Une First Lady qui n’a pas
la langue dans sa poche

Lorsque Michelle Obama avait quelque chose à dire, elle ne le gardait pas pour elle. Dès l’université, elle critiqua ses professeurs pour la façon dont ils enseignaient le français ! Lorsque son mari fut élu à la Maison Blanche en 2008, elle dit notamment qu’elle était « fière de son pays pour la première fois ». Une franchise qui ne l’a jamais quittée. En décembre dernier, dans sa dernière grande interview accordée à Oprah Winfrey, Michelle Obama a déclaré que les Etats-Unis étaient entrés dans une phase plus sombre avec l’élection de Donald Trump. « Maintenant, nous sentons ce que cela fait de ne pas avoir d’espoir », a-t-elle confié, soulignant à quel point il était important d’avoir un «adulte» à la Maison-Blanche, capable de rassurer pendant les périodes agitées. Osé.

Convaincante et influente

Très impliquée dans la lutte contre l’obésité, Michelle Obama a lancé en 2010 un programme ambitieux destiné aux enfants «Let’s Move», qui promeut l’activité sportive et un régime alimentaire équilibré. Elle a ainsi réussi à convaincre de grands groupes alimentaires comme Kraft Foods et PepsiCo, de supprimer 1.5 trillions de calories de leurs produits grâce à de nouvelles recettes et une diminution des portions mais aussi Disney qui a supprimé tous les spots publicitaires promouvant la malbouffe de ses programmes télé. Une initiative qui lui a valu d’apparaître n°1 au classement Forbes des femmes les plus influentes du monde cette année-là. Elle ne quittera d’ailleurs plus le top 10 jusqu’en 2016.

Si vous désirez soutenir le magazine, vous pouvez faire un
don en cliquant ici  et devenir bienfaiteur privilégié, votre
photo sera publiée avec votre accord dans  la page Club
des Bienfaiteurs.  

Une femme simple

Lorsqu’on lui a demandé de poser pour la première fois en couverture du magazine Vogue, elle a exigé de porter une tenue à elle. Régulièrement, elle est apparue dans des robes élégantes mais jamais hors-de-prix. De quoi la rendre plus proche du peuple américain. « Meesh » comme la surnomme ses amis et sa famille (traduisez : une personne cool et sexy) n’est pas une diva. Elle ne fait pas de chichis, comme le prouve cette accolade avec la Reine Elisabeth d’Angleterre (malgré un protocole strict) lors du Sommet du G20 en 2009. Elle cultive aussi son propre potager bio dans le jardin de La Maison Blanche.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Drôle et bonne danseuse

Dès ses premières déclarations, Michelle Obama, décontractée, a fait de l’humour… pas toujours apprécié de ceux qui ne la connaissaient pas encore : elle a notamment expliqué que Barack «ronflait et avait mauvaise haleine le matin » ou encore qu’il était « incapable de mettre ses chaussettes au linge sale ». La Première Dame a participé à de nombreux sketchs durant huit ans comme cette dernière parodie de l’émission Qui veut gagner des millions ?, où elle incarne, à quelques mois de laisser sa place à La Maison Blanche, le fameux joker “appel à un ami”. Installée dans son bureau où elle met à jour son CV, Michelle Obama reçoit le coup de téléphone d’une candidate totalement idiote. Après avoir raccroché, elle lâche : « Ouf, plus que quelques mois… Oh, il faut que je change mon adresse ! ». On l’a vu souvent danser (elle adore), chanter, rire. Une personnalité authentique, une femme rare.

Elle prône l’égalité hommes/femmes

Avant d’être First Lady, on lui a proposé un entretien pour un poste de directrice des affaires communautaires à l’université de Chicago Hospitals. L’avocate diplômée de Harvard n’a alors pas hésité à venir avec son nouveau-né qu’elle allaitait : «Je n’avais pas de baby-sitter. Alors j’y suis allée avec la poussette et j’ai passé l’entretien d’embauche.» Bien décidée à mener tout de front : l’éducation de ses enfants, son rôle à La Maison Blanche et son rôle d’épouse, Michelle Obama a montré que c’était possible. Elle a ainsi déclaré : « Il n’y a pas de limites à ce que nous les femmes pouvons accomplir, que ce soit en politique ou dans n’importe quel autre domaine ». Elle a aussi soutenu une campagne pour l’éducation des jeunes filles en 2015. Enfin, en 2016, elle a condamné fermement les propos misogynes de Donald Trump.

Plus populaire que Barack Obama, la Première Dame est aujourd’hui vivement sollicitée, notamment sur les réseaux sociaux : hashtags #MichelleObama2020 ou #Michelle2020, pour se présenter à la Présidentielle de 2020. Néanmoins, son mari a déclaré qu’elle ne serait « jamais candidate. Elle est la personne la plus douée que je connaisse. Elle a une complicité incroyable avec les Américains. Mais, comme je le dis en riant, elle est trop sensible pour vouloir se lancer en politique.» Il ne faut jamais dire « jamais ».