Ne vous s’excusez pas sauf si c’est le sujet

Sauf si c’est le sujet de votre présentation ou un discours destiné à des excuses publiques, car c’est une phrase qui vous fait paraître moins crédible. Par exemple, si un membre du public vous demande de répéter plus lentement votre dernière phrase, au lieu de lui répondre que vous êtes désolé, préférez la réponse « Naturellement, je suis ravi de le faire. » De nombreux orateurs ont tendance à présenter des excuses quand ils pensent avoir fait une erreur. Mais dire trop souvent « Je suis désolé » ne fait qu’accréditer le fait que vous en avez fait une, et attirer l’attention sur ce point qui serait passé inaperçu.

Vous aimerez aussi : Comment créer un pitch qui frappe l’esprit et touche le cœur

Même fatigué,  montrez-vous en forme

Ce qui risque de nuire à votre réputation de leader, c’est de déclarer que vous n’êtes pas aussi prêt que vouliez l’être. Vous indiquez ainsi à votre auditoire que la présentation que vous faites devant eux n’était pas une priorité absolue pour vous. En tant que patron, vous devez toujours être prêt à animer une réunion, présenter une idée ou défendre votre point de vue. Ne pas se montrer sous son meilleur jour peut être pris pour de l’amateurisme, et si vous êtes fatigué, les autres n’ont pas à le savoir, quelle que soit la raison, vous n’avez pas à en faire l’aveu à votre public. Lui veut et attend une belle présentation, et lui avouer votre fatigue peut le mettre mal à l’aise et le faire douter de votre performance. Cela revient à dire encore que vous n’êtes pas prêt, ce qui est mal venu pour un leader.

A lire aussi : Comment captiver et faire participer votre public en réunion

Evitez la critique et la défensive

Si on vous pose une question sur un point que vous avez déjà traité et expliqué, vous avez intérêt à ne pas répondre que vous l’avez déjà exposé ou pire,  de demander à haute voix si vous êtes écouté. Vous mettrez dans l’embarras la personne et les autres qui risquent de vous trouver impoli ou arrogant. Mieux vaut lui donner le bénéfice du doute, répondre poliment à sa question, même si vous avez répondu implicitement avec ce que vous avez déjà dit. Vous montrer critique et sur la défensive, ne vous valorise pas et est à l’opposé de ce que l’on attend de vous.

Vous aimerez aussi : Parler en public est plus facile si vous racontez une histoire

Cachez stress et nervosité

C’est normal, tout le monde l’est plus ou moins, certains grands orateurs que vous admirez le sont aussi, mais ils ne le montrent pas et ne l’avouent jamais. Reconnaître votre nervosité est le signe que vous êtes inquiet, et le dire ne peut que réduire la confiance que le public vous fait. Au lieu de vouloir éliminer cette énergie nerveuse, vous devez faire en sorte que cette adrénaline contribue à vous rendre performant. Restez debout, souriez, regardez votre public avec enthousiasme et délivrez-lui un message puissant. Si vous canalisez votre énergie nerveuse vers la performance, vous serez percutant, vous dégagerez une assurance qui l’incitera à estimer que vous êtes un orateur confiant et crédible.

A lire aussi Discours : 5 astuces pour capter votre public en 60 secondes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.