Natacha Quester-Séméon, 42 ans, fait partie du top 10 des femmes les plus influentes du Web français. Voici son histoire.

Cela fait plus de 15 ans que Natacha Quester-Séméon évolue dans le numérique. Cofondatrice d’une entreprise de réalité augmentée en croissance depuis 2012, elle a monté le club d’entrepreneures Girl Power 3.0, lancé le mouvement
« Bleu, blanc, zèbre », et est porte-parole de l’association #JamaisSansElles pour promouvoir la mixité. Portrait d’une pointure de sa génération.

Natacha Quester-Séméon, pionnière du Web

Dès la fin des années 90, alors qu’elle est âgée d’une vingtaine d’années, Natacha Quester-Séméon comprend le potentiel d’Internet alors qu’elle rejoint les experts de l’association Les Humains Associés, dont le site Web, lancé en 1994, fait partie des 15 000 premiers sites de l’histoire du Net. L’organisation réunit de nombreuses têtes penseuses, journalistes, développeurs, artistes et scientifiques autour de la sensibilisation aux valeurs humanistes et écologiques et c’est à leurs côtés que Natacha Quester-Séméon découvre le monde du numérique.

Curieuse, soucieuse de suivre, et d’anticiper les évolutions d’Internet, elle se lance avec passion dans cet univers, et en 2003, à 25 ans crée le site MemoireVive.tv qui fera d’elle la pionnière en matière de « vlogging » (concept de blog en format vidéo).

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Une vie aux multiples facettes et une entreprise développée avec succès

De 2003, et jusqu’au début des années 2010, Natacha Quester-Séméon est tour à tour photographe, journaliste, webdesigner, blogueuse… En 2012, elle se rapproche professionnellement de son frère Sacha Quester-Séméon, et de Tatiana F.-Salomon, Présidente de l’association Les Humains Associés et directrice artistique affirmée. Ensemble, ils fondent youARhere, une société spécialisée dans la conception de solutions numériques à destination des producteurs de contenus (rédaction, animation, vidéo, environnement 3D, audio …). Dans le cadre de YouARhere, ils développent CultureClic, première application dédiée à la culture augmentée.
Lecture associée 5 réseaux très efficaces pour femmes entrepreneures et créatrices d’entreprise

La réalité augmentée au profit de la culture

Plus exactement, CultureClic est une application combinant Google Glass et iBeacon (concept de géolocalisation en intérieur) qui permet à l’utilisateur de visualiser, en temps réel, des informations et divers contenus à propos d’un élément qui se trouvent devant ses yeux, notamment lors de la visite d’un musée.

Aujourd’hui, Tatiana F.-Salomon, Sacha et Natacha Quester-Séméon axent pleinement le développement de leur société vers ces concepts de réalité augmentée, principalement pour mobile, tablette, lunette et objet connecté. La cible de clientèle est devenue largement touristique et culturelle.
Lecture associée  Céline Lazorthes : la créatrice de Leetchi s’engage pour l’entrepreneuriat féminin

De nombreuses actions pour promouvoir l’entrepreneuriat et la mixité

Engagée pour l’entrepreneuriat au féminin, désireuse de voir plus de femmes dans le monde de l’entreprise et du numérique, Natacha Quester-Séméon cofonde le club « Girl Power 3.0 » en 2006, pour « les entrepreneuses innovatrices et créatrices ». En 2014, elle monte le mouvement d’entrepreneurs « Bleu, blanc, zèbre » aux côtés d’Alexandre Jardin. Au-delà d’un think tank où l’on réfléchit et propose des idées, « Bleu, blanc, zèbre » s’apparente plutôt à un « do tank » où l’on agit pour régler concrètement les problèmes de société. Enfin en 2016, Natacha Quester-Séméon devient co-fondatrice et porte-parole de #JamaisSansElles, une association dont l’objet est la promotion de la mixité dans tous les milieux.

Une reconnaissance par les grands médias

Des médias comme L’Express ou Madame Figaro ont consacré Natacha Quester-Séméon comme l’une des femmes les plus influentes du Web français. Elle fait aussi partie de la liste des 10 entrepreneures à suivre dans la French Tech – classement Les Echos. Aujourd’hui âgée de 42 ans, elle intervient régulièrement lors de conférences et d’événements sur l’entrepreneuriat et le numérique.

Elle siégeait notamment aux côtés d’Etienne Parizot, professeur à l’Université Paris VII, pour défendre l’égalité des genres à travers #JamaisSansElles lors des débats du 0 et du G7 de Biarritz. Vous pouvez la suivre via son compte Twitter @NatachaQS.
Lecture associée Réussir, ça veut dire quoi exactement ? 27 repères pour construire votre réussite