportez à l’organisation.
Le voyage professionnel exige sincérité avec vous-même et patience, au lieu de vous leurrer avec un nouveau titre sans savoir si cela est réaliste ou réalisable. Si vous concentrez sur ce que vous faites et sur comment vous le faites, la promotion arrivera avec le titre qui vous enthousiasme.
Lecture associée  Règles d’or de la définition de fonction