Comprendre en quoi l’erreur est un élément clé de la réussite

Etrange non ? Si tout se passe bien dès le début, votre définition du succès est bien pauvre : c’est la pensée unique qui risque de vous habiter. Je dis « risque » car ma foi, je peux me tromper. Une seule définition du succès, une seule approche. Que se passera-t-il quand vous changerez d’entreprise ? Allez-vous répéter une recette qui a marché ? Tomber dans le piège. C’est connu, reprendre une recette qui a marché c’est se planter… Sauf si on a réfléchi… Ne pas réinventer la roue » ou… s’adapter ?
Lecture connexe  Agir différemment pour réussir

L’erreur, l’autre face du succès, permet d’en enrichir la vision

Plus vous faites d’erreurs, plus vous voyez ce qui marche, comment ça marche, où ça bloque. Et la clé peut enfin entrer dans la serrure. Enfin pas toujours, parfois… Faire des erreurs, observer, chercher du feedback, c’est l’inverse de compter sur sa chance du débutant.  Par exemple en archerie, vous tirez à l’arc au milieu de la cible dès la première tentative. Sans trop réfléchir, vous vous avancez vers le public, parlez et touchez la foule. Coup de chance ou de génie, il vous est impossible de reproduire : la deuxième ou troisième tentative vous invitera à réfléchir, affiner, comprendre le chemin qui vous a amené à l’efficacité.

L’exemple vient quand même de Descartes…

Le Discours de la Méthode…Vous managez pour la première fois et votre équipe vous aime. Parce que vous êtes sympa, et sans doute sont-ils indulgents. En vous trompant clairement, vous comprenez l’objectif mieux que personne, réfléchissez et surtout vous nuancez. L’artiste manager passe des couleurs primaires à une gamme bien plus étendue. Vous tromper vous donne beaucoup de feedback ; l’erreur est même un feedback : c’est en vexant une personne que vous apprenez comment préserver son intégrité. Vous le savez  pour de vrai, vous l’avez ressenti et testé. Et pourtant vous faites tout pour ne jamais vexer… Pas vrai ? Ah me serais-je trompée ?
Lecture connexe  Comment gérer un feedback qui vous vexe

L’erreur seule n’apporte pas toutes les richesses

Elle doit se sertir d’autres ingrédients : l’envie de progresser, la capacité à accepter, à chercher le feedback et un autre bijou plus dur à décrire. Un rapport libéré ou intelligent au concept peut-être, une manière nuancée de tirer des conclusions de vos expériences. Ce qui est en jeu ici, c’est le protocole expérimental : y a-t-il des paramètres, quels sont-ils ? Les ai-je pris en compte ? Si vous vexez la personne, est-ce votre attitude, vos paroles ou simplement le contexte ? Qu’est-ce qui a eu cet impact ?

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



L’erreur n’est pas très loin de la logique du test, du pilote

Jouer, essayer, casser vous sort de votre vision binaire : succès ou échec ? C’est en jouant que vous testez le mieux les outils informatiques. Mais vous n’avez pas d’espace où jouer, tester, vous amuser avec le leadership, le management. Tout juste en salle de formation, timidement, en essayant de faire bien. Et si vous arrêtiez en formation de faire bien, pour faire tout court,  vous entraîner à faire mal, juste explorer ? Après tout, le cadre est là pour vous protéger.
Lecture connexe 7 façons de parvenir à une meilleure réussite dans la vie

Juste essayer de faire autrement, une fois seulement…?

Pour faire honneur à Einstein, la folie c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. Bien faire c’est toujours la même chose… Soyez fou autrement ? Ou devenez sérieux dans votre démarche d’apprendre le leadership ? Savourez l’erreur, apprenez à l’aimer, à la goûter. Sortez de la logique du succès, aimez vos erreurs car elles vous font grandir, mais aimez-les intelligemment, savourez-les…
lecture connexe  Votre pire erreur de management : écouter !