Dans son livre qui vient de paraître “Storytelling minute, 170 histoires prêtes à l’emploi pour animer vos interventions”, Stéphane Dangel, contributeur-expert de Cadre et Dirigeant Magazine, propose 170 histoires tirées d’anecdotes historiques, de fables, de métaphores, d’histoires vraies, etc. pour rendre attractives vos interventions. Nous en avons sélectionné trois (parmi 170 !) qui nous plaisent et qui ont l’avantage d’être courtes… Les voici :

1 – Les ailes du papillon

Pour illustrer que le fait que se battre est parfois la seule solution pour devenir fort.
On m’a parlé d’un homme qui a fait une découverte inattendue. Inattendue pour lui : en réalité, les scientifiques, eux, connaissent bien cette particularité des papillons. Bref. En faisant du jardinage, cet homme tombe sur le cocon d’un papillon. Et il est tombé juste au bon moment : une petite ouverture venait de se faire dans le cocon. L’homme a alors abandonné ses travaux de jardinage et est resté, durant plusieurs heures, à contempler le papillon qui essayait de toutes ses forces de sortir du cocon. Au bout d’un moment, il décide de l’aider un peu : il va chercher des ciseaux et coupe le bout du cocon pour élargir l’ouverture. Et le papillon arrive alors à sortir du cocon sans aucune difficulté.

Mais c’est un papillon qui n’a pas l’air très vaillant. Il n’est pas très beau non plus, d’ailleurs. L’homme attend, il espère que le papillon va avoir son aspect final avant de s’envoler… Mais rien ne se passe. En fait, le papillon ne s’envolera jamais, il mourra là, sur place. L’homme ne savait pas que les efforts du papillon pour sortir de son cocon étaient le moyen pour la nature d’amener le fluide du corps du papillon jusque dans ses ailes, pour lui permettre de prendre son envol.

2 – Les trois tailleurs

Pour illustrer le fait que pour bien vendre, il faut se mettre à la hauteur de ses clients.
Trois tailleurs décident de s’installer dans la même rue. Commercialement, c’est ridicule ! Mais c’est une question de rivalité personnelle, et dans ce domaine, la logistique et la raison n’ont  forcément pas leur place… Pour attirer un maximum de clients, le premier installe au dessus de la porte de sa boutique une grande pancarte : “je suis le meilleur tailleur de la région”. Le deuxième installe une pancarte plus grande encore : “je suis le meilleur tailleur de tout le pays”. Le troisième se creuse un peu les méninges, et installe une toute petite pancarte : “je suis le meilleur tailleur de la rue”. Où croyez-vous que soit allé le plus grand nombre de clients ?

3 – Le coup de Steve Jobs

Pour illustrer que quand on veut convaincre quelqu’un, il faut élargir ses perspectives. Et ce n’est pas en restant “scotché” au produit qu’on essaie de lui vendre qu’on peut y arriver. Ne restez pas en surface,  allez en profondeur.
C’est devenu légendaire. Mais c’est vrai. En 1983, Steve Jobs a reçu John Sculley, alors patron de Pepsi, pour lui proposer de devenir son bras droit chez Apple. Et voilà comment il a réussi à le convaincre : avec une simple phrase. Il lui a dit : “Est-ce que vous préférez vendre de l’eau sucrée pour le restant de vos jours ou venir changer le monde avec moi “? Peu de temps après, John Sculley rejoignait Apple. Il y restera dix ans.
* Storytelling minute, 170 histoires prêtes à l’emploi pour animer vos interventions, Stéphane Dangel, Editions Eyrolles, 243 pages, janvier 2014.



Article précédentSuisse : ce qui va changer pour les étrangers
Article suivantEtats-Unis : conseils pour réussir
Sophie Lhameen
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+