Faire un travail de fond : la vente est intuitive mais aussi très technique : préparez vos rendez-vous, définissez les besoins de votre client, vos points forts, vos points faibles…
Contacter un client pour ne pas vendre :  contactez un client en dehors de toute démarche commerciale pour tisser des relations de confiance à long terme, et apportez-lui des informations et du conseil.
Veiller et surveiller : 
les grandes tendances du marché, les clients, leurs besoins, les concurrents, les innovations, les méthodes… Avec Internet vous pouvez tout savoir.
Organiser votre temps :  prospectez en permanence et gagnez du temps, optimisez vos démarches, limitez votre fatigue, et différenciez par rapport à vos concurrents.
Assurer suivi et reporting :  une bonne remontée de vos observations oriente votre action, votre positionnement pour répondre au plus près des besoins des clients ;

Préparer vos rendez-vous :  la vente la plus difficile est la vente mal préparée. Internet vous offre tout sur un plateau, profitez en pour savoir tout sur votre prospect à titre personnel et professionnel.
Vendre toujours un service :  même si vous vendez un produit, vendez un service, une disponibilité, une solution, le service que va rendre votre produit, un gain de productivité, un avantage concurrentiel, du réconfort…
Soigner votre look :  mettez-vous au même niveau que votre interlocuteur pour ne jamais paraître supérieur à lui. Partant du principe « qui se ressemble s’assemble » adaptez votre look à vos prospects. Dans le secteur industriel, le costume-cravate ne s’impose pas, en négociation au niveau national, le costume est de rigueur.
Entrer dans sa bulle : entrez dans sa bulle personnelle, repérez son mobile pour acheter, s’il est organisé, désordonné, strict ou décontracté, anxieux… et bâtissez un argumentaire adapté.
Etre disponible : donnez-lui votre téléphone mobile et précisez qu’il peut l’utiliser le soir comme le week-end, vous serez dérangé une fois par an, mais vous aurez gagné sa confiance en le rassurant
S’adresser à celui qui tient le stylo : traitez avec celui qui va finalement signer le bon de commande, sans négliger les autres interlocuteurs
Le besoin d’un client est unique :  approuvez le même, si pour vous il est d’une banalité courante.
Chercher le gagnant-gagnant :  mettez-vous à sa place, cherchez la réciprocité, l’accord gagnant-gagnant. C’est le meilleur moyen de le fidéliser
Reconnaître que votre offre ne convient pas  :  pour mieux revenir avec des produits ou des services adaptés aux besoins de votre prospect. A long terme, c’est la meilleure stratégie.
Parler du prix s’impose :  plutôt que le mot “prix” utilisez le mot “budget” plus doux à l’oreille.
Montrer votre confiance en vous : faites preuve d’assertivité, écoutez bien le client et mettez-vous à sa place.
Vous adapter tout en restant vous-même :  même aux situations les plus déconcertantes, cela rassure le client.
Projeter votre client dans l’avenir :  par vos arguments, faites-lui penser à la situation avantageuse dans laquelle il sera après avoir acheté votre produit
Traiter votre client comme un prospect : et un prospect comme un client
Il faut mille fois plus d’efforts pour vendre à un prospect que pour vendre davantage à un client déjà acquis.
Un client n’est pas une rente viagère mais une femme à séduire tous les jours pour que vos concurrents soient éconduits
Il existe une grande probabilité que vos clients de demain achètent les même produits que vos clients d’aujourd’hui
Répéter votre offre autant de fois qu’il le faut à un prospect, cela vous donne autant de probabilités de tomber au bon moment, une décision d’achat se mûrit, vous devez être là quand le fruit est mûr
Un prospect est un client qui ne vous paie pas encore et un prospect quelqu’un que vous ne pouvez pas perdre
Le seul risque de la prospection c’est de gagner un client
Un client c’est un prospect qui vous paie
20 % de vos clients font 80 % de votre chiffe d’affaires
Sachez quitter une négociation, si
 un prospect veut vous imposer l’impossible, retirez-vous poliment, il en sera surpris, soit vous le perdez soit vous le retrouverez dans des conditions meilleures.
Le premier qui dit un chiffre a perdu, c’est vrai, un chiffre donne un repère, faites tout pour savoir combien il est prêt à dépenser avant d’avancer votre proposition de prix.
Il en existe encore des milliers et des milliers, sachant que la meilleure est celle qui vous fait réussir votre vente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.